Éclaireurs de France

De Scoutopedia
(Redirigé depuis EDF)
Éclaireurs de France

Éclaireurs de France


Fondation : 2 décembre 1911
Disparition : 1964
Fondateurs : Nicolas Benoit et Georges Bertier
Président : {{{président}}}
Commissaire général : {{{commissaire}}}
Commissaire général scout: {{{commissairescout}}}
Commissaire générale guide: {{{commissaireguide}}}
Siège : Liste des adresses
Site web :
E-mail : {{{mail}}}
Effectifs : membres.
Effectifs : {{{effectif jeunes}}} jeunes.
{{{effectif responsables}}} responsables.

mouvement aconfessionnel

Mouvement aconfessionnel.
Agrément :

Agrément Education nationale et de la Jeunesse

Reconnu par le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse comme mouvement de scoutisme.
Scoutisme Français Scoutisme français.
Organisation mondiale du mouvement scout OMMS

Les éclaireurs de France était un mouvement de scoutisme neutre puis laïque[1] et français. Il a été l'un des premiers mouvements scouts en France, fondé en 1911 tout comme les éclaireurs unionistes de France. Ses deux principaux fondateurs étaient Nicolas Benoit et Georges Bertier. Cette association est membre fondateur du Scoutisme français. En 1964 il fusionne avec les éclaireurs français et la section neutre de la Fédération française des éclaireuses pour former les éclaireuses et éclaireurs de France.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

  • 1910 : Nicolas Benoît, jeune officier de marine prépare un brevet d'interprête en Angleterre et y découvre le scoutisme.
  • Avril 1911 : De retour en France, Nicolas Benoît sollicite une mission pour établir un mouvement de scoutisme national. Il trouve le soutien d'André Chéradame, Charpentier, Georges Bertier, le Pasteur Gallienne et Williamson.
  • Juin - Juillet 1911 : Le Journal des Voyages publie un appel hebdomadaire pour la « Ligue d’éducation nationale » et le scoutisme.
  • Septembre 1911 : Nicolas Benoît fait éditer par le Journal des Voyages une brochure intitulée « Les Éclaireurs de France : plan d’organisation des troupes d’éclaireurs » avec l’insigne de l’arc tendu et la devise « Tout droit ».
  • Octobre 1911 : La « Ligue d'Éducation Nationale » présente solennellement à la Sorbonne, sous la présidence du recteur Liard de l'Université de Paris, les « Éclaireurs Français, boy-scouts de France ».
  • Décembre 1911 : Nicolas Benoît et ses amis des « Éclaireurs de France » se retirent officiellement de la Ligue d’Éducation Nationale et déposent les statuts de leur nouvelle association le 2 décembre.
  • 1912 : Les Éclaireurs unionistes adoptent leur propre insigne et déposent leurs statuts en mai 1912. Des critiques sévères de certains dignitaires catholiques visent le scoutisme pour ses origines protestantes et maçonniques.
  • 1913 : Les statuts des Éclaireurs français, en tant qu'association indépendante, sont déposés. Les effectifs des Éclaireurs de France augmentent à 4800 membres.
  • 1914 : Les effectifs des Éclaireurs de France atteignent 9600 membres. Beaucoup de chefs EDF sont mobilisés. Les premières sections d'Éclaireuses sont créées.
  • 1916 : L’introduction des Éclaireurs, traduction française du Scouting for Boys de Baden-Powell, s’accélère, amorçant un retour aux sources du scoutisme[2].
  • 1918 : 4 décembre : circulaire Lapie.
  • 1920 : Au camp-congrès de Marly, le scoutisme à la BP et l'indianisme prévalent sur la préparation militaire, issue des lointains bataillons scolaires.
  • 1921 : Les premières meutes de Louveteaux démarrent.
  • 1926 : Création des Routiers (les Aînés aujourd'hui).
  • 1936 : Le front populaire. Les EDF participent à la création des Centre d'entraînement aux méthodes d'éducation active (CEMEA).
  • 1939 : C'est la guerre. Le mouvement s'organise pour "servir" : secourisme, ravitaillement, accueil des familles "évacuées". En captivité à l'Oflag IV-D en particulier, de nombreux officiers adeptes du scoutisme se retrouvent, forment une troupe et animent la vie du camp[3].
  • 1940 : Mort de Léo Lagrange. Le 10 et 11 septembre: Résolutions d'Auvillars. Beaucoup de chefs ou Routiers EDF vont entrer dans la résistance et la clandestinité.
  • 1944 : mort en déportation de Pierre Dejean, commissaire national éclaireurs.
  • 1945 : Les EDF et la FFE participent à la création des Francs et Franches Camarades (FFC).
  • 1946 : Mort d'André Lefevre, figure centrale du mouvement.
  • 1947 : Le Jamboree de la paix a lieu à Moisson en France dont Eugène Arnaud est chef de camp. Congrès national des CP.
  • 1948 : L'association change définitivement d'orientation par démission ou retrait des anciens cadres dirigeants. Les membres sont 50 000 Eclés.
  • 1949 : Rapprochement des 2 associations : EDF et FFE puis échec à propos de la co-éducation. Résolutions d'Angoulême. Lancement des Circuits corses.
  • 1950 : Les Eclaireurs de France modernisent leurs méthodes.
  • 1957 : En avril la Province AOF des EDF devient les Eclaireurs d'Afrique.
  • 1952 : Démission de Georges Bertier, figure historique EDF, qui rejoint les ENF en raison de nombreuses divergences dont la principale serait l'affirmation d'une laïcité trop militante[4].
  • 1961 : Congrès du cinquantenaire des Éclaireurs de France à Orléans en présence du ministre Lucien Paye. Puis grand rassemblement de Clermont-Ferrand qui réunit 6000 Eclaireurs dont quelques Eclaireuses, 2000 Louveteaux, des centaines de Routiers et de Responsables.
  • 1964 : La FFE, les Eclaireurs Français (fondés en 1911 par Pierre de Coubertin) et les EDF se regroupent dans un même mouvement : les EEDF.

Pour les années suivantes


Circle-icons-magnifyingglass.svg Voir l’article détaillé : Chronologie des éclaireuses et éclaireurs de France



Propositions pédagogiques[modifier | modifier le wikicode]

Les tranches d'âge suivait le modèle anglais en trois branches jaune, verte et rouge.

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]



Notes et références


  1. Définitions : laïc, laïque sur larousse.fr. Consulté le 8 novembre 2021
  2. AHSL, « 1911 : Deux "fédérations" non confessionnelles » sur histoire-du-scoutisme-laique.fr, 15 avril 2010
  3. Oflag IV-D sur Wikipédia.
  4. 1952 : l'"affaire Bertier" - Le dossier sur histoire-du-scoutisme-laique.fr, 26 avril 2010. Consulté le 8 novembre 2021

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]


éclaireurs de France Cet article fait partie de la série
éclaireurs de France
éclaireurs de France
Président : Liste des présidents des éclaireurs de France
commissaire général : Liste des commissaires généraux des éclaireurs de France
Commissaire2 : (aucun)
Tranches d'âge :
Organes : {{{organes}}}
Évènements :
Centres : Cappy
Publications : Revue : Le chefL’Éclaireur de France puis Le Journal des ÉclaireursTout droitLe Cairn

Manuels : Chansonnier des éclaireursChants de louveteauxLa ronde du tempsMillepattes

Histoire : Résolutions d'AngoulêmeNicolas BenoitGeorges BertierLes autres personnalités historique des éclaireurs de France ...
Associations adhérentes : {{{adhérents}}}
Personnalités : PrésidentsCommissaires GénérauxComité DirecteurAutres personnalités...
UniformeLoi scoute