Les premiers scouts catholiques

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher

La naissance ou l'absence d'associations de scoutisme spécifiquement catholiques dans la période précédant 1914 parait directement liée au contexte politique, religieux et social de chaque pays.

Angleterre

En Angleterre le cardinal Bourne fait affilier ses troupes catholiques à l’association de BP et il applique le même type de scoutisme que les anglicans, avec une adapatation religieuse, pélerinages notamment. Le risque de contamination apparait sans doute nul aux autorités ecclésiastiques britanniques.

Belgique

Professeur de mathématiques au collège Saint-Michel de Bruxelles, Jean Corbisier découvre le scoutisme par le biais de ses élèves. Il rejoint très vite le mouvement et est nommé, dès 1912, Chef Scout des trois premières troupes de l'association catholique. Pendant deux ans, Jean Corbisier et l'abbé Jules Petit travailleront ensemble à la construction des Belgian catholic scouts, fondés en mai 1912. Cette même année ils rencontrent Baden-Powell à Londres, reçoivent l'appui du cardinal Mercier et l'approbation du pape Pie X le 18 janvier 1913. Les BCS sont alors parmi les premiers scouts à être officiellement reconnus par le Vatican.

France

Le 10 août 1910 était publié dans une revue catholique libérale de Paris, Le Correspondant,une étude très documentée sur le jeune scoutisme britannique et Baden Powell.

L'un des premiers prêtres à s'intéresser au scoutisme est l'Abbé d'Andréis qui à partir de 1911 met sur pied les Éclaireurs des Alpes, un mouvement de scoutisme catholique dans le cadre de son patronage avec le soutien de son évêque Monseigneur Chapon, l'un des rares évêques français d'alors à n'avoir pas condamné le scoutisme.

On voit également des initiatives se lancer au Creusot (La Milice St Michel) avec Louis Faure; à Mâcon (Les Éclaireurs Mâconnais) avec l'Abbé Antoine Ferret; à Autun (L'Avant-Garde Saint-Lazare) avec l'abbé Piguet; à Paris - paroisse du Rosaire - (Les intrépides du Rosaire) avec l'abbé Marcel Caillet et Henri Gasnier. L'abbé Jean Viollet affilie lui ses scouts aux Eclaireurs de France.

L'idée prendra le temps de mûrir car la plupart des cas les évêques français, à part quelques rares exceptions, sont contre le scoutisme des EDF, y voyant un mouvement créé par un protestant, militaire et général de l'armée anglaise, suspecté de franc-maçonnerie. Le cas français est en effet très spécifique dans le contexte très violent de la Séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1905. De plus certaines paroisses craignent le risque de vider les patronages et sociétés de gymnastes catholiques. Aussi le terme de scoutisme est évité.

En pleine guerre, le Chanoine Cornette inspiré par le jeune Paul Coze qui a connu le scoutisme en Égypte, ouvre en 1916 avec l'aide d'Édouard de Macedo (président des réunions d'Eylau) une unité de para-scouts catholiques sous le nom d'sse : "Entraineurs de St Honoré d'Eylau".

Au même moment, un autre prêtre catholique du nord de la France, bloqué en Belgique, travaille minutieusement à l'étude de la méthode scoute grâce à son voyage en Angleterre où il a rencontré Baden-Powell; c'est le Père Jacques Sevin. Après ses essais à Mouscron, il fonde en 1919 la Troupe 1re Lille avec Xavier Sarrazin.

La nécessité d'un mouvement vraiment catholique unifié devient pressante. Le Chanoine Cornette, avec son ami Macédo et le père Sevin fondent, le 25 juillet 1920, la Fédération Nationale Catholique des Scouts de France. C'est le général Louis de Maud'huy qui en prend la présidence.

Les premières unités "Scouts de France" (SDF) sont constituées des troupes des Entraîneurs de St Honoré d'Eylau (Troupe St Louis - Paris) et des troupes Lilloises vite rejointes par les autres unités catholiques indépendantes comme les "Éclaireurs des Alpes" de l'abbé d'Andréis (1re Nice - 1re France). Le 21 décembre 1920 les statuts de la Fédération sont déposés à la Préfecture de Police de Paris.

En 1921, les scouts de France sont approuvés par l'Archevêque de Paris alors qu'en 1922, le Général Guyot de Salins remplace à la présidence le Général de Maud'huy décédé. Mais les résistances demeurèrent fortes dans une partie de l'épiscopat, voir Mgr Théophile Louvard.

Italie

C'est Sir Francis Vane qui parait avoir été, dès 1910, à l'origine du scoutisme en Italie. Les mouvements, non confessionnels, se développèrent assez vite. Mais, dès le 16 janvier 1916, le Vatican, grace au comte Mario di Carpegna se déclara favorable et le scoutisme catholique put se développer.

Canada

Pour des raisons religieuses et politiques, le scoutisme fut considéré comme une tentative de noyautage protestant et anglais dans une province francophone globalement hostile. Il faut attendre 1925 et Georges-Henri Sainte-Marie pour qu'un premier évêque autorise une unité.

Liens



Domaine histoire.svg Cet article fait partie de la série
Histoire du scoutisme en France
Drapeau français
Les débuts du Scoutisme en France :
Les découvreurs du scoutisme en FranceL'impossible unitéLes premiers scouts catholiques • Les scouts pendant la Première Guerre Mondiale (1914-1918)
Développement et organisation du Scoutisme en France (années 1920 et 1930) :
Le scoutisme masculin • Le scoutisme féminin • Importance de la formation dans le développement du mouvement scout • Création de l'Internationale scoute
Le Scoutisme Français : les années noires (de 1940 à 1945) :
Création de la fédération Le Scoutisme FrançaisDissolution des Éclaireurs israélites de FranceLe Scoutisme Français et l'État françaisLe Scoutisme Français et la France Libre
Le Scoutisme Français : les années fédérales (de 1945 à 1964) :
Jamboree de la Paix à Moisson • Le Scoutisme Français et l'enfance défavorisée • Création des Éclaireurs Neutres de France • Scouts de France : la proposition "Raiders"
Entre tradition, évolution et révolution : les choix des associations (de 1964 à 1989) :
Scouts de France : la proposition "Pionniers-Rangers" • Le choix de la co-éducation : dissolution de la FFE • Création des Scouts unitaires de FranceDéveloppement des Scouts d'Europe • Création de la Fédération des Éclaireuses et Éclaireurs
Aujourd'hui pour demain :
Création des Scouts musulmans de France • État des lieux : Le Scoutisme Français • État des lieux : les neuf mouvements scouts agréés par l'État • Le centenaire du scoutisme en 2007 : un nouveau chemin ?