Welcome to the ScoutWiki Network

Numérotation des unités en France

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher

Au début du 20e siècle, quand les premiers mouvements ont commencé à se structurer à la suite de l'augmentation des effectifs, les quartiers généraux ont mis en place une règle de numérotation des unités permettant de les désigner facilement.

Règles générales

Notons bien que la règle de base décrite ci-dessous convient aussi bien aux unités masculines qu'aux unités féminines.

  • Chaque mouvement a une numérotation indépendante,
  • La numérotation est initialisée pour chaque commune française,
  • La numérotation principale concerne les troupes,
  • Les meutes ont une numérotation secondaire découlant de la principale,
  • Les clans n'ont pas de numérotation, car ils dépendent souvent de plusieurs troupes voire de plusieurs communes.

Numérotation des Scouts de France et Scouts unitaires de France

Numérotation des troupes

Chaque troupe scoute reçoit un numéro qui précède le nom de la commune sur laquelle elle est implantée. La première troupe créée sur une commune reçoit le numéro 1 (ex : Troupe 1re Lumbres), la deuxième troupe créée reçoit le numéro 2 et ainsi de suite par incrémentation. Une nouvelle troupe ne peut pas reprendre le numéro d'une ancienne troupe disparue. (Mais c'est déjà arrivé, à Paris notamment).

Si une troupe se dédouble, la nouvelle troupe créée peut prendre un numéro incrémenté ou dédoubler le chiffre existant (ex : la Troupe 3e Lumbres donne naissance à la 33e Lumbres ou à la 4e Lumbres). Ainsi, on peut trouver des numéros excessifs (368e Paris, bien qu'il n'y ai jamais eu 368 troupes de scouts dans cette ville !)

Chaque troupe peut enfin être baptisée d'un nom (souvent un saint dans les mouvements catholiques).

Une troupe est alors désignée officiellement comme suite :

Troupe 3e Lumbres — St Bernard

Lors de la scission entre les SDF et les SUF, les troupes unitaires ont majoritairement gardé leurs numérotations.

Numérotation des meutes

La numérotation secondaire des meutes découle de celle des troupes. Ainsi, elles ont le même numéro que les troupes auxquelles elles sont rattachées (ex : la meute 1re Lumbres est rattachée à la troupe 1re Lumbres).

Dans le cas particulier où il y a plusieurs meutes pour une troupe, on incrémente des lettres accolées au chiffre (ex : les meutes 1A Lumbres et 2B Lumbres sont rattachées à la troupe 2e Lumbres). Ce système de lettrage a aujourd'hui presque disparu.

Le cas particulier des clans

Les clans n'ont pas l'habitude d'avoir des numéros, car ils sont souvent rattachés à plusieurs troupes. Ils sont néanmoins baptisés de noms.

Désignation des groupes

Le groupe porte également un nom et un ou plusieurs numéros. En effet, le groupe porte les numéros des troupes le constituant. Quand il s'agit du groupe on utilise plutôt les chiffres romains, quand il s'agit d'une unité on utilise davantage les chiffres arabes.

Exemple général d'un groupe scout : Le groupe IIIe — IVe Lumbres — Bayard contient

  • la troupe 3e Lumbres — St Romain,
  • la troupe 4e Lumbres — St Luc (les troupes 1re et 2e sont fermées),
  • la meute 3e Lumbres — St Benoît

Numérotation des Guides de France

La dénomination des unités est similaire à celles des Scouts de France.

Le règlement de 1932 indique que : « Toute Compagnie est désignée 1° par le nom de son patron ou patronne, 2° par le nom de sa ville et par un n° d'ordre se rapportant à la date de son affiliation (Compagnie Louise de Bettignies, 5e Paris). » La ronde ou le feu qui est rattachée à une Compagnie en prend le nom, le numéro et la cravate.

Numérotation des Éclaireurs unionistes de France

Les groupes locaux unionistes sont généralement rattachés à une paroisse dont ils portent le nom (par exemple la troupe de l'Oratoire). S'il existe plusieurs unités dans un même groupe, on préférera trouver un nom, bien que la numérotation soit présente. Par exemple à l'Oratoire : les meutes I et II sont couramment appelée Meute Oratoire du Louvre/des Pyramides.

Cependant, il existe une numérotation, aujourd'hui disparue, définie par ordre d'apparition des troupes, des meutes et des équipes, au niveau national (par exemple la troupe de l'Oratoire porte le numéro 365).

Aujourd'hui, les groupes locaux portent soit un nom historique, soit un nom de paroisse, soit le nom de leur ville (on ne trouve plusieurs groupes qu'à Paris, Lyon, Bordeaux, Montpellier et Toulouse).



Searchtool.svg Voir l’article détaillé : Numérotation historique des EUF



Numérotation de l'Association des guides et scouts d'Europe

Les scouts et les guides appartiennent à des groupes distincts, la numérotation est propre à chaque ville. Les troupes et les meute portent toujours des numéros impairs tandis que les compagnies et clairières portent des numéros pairs. Si une unité se dédouble, le nouveau groupe prendra généralement le numéro suivant : la 1e Tataouine-les-Bains se dédoublera pour donner la 3e Tatouine-les-Bains.

Attention : ces usages prévalent pour l'AGSE. Ils sont parfois légèrement différents dans d'autres pays de l'UIGSE.