A Hungarian speaking ScoutWiki has joined the ScoutWiki Network.

Veillée étoile

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Pour les articles homonymes, voir Étoile Disambig.svg


La veillée étoile est une forme particulièrement appréciée de découverte de la nature.

Les Pléiades, un amas ouvert de jeunes étoiles situées dans la constellation du Taureau.

Le type de veillée

Selon les cas, la veillée étoile peut :

  • justifier une ou plusieurs veillées à elle toute seule (au moins 2 dans l’année : une en hiver pour s'intéresser aux constellations d’hiver, une en été pour les constellations d’été) ,
  • constituer une petite partie d’une veillée traditionnelle (plutôt en fin de veillée, lorsque le feu est au plus faible et que la courbe de veillée redescend). Elle peut aussi s’intégrer à d’autres types de veillées : veillée promenade (on s'arrête régulièrement pour contempler telle ou telle constellation). Veillée de troupe, de patrouille (en explo par exemple) voir veille de feu à 2 ou 3.

La préparation

Ce type de veillée peut donner lieu à d’importantes missions (recherches sur les étoiles à la bibliothèque, petites saynètes autour de la mythologie, fabrication de boites à étoiles...) et mettre un certain nombre de rôles en valeur (explorateur, trappeur, navigateur, saltimbanque, témoin, astronome,boute-en-train...). Elle peut aussi constituer l’un des temps forts d’une aventure « ciel et espace » (fabrication de lunettes astronomiques, fabrication de déguisements de cosmonautes, lancement de fusées à air comprimé...).

S'agissant d'une veille nocturne, il est utile de prévoir deux ou trois soirées avec alternative (si météo bouchée) sur la planification du camp.

Attention même dans un secteur rural la lumière électrique diffuse émise par un village peut être une gêne pour l'observation proprement dite. Donc, s'éloigner ou attendre l'extinction de l'éclairage public. Il faut à l’œil au moins 15 à 20 minutes pour bien s'habituer au noir le plus intégral possible.

Le déroulement

Pour patienter un peu (en attendant que le ciel se dégage par exemple), on peut familiariser les scouts avec les constellations. Plusieurs options :

  • Avant la veillée, chaque patrouille se voit attribuer une légende de la mythologie et monte un petit spectacle autour (Au choix : Les 12 travaux d’Hercule, la libération d'Andromède...).
  • Jeu des 7 familles en utilisant des cartes où sont reproduites les principales constellations.
  • Pour enrichir (ou varier un peu), on peut aussi imaginer relire ou mimer la visite des différentes planètes par le Petit Prince (Antoine de Saint-Exupéry), chanter des chants autour du thème des étoiles...

La veillée — à proprement parler — commence à la nuit tombée : choisir une nuit sans nuages et sans lune; se mettre dans un lieu sombre, loin de toute lumière comme les maisons ou les lampadaires.

On regarde les étoiles ou les planètes apparaître une à une. « L’étoile du berger » la première qui luit (souvent Vénus ou Jupiter) puis les autres que l’on peut repérer grâce aux cartes du ciel.

On apprend ensuite à s’orienter :

À la boussole, c’est le plus facile. Mais pourquoi ne pas utiliser les indications du ciel?

  • En repérant l’étoile polaire.
  • En repérant l’épée d’Orion.
  • En s’orientant grâce à la lune.

Un autre thème d'observation peut être le phénomène des étoiles filantes.

Une fois que les scouts sont bien entraînés, on pourra organiser des jeux-concours pour les veillées suivantes.

On utilise la technique des alignements, pour découvrir une à une les constellations. (S’appuyer sur une carte du ciel, une boite à étoile…)

Sans les nommer, on peut admirer les étoiles et chanter la beauté du ciel, pour une animation spirituelle on peut contempler les merveilles de la création : Reprendre la promesse de Dieu à Abraham, utiliser le psaume n° 8.

Conseils divers

  • S’être exercé à reconnaître soi-même les étoiles.
  • Ne pas vouloir tout apprendre en une seule fois (apprendre à repérer trois ou quatre constellations maximum par veillée).
  • Commencer par les constellations les plus faciles et visibles en tout temps (Grande Ourse, Petite Ourse, Dragon, Cassiopée).
  • Donner des détails pour chacune des étoiles : l’origine de son nom, le nombre d’années que la lumière prend pour nous parvenir, leur couleur et leur phase de vie...
  • Montrer le ciel à des heures et à des saisons différentes : à part les constellations toujours visibles, tout sera nouveau à chaque fois. En outre, et il sera plus facile aux scouts de comprendre le mouvement des astres.
  • Admettre que les jeunes aient tout oublié la fois suivante.

Attention : il est très important de trouver quelqu’un qui soit capable d’expliquer aux autres où se trouvent les principales constellations et curiosités (on peut faire appel au club d’astronomie locale). C’est sur cet animateur que repose l’essentiel de la veillée. Pas question d’improviser, sauf si l’on est un pro. Même dans ces conditions on fera attention à adapter son discours à l’auditoire. Les scouts ou les guides les plus jeunes sont souvent intéressés par l’aspect mythologique (la Grèce est au programme de 6e) alors que les plus anciens se passionneront pour les détails plus techniques. Pour tous, il est très difficile de jongler avec les chiffres. L’idéal est donc de procéder par comparaison : par exemple, la lune se trouve à une seconde lumière, le soleil à 8 minutes, l’étoile la plus proche (Proxima Centauri) à 4,3 années-lumière, les confins de notre galaxie se trouvent à 100 000 années-lumière, la température à la surface du soleil atteint 6000 °…

Liens internes


Cet article peut aider à préparer certains badges.