Groupe AGSE 1re Saintes-Cognac

LOGO MINIS ENJ.svg    En France, ce groupe fait partie d'un des dix mouvements pratiquant officiellement l'accueil de scoutisme.
1re Saintes-Cognac
Groupe AGSE 1re Saintes-Cognac

Icon boy scout.svg

Groupe masculin

Fondation : 26 février 1975
Fondateurs : Paul Gala
Fermeture : {{{fermeture}}}
Chef(s) actuel(s) :
Coordonnées
Adresse : Saintes et Cognac
Téléphone :
E-mail :
scouts1cognacsaintes@gmail.com
Site web :
http://troupe1saintes-stmichel.blogspot.fr/
Unités
Louveteaux (8-12ans) & Éclaireurs (12-17ans)

45° 41' 59.80" N, 0° 40' 56.43" W




Le groupe 1re Saintes-Cognac - Saint-Michel Archange, connu avant 2014 sous le nom de 1re Saintes - Saint-Michel Archange, est affilié à l'Association des guides et scouts d'Europe.

HistoriqueModifier

La volonté d'un scoutisme authentiqueModifier

Après les réformes des années 1960 des Scouts de France, Paul Gala cherche à fonder une unité en Saintonge afin d'offrir à des jeunes l'opportunité d'un scoutisme authentique.

"Partant d'un bon sentiment et gardant un excellent souvenir de mes années scoutes en Algérie, scout de France branche algérienne, j'ai tout naturellement en tant que parent voulu que mon fils aîné connaisse cette grande aventure ! Mais quelle déception lorsqu'il a intégré les Scouts de France sur Saintes : la nouvelle pédagogie était passée par là et le système des patrouilles avait vécu"

"À l'époque en 1974, je ne savais pas que les Scouts d'Europe existaient : c'est un ami, François Colombier qui a pris contact avec le district à La Rochelle et en particulier avec le commissaire de l'époque, le chef André. Très rapidement, nous avons organisé une réunion, soutenue par Mme Gala, chez moi avec le président de l'association, Mr Duverger et le chef André : c'était en octobre ou novembre 1974. Quelques parents de nos connaissances assistaient à cette 1ère réunion. Devant l'enthousiasme des participants, François Colombier et moi-même avons décidé, en accord avec le chef André, de nous inscrire à un CEP 2e degré directement, compte tenu de notre passé scout de France ancienne formule ! Ce CEP a eu lieu à Montmélas dans le Rhône entre le 26 décembre et le 31 décembre 1974."

Les débuts d'une troupe en SaintongeModifier

Le 26 février 1975, il fonde ainsi une patrouille. Le recrutement s'est fait essentiellement parmi les élèves de l'institution Notre-Dame de Recouvrance. Avec ses quatre scouts, ils choisissent un totem parmi cinq : Aigle, Loup, Cerf, Fennec et Lynx. Ce dernier devient ainsi la première patrouille de la troupe, dont l'unité reprend les couleurs.

"Pour créer une synergie d'autant que tous n'avaient aucune expérience scoute, nous nous sommes rattachés au réseau de patrouilles libres du district (foulard noir) d'Aunis et de Saintonge, [...] chapeauté par André Gaboriaud et d'Alain Lachaise, ACDE à l'époque mais qui faisait office de chef de troupe. De mémoire, il devait y avoir 6 ou 8 patrouilles venant de tout le département à l'exception de La Rochelle qui était totalement autonome et le pilier du mouvement. Les 1ères sorties, outre les réunions de patrouille, se sont donc faites avec les patrouilles libres."

Ce sont donc six patrouilles libres qui s'épanouissent ainsi en Saintonge à Saintes, Rochefort et Marennes-Oléron. Elles effectuent ensemble leurs camps en inter-unité de Saintonge.

La première activité a lieu les 1er et 2 mars 1975 à Virson. Puis ils se rencontrent quasiment tous les mercredis et samedis avec "le chef Paul". En mars ou avril 1975, 1er raid-explo ; en mai, 1res promesses bénies par le curé de Marennes. Après le premier camp, la troupe a son premier local le 29 octobre aux Arènes (Thénac) et l'aménage en cours d'année. En mars 1976, le Lynx participe à son premier rallye de Province au Château du Parc Soubise (85), marqué par un temps glacial. La patrouille du Lynx aménage un nouveau local le 15 février 1977 à La Mission (Saint-Georges-des-Coteaux). Le camp d'été 1977 au Puy en Velay est marqué par l'investiture de Frédéric Rousseau comme CP du Puma. À partir de la rentrée 1977, la 1re Saintes est devenue complètement autonome avec deux patrouilles assez étoffées. Au camp de Pâques 1978, la 1re Saintes reçoit son baussant.

En 1978, se déroule le premier camp d'été indépendant de la troupe, à La Loupe (28) chez les Chevaliers Notre Dame, un tiers ordre. Pour ce camp, la patrouille du Cormoran d'Oléron est intégrée à la troupe. Il en est la troisième patrouille jusqu'à ce que la troupe 1re Marennes-Oléron soit indépendante. Le Père Pierre-Marie Kieffer en est le parrain.

Les années qui suivent, la troupe s'étoffe avec les créations du Renard en 1982 et du Bison en 1984.

Un groupe indépendant, et des sélections pour les EurojamsModifier

L'augmentation des effectifs à Saintes et la perspective de l'Eurojam a décidé les maîtrises des troupes de Saintes et Rochefort de se présenter individuellement à la sélection du camp de Pâques 1984 près de Bergerac. La troupe est jeune, avec 50% d'effectifs nouveaux. Le pari est difficile, mais le niveau et la volonté des quatre CPs est bonne. La troupe est sélectionné (3e sur 25 troupes) et participe à l'Eurojam à Velles en 1984. La patrouille du Lynx y termine première aux installations.

En 1988, après des départs nombreux, la troupe se réduit à trois patrouilles, entrainant ainsi la fermeture de la patrouille du Lynx.

En 1992, la HP de la troupe se choisit l'Hermine comme totem. Le local situé à La Mission est régulièrement visité par des chapardeurs, et le changement de propriétaire incite la troupe à en trouver un nouveau. Après plusieurs mois de recherches, le Père Kieffer (CR) et Jean-Claude Moreau (CG) acquièrent pour le groupe un local à Chermignac le 15 février 1993. Le déménagement a lieu le 27 mars 1993.

En 1994, les scouts se motivent pour participer à l'Eurojam de Viterbe en Italie. Seulement, la même problématique que pour 1984 se profile : la troupe est jeune, avec 50% d'effectifs nouveaux. Le pari est difficile, mais les qualifications au niveau de la province Aquitaine se déroulent trois mois après la rentrée... Ainsi, la troupe n'est pas qualifiée, à une place près (trois troupes de la province ont été prises). À défaut, elle campe au Pays basque.

À partir du Renard, nouvelle naissanceModifier

En 2001, la troupe se retrouve limitée à la seule patrouille du Renard. Elle participe alors au Camp national Zodiaque en 2002 où le Renard termine grand vainqueur. Les effectifs s'étoffent à nouveau permettant la réouverture du Lynx en 2002, du Puma en 2003, et du Bison en 2004. Manquant de chefs, les quatre patrouilles participent alors au Camp national Don Bosco.

Seule patrouille à n'avoir jamais connu de fermeture, le Renard prend alors une place centrale dans la troupe, ravissant ainsi au Puma la place de 2e patrouille historique. Ainsi, quand la troupe s'est à nouveau retrouvée à deux patrouilles de 2009 à 2011, c'est le Puma qui devait fermer. Il en était de même pour le Bison quand la troupe était constituée de trois patrouilles entre 2005 et 2007.

En 2010, elle participe au grand jeu national Impeesa au Caylar (34) après son camp d'été. Sur 3000 scouts venus de toute la France, ainsi que de Pologne, dont 87 troupes, elle termine 24e. Elle subit ensuite une crise interne, avec le départ du conseiller religieux, et l'absence de chef de groupe en fonction.

Redéfinition du groupe et déploiement sur la ville de CognacModifier

Cette absence de chef de groupe, ainsi que l'absence de maîtrise de troupe à la 1re Cognac conduit à associer les deux villes à partir de 2014. Alors que la meute avait fermé à Saintes, elle ouvre à Cognac en 2013. La troupe prend comme nouveau CG celui de Cognac, et intègre alors à ses quatre patrouilles celle du Bison de Cognac. Suit alors une période de flottement jusqu'en 2019 dans laquelle le groupe cherche à conserver les deux identités, saintaise et cognaçaise, ou non.

En 2017, la troupe subit une vague de départs entrainant la fermeture de la patrouille du Renard (décidée en Cours d'Honneur exceptionnelle). L'augmentation des effectifs (en particulier du côté de la ville de Cognac) dans les années suivantes entraine la création de la patrouille du Cerf en 2019. De son côté, la meute a de fortes demandes d'inscriptions, mais le manque de chefs (qui concerne aussi la troupe) au début des années 2020 ne permet pas de toutes les concrétiser.

En 2022, les défis qui attendent la troupe sont nombreux ! Le local de Chermignac abandonné depuis trois ans est restauré en octobre, la troupe peut donc profiter de deux locaux (le Lynx et le Puma à Chermignac ; le Bison et le Cerf à Cognac). Ensuite, il faut recréer l'identité de la troupe dont tous les scouts n'ont désormais que connu sur les deux villes. Enfin, créer la future maîtrise qui permettra de transmettre le scoutisme dans les futures générations.

Symboles et signes distinctifsModifier

  • Foulard : noir bordé jaune (troupe) ; rouge bordé noir (meute)
  • Patronage : Saint-Michel Archange

PatrouillesModifier

LynxModifier

 
Staff du Lynx (1975-2019)

La patrouille du Lynx a été créée le 26 février 1975. Elle a fermé une première fois en 1988, puis a rouvert en 1994. Faute d'effectifs, elle est fermée à nouveau l'année 2001-2002.

Le cri de patrouille est "Lynx toujours clairvoyant". Ses couleurs sont le jaune bordé noir (puis le noir bordé jaune à partir de 2019).

Son saint-patron est saint François-Xavier.


En 2022, la patrouille a connu 27 CPs : Thierry (1975), Maxime (1975-1977), Éric (1977-1979), Éric (1979-1980), Luc (1980-1981), Laurent (1981-1983), Loïc (1983-1986), Samuel (1986-1988), Thomas (1994-1995), Grégoire (1995-1998), Pierre-Louis (1998-1999), Mathieu (1999-2001), Cyrille (2002-2003), Vianney (2003-2005), Édouard (2005-2006), Ludovic (2006-2008), Jean-François (2008-2009), Quentin (2009-2010), Jacques (2010-2012), Jean (2012-2014), Baptiste (2014-2016), Olaf (2016-2017), Quentin (2017-2018), Antonin (2018-2019), Benoît-Joseph (2019-2021), Paul (2021-2022) devenu ensuite CP du Bison, François-Eutrope (2022-en cours).

Elle a été patrouille cimes en 1995, en 2007 et en 2014.

PumaModifier

 
Staff du Puma (1978-2017)

La patrouille du Puma est la deuxième patrouille de la troupe, créée pour le camp de l'été 1977. Faute d'effectifs, elle a fermé à plusieurs reprises en 1990-1991, de 2000 à 2003, de 2009 à 2011 et en 2015-2016.

Le cri de la patrouille est "Puma à l'attaque". Ses couleurs ont été le blanc bordé brun jusqu'en 2015. En 2016, elle adopte les couleurs violet bordé gris.

Son saint-patron est saint Pierre.


En 2022, la patrouille a connu 25 CPs : Frédéric (1977-1978), Michel (1978-1980), Éric (1980-1981), Philippe (1981-1982), Bertrand (1982-1983), Hervé (1983-1986), Nicolas (1986-1988), Pierre (1988-1989), Matthieu (1989-1990), Frédéric (1990-1990), Laurent (1991-1993), Louis-Marie (1993-1995), François (1995-1996), Jean-Baptiste (1996-1999), Nicolas (1999-2000), Jean-Baptiste (2003-2005), Rémy (2005-2007), Calixte (2007-2008), Guillaume (2008-2009, devenu ensuite CP du Renard), Quentin (2011-2013), Rémi (2013-2015), Paul (2016-2017), Pierric (2017-2018), Frédéric (2018-2020), Calixte (2020-2021), Antoine (2021-en cours).

Elle a été patrouille cimes en 1993, 1994, 1995 et 2013.

Cormoran (Oléron)Modifier

 
Le Cormoran, en 1982

En 1978, la patrouille du Cormoran d'Oléron intègre la troupe.

Ses activités étaient centrées sur la ville de Saint-Pierre-d'Oléron.

Elle quitte la troupe de "Saintes-Oléron" en 1981, pour intégrer la troupe 1re Marennes-Oléron.

Patrouille libre, ses scouts portaient un foulard noir.

Ses couleurs étaient le vert foncé bordé gris.

RenardModifier

 
Staff du Renard (2022)

La patrouille du Renard est la troisième patrouille de la troupe, créée en 1982.

Elle a fermé en 2017.

Le cri de la patrouille était "Goupil rapide et astucieux". Ses couleurs étaient le marron bordé noir.

Sa sainte-patronne était sainte Brigitte de Suède.


De 1982 à 2017, la patrouille a connu 23 CPs : François (1982), Emmanuel (1982-1985), Emmanuel (1985-1988), Boris (1988-1989), Jean-Bertrand (1989-1992), Guillaume (1992-1993), Xavier (1993-1995), Pierre (1995-1998), François-Xavier (1998-1999), François (1999-2000), Benoît (2000-2001), Tanneguy (2001-2003), Matthieu (2003-2005), Thibault (2005-2006), Aubin (2006-2007), Étienne (2007-2008), Jean-Eudes (2008-2009), Guillaume (2009-2010), Olivier (2010-2011), Théo (2011-2013), Côme (2013-2014), Martial (2014-2015), Clément (2015-2017).

Elle a été patrouille cimes en 1993, 1994, 1995 et 2002.

BisonModifier

 
Staff du Bison

La patrouille du Bison est la quatrième patrouille de la troupe, créée en 1984. Elle ferme en 1992, avant de rouvrir en fonction des effectifs de la troupe en 2004-2005, 2007-2008 et de 2012 à 2014.

Le cri de la patrouille était "Bison robuste et prévoyant". Ses couleurs étaient le marron bordé fauve.

Sa sainte-patronne était sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus.


De 1984 à 2014, la patrouille a connu 11 CPs : Hervé (1984-1985), Jean-Marie (1985-1987), Stéphane (1987-1988), Christophe (1988-1989), Thibault (1989-1990), Frédéric (1990-1991), Thibault (1991-1992), Thibault (2004-2005, devenu ensuite CP du Renard), Grégoire (2007-2008), Adrien (2012-2013), Jacques (2013-2014).

Elle a été patrouille cimes en 2014.

Bison (Cognac)Modifier

 
Staff du Bison (2022)

Après une première association à la troupe en 2003, la patrouille du Bison de la 1re Cognac intègre la troupe en 2014. Elle a été créée en décembre 1956.

Son cri de patrouille est "Bison, céderas-tu? Non!". Ses couleurs sont le fauve bordé marron.

Sa figure tutélaire est Baudouin IV de Jérusalem.


En 2022 et depuis son intégration à la troupe en 2014, la patrouille a connu 7 CPs : Louis (2013-2014), Paul (2014-2016), Félix (2016-2017), Victor (2017-2019, a créé ensuite la patrouille du Cerf), Calixte (2019-2020, devenu ensuite CP du Puma), Augustin (2020-2022), Paul (2022-en cours).

Elle a été patrouille cimes en 2019.

CerfModifier

 
Staff du Cerf (2022)

La patrouille du Cerf est la cinquième patrouille créée au sein de la troupe, en 2019.

Son cri de patrouille est "Cerf avec Dieu toujours vainqueur". Ses couleurs sont le blanc bordé marron.

Son saint-patron est saint Padre Pio.


En 2022 la patrouille a connu 3 CPs : Victor (2019-2020), Cyprien (2020-2022), Samuel (2022-en cours).

MaîtrisesModifier

Conseillers religieux (CR)Modifier

De sa création à 2010, le groupe a fait appel à des prêtres diocésains comme conseillers religieux. Proche de la troupe à sa création, le père Pierre-Marie Kieffer a assuré cette mission pendant 10 ans. Pendant les années 2000, le père Guillaume Salin (pour les louveteaux, jusqu'à son changement de paroisse en 2010) et le père Bertrand Monnard, aumônier des lycéens (pour les éclaireurs, jusqu'à sa démission de ce dernier en 2010 sur fond de désaccord avec la maîtrise), assurent ce rôle pour le groupe. À partir de 2011, le prieuré Claire de Castelbajac des Frères de Saint-Jean à Richemont (16) assure le conseil religieux des groupes de Saintes et de Cognac. Cependant, sa fermeture entraîne le groupe à de nouvelles recherches de prêtres diocésains pour assurer le service.

  • 1986-1988 : P. André Oudet
  • 1988-1998 : P. Pierre-Marie Kieffer
  • 1998-1999 : P. Pierre-Marie Kieffer et P. Jacques Sureau
  • 1999-2001 : P. Jacques Sureau
  • 2001-2002 : P. Bernard de Lisle
  • 2002-2010 : P. Bertrand Monnard (éclaireurs) & P. Guillaume Salin (louveteaux)
  • 2010-2011 : P. Hermann Delplanque, o.praem (éclaireurs)
  • 2011-2013 : F. Nicolas Bousquillon de Frescheville, csj (éclaireurs)
  • 2013-2016 : F. Gonzague Le Feron de Longcamp, csj
  • 2016-2019 : F. Honorat Vallette d'Osia, csj
  • 2019-2021 : F. Brice Ollivry, csj
  • 2021-2022 : P. Guillaume Salin (louveteaux)
  • 2022- en cours : P. Guillaume Salin (louveteaux) & P. Benoît Zhang (éclaireurs)

Chefs de groupe (CG)Modifier

En tant que groupe 1re Saintes

  • (1986-1987-) : Pierre-Henri Buisson
  • 1992-1995 : Jean-Claude Moreau
  • 1995-1999 : Christian Schmitt
  • 1999-Déc 2003 : François de Hautecloque
  • Jan 2004-2007 : Olivier Guilleux
  • 2007-2010 : Thierry Chereil de la Rivière, avec Alvaro Portillo Moratinos (2007-2008)
  • 2010-2014: Jérôme Moreau (en tant qu'ACPrE)

En tant que groupe 1re Saintes-Cognac

  • 2014-2021: Frédéric Beauduin, avec Xavier Ordonnaud
  • 2021- en cours : François-Xavier Sans

Chefs de meute (CM)Modifier

En tant que meute 1re Saintes :

  • -1996-1997- : Philippe Arnauld
  • -2003 : Olivier Sauvage
  • 2003-2004 : Guillaume Davoust
  • 2004-2005 : Benoît Cavaro
  • 2005-2008 : Florent Tardy
  • 2008-2009 : Édouard Catrice
  • 2009-2010 : Anne-Constance Catrice

En tant que meute 1re Cognac-Saintes :

Après la fermeture de la meute 1re Saintes vers 2010, la meute 1re Cognac est ouverte en 2013. Elle intègre le groupe 1re Saintes-Cognac à la fusion des groupes en 2014.

  • 2013-2015 : Théodore van Gaver
  • 2015-2016 : Thibault Piaton
  • 2016-2019 : Côme Arnauld
  • 2019-2021 : Baptiste Arnauld
  • 2021- en cours : Quentin Chabot

Chefs de troupe (CT)Modifier

  • 1975-1980 : Paul Gala
  • 1980-1984 : Jean-Luc Abelard
  • 1984-1988 : François Auriol
  • 1988-1989 : Loïc Poudret
  • 1989-1991 : Jean-Marie Moreau
  • 1991-1995 : Pierre Beneytout
  • 1995-1997 : Laurent Schmitt
  • 1997-1998 : Gwenaël Lhuissier
  • 1998-2000 : Xavier Schmitt
  • 2000-2000 : Gilles Pottier
  • 2000-2004 : François-Xavier Gala
  • 2004-2005 : Tanneguy Arnauld
  • 2005-2007 : Cyrille Arnauld
  • 2007-2009 : Mathieu Tercinier
  • 2009-2012 : Étienne Lajoumard de Bellabre
  • 2012-2013 : Olivier Arnauld
  • 2013-2016 : Ludovic Arnauld
  • 2016-2019 : Quentin Arnauld
  • 2019-2022 : Antoine Plus
  • 2022- en cours : Alexandre Vigié

Lieux de campModifier

Lieux de camp de la meuteModifier

Les camps de la meute se déroulent exclusivement dans les départements de Charente et de Charente-Maritime.

En tant que meute 1re Saintes :

  • [...]
  • 1997 : Touzac (16)
  • [...]
  • 2003 : près de Jonzac (17)
  • 2004 : Château-Chesnel, Cherves-Richemont (16)
  • 2005 : près de Burie (17)
  • 2006 : La Brousse, Saint-Martial-de-Mirambeau (17)
  • 2007 : La Brousse, Saint-Martial-de-Mirambeau (17)
  • [...]
  • La meute au camp 2006

En tant que meute 1re Cognac-Saintes :

  • [...]
  • 2017 : Fragne, Les-Églises-d'Argenteuil (17)
  • 2018 : La Devaudrie, Plassay (17)
  • 2019 : Beauséjour, Rouffignac (17)
  • 2020 : Fontaulade, Chadenac (17)
  • 2021 : Laugerie, Berneuil (17)
  • 2022 : Roumillac, Varzay (17)

Lieux de camps de la troupeModifier

Années 1970Modifier

  • 1975 : Donnadieu à Gramat près de Rocamadour (46), en inter-unité de Saintonge. Le Lynx arrive 3e.
  • 1976 : Le Puy en Velay dans la Haute-Loire (43), en inter-unité de Saintonge.
  • 1977 : Issoire dans le Puy-de-Dôme (63), en inter-unité de Saintonge, Niort et Dreux. Claude Moreau en est le chef de camp, assisté par Paul Gala, Gérard Moreau, Jean-Luc Abelard et Lionnel Moreau. Ce sont huit patrouilles qui participent au camp, dont le Lynx et le Puma de Saintes, le Dauphin et la Gazelle de Marennes et Bourcefranc, le Cormoran d'Oléron, deux patrouilles d'Aigrefeuille (Niort), et une patrouille de Dreux.
  • Rassemblement à Issoire

  • La maîtrise, Issoire

  • Le Lynx à Issoire

  • Le Puma à Issoire

  • 1978 : Prieuré Notre-Dame à La Loupe dans le Perche (28). C'est le premier camp où la troupe est seule. Il est effectué à trois patrouilles, y compris le cormoran d'Oléron. Paul Gala est assisté de Thierry Loumeaud. "Camp très technique surtout en froissartage : toutes les tentes étaient surélevées et d'une construction à toutes épreuves. C'est pour ce camp que nous avons intégré la patrouille du Père Kieffer après quelques semaines de préparation : j'allais souvent dans l'Île d'Oléron dans cette optique. Un petit accident avec une gamelle d'eau bouillante sur la jambe de Jean-Michel, le CP du Cormoran. Tout le monde est rentré à "bon port" joyeux et content de son camp." (Paul Gala)
  • 1979 : Ruffec en Charente (16) en radeau, après une préparation à la descente en radeau pendant l'année avec 4 jours de descente à partir de Taizé-Aizie. Paul Gala est assisté de Philippe Scheffer au camp. L'appareil du chef est tombé à l'eau et ne possède pas de photos. "Camp en Charente chez Marc de la Vignère dans une propriété fabuleuse avec cours d'eau et vue imprenable sur les collines et le paysage environnants. Nous avions décidé pour ce camp de se mettre à l'heure solaire ce qui a créé quelques petits problèmes de décalage avec la population pour le feu de camp, pour les horaires de messe ! Camp exceptionnel avec, in fine, la descente en radeaux confectionnés par chaque patrouille. N'ayant pas d'assistant, ce camp a été doublement exceptionnel avec la présence de Philippe Scheffer, père de deux scouts de Saint-Pierre qui nous a rejoint à la 2e partie du camp et a assuré l'intendance des explorateurs nautiques ! Tout le monde en garde un souvenir impérissable et quand je retrouve certains scouts participants, c'est avec émotion qu'ils m'en parlent. Il y avait un minimum de sécurité : ayant mes entrées au 519e régiment du Train à La Rochelle, j'avais pu avoir un prêt de gilets de sauvetage !" (Paul Gala)

Années 1980Modifier

  • 1980 : Abbaye de Fontgombault (36), jumelé avec la 1re La Rochelle, sur le thème de l'Année Saint-Benoît (1500e anniversaire de la naissance de Saint Benoît). Le camp compte 9 patrouilles (4 à La Rochelle et 2 à Marennes). Le Chef de camp est André Gaboriaud, ses assistants Paul Gala (CT Saintes), Jean-Luc Abelard (CT Marennes) et Patrice Chardart (ACT Marennes).
  • 20 troupes à Fontgombault en 1981

  • La maîtrise (Paul Gala, P.H Buisson, J.L Abellard, Gérard Moreau)

  • Le Kraal, avec les 3 CPs de Saintes-Oléron, Paul Gala et le Père Gelin

  • La Gazelle de Marennes, gagnante du camp (arrière plan Saintes)

  • 1981 : Dours (65), en inter-unité de Saintonge , jumelé avec la 1re Bergerac, sur le thème de La Guerre de Cent-ans après une année sur le thème Observation et expression. Jean-Luc Abelard (CT) est assisté de Pierre-Henri Buisson et de Patrice Chardart. Le camp en Bigorre commence par un jeu de 36h.
  • Sous un tipi construit à Brouage les 21-22 février 1981

  • Le mât, Dours

  • Construction du Kraal

  • Portique, Dours

  • 1982 : Les Loges, Saint-Priest-sous-Aixe (87), en inter-unité de Saintonge, avec des olympiades sur le thème de Les Corsaires. Le déplacement aller se fait à vélo de Varaize à Saint-Priest. Jean-Luc Abelard est assisté de Pierre-Henri Buisson et de Patrice Chardart (+ 2 assistants). Le camp est gagné par la patrouille du Lynx.
  • Pause vélo pour aller au camp

  • La troupe au complet sur la plateforme où la maîtrise prenait le café

  • La troupe au complet

  • Olympiades sur le thème "Les Corsaires"

  • Le Puma

  • Le Lynx, gagnant du camp

  • 1983 : L'Échelle du Paradis, Taizé-Aizie en Charente (16), en Inter-Unité de Saintonge. La troupe de "Saintes-Rochefort" adopte le foulard bleu bordé rouge. Cette année est marquée par les qualifications à l'Eurojam de l'année suivante : une grande chasse est organisée pour l'Aquitaine Nord et Saintes-Rochefort arrive 2ème. Pour le camp d'été : aller en vélo de Rochefort à Ruffec en deux jours. Il est marqué par une tornade : "Après la veillée vers 10h, une tornade s'est abattue sur Ruffec et les environs. Les cheminées des moissons s'écrasaient au sol, les peupliers étaient vrillés, les Renards et Lynx furent épargnés car campaient en sous-bois, le Puma situé en lisière de forêt vit son double-toit s'envoler. Le mât des couleurs prit un angle dangereux, le stock de pain pour le lendemain fut imbibé de plusieurs litres d'eau ! " Jean-Luc Abelard est assisté de Patrice Chaudart, Pierre-Henri Buisson, François Auriol, Dominique Abelard, Gwénaël Dirou et Patrick Lecêtre. Le camp est gagné par la patrouille du Lynx (3 pts d'écart entre les 5 patrouilles).
  • Qualifications à l'Eurojam

  • Aller en vélo

  • Rassemblement au mât

  • Le Kraal

  • La troupe complète

  • 1984 : Eurojam à Velles (36) dont le thème fut Fiat!, puis à Paris pour une consécration à la Vierge Marie à la cathédrale Notre-Dame. Jean-Luc Abelard était assisté de Gwénaël Dirou, Pierre-Henri Buisson, François Auriol et Patrice Chadrard.
  • 1985 : Eymouthiers (87), sur le thème La Seigneurie, après un thème d'année sur Le secret des trois vallées. Des activités communes sont réalisées avec la 1re Rochefort et la 1re Saint-Aigulin qui campaient à proximité. François Auriol était assisté de Gwénaël Dirou et Laurent Loumeaud. "Ce camp, dernier de Jean-Luc Abelard comme CT, a été longuement préparé. Il a été vécu comme un grand jeu tout au long des trois semaines : déplacements en vélo, activités de spéléologie, recherches de reliques, descente de rivière en radeau, combat naval avec Rochefort et Saint-Aigulin, spectacle théâtral dans le village de Marthon (avec l'aide des routiers de Saintes pour la sonorisation et les éclairages), restauration d'une petite église. (Pierre Beneytout)
  • 1986 : La Reynière, Ligugé (86), sur le thème Les tribus d'Israël. Le camp est gagné par la patrouille du Lynx.
  • 1987 : Les Loges (La Croix-des-Bouchats), Saint-Priest-sous-Aixe (87), sur le thème La Chevalerie. Lors d'un CDC, un énergumène s'approche du Kraal, s'empare du Baussant et part en courant. Alerte! La troupe se rassemble et organise une battue. Après une après-midi de recherche, des complices sont neutralisés possédant sur eux... une carte scoute d'Europe! L'atmosphère était lancée, prémice du grand-jeu (participation des scouts de la 1re Beynac). Le camp est gagné par la patrouille du Lynx. François Auriol est assisté d'Emmanuel Quil.
  • 1988 : Cirque de Champeaux, près de l'Abbaye de Randol dans le Puy-de-Dôme (63), jumelé avec la 1re Beynac, sur le thème La quête du Graal. "Nous avons profité de la proximité de l'abbaye Notre-Dame de Randol pour y faire une retraite de 24h en patrouille. Toutes les patrouilles avaient construit une tente surélevée pour ce camp." (Pierre Beneytout) Fréquentes visites de "Dark Vador", moine de l'hôtellerie pour constater la régularité des installations. Montée du mât des couleurs à travers un torrent par Loïc et les SP de chaque patrouille. Pour éviter aux 7 pat de se croiser lors des activités, le programme différait selon les pats. Prise d'un scout en auto-stop par Jacques Mougenot. Journée nature : lynx et renard malades pendant deux jours après une gamelle de champignons. Les drisses du mât des couleurs se sont coincées plus de 5 fois, ce qui nous a obligé à démâter pour les remettre. François Auriol était assisté de Loïc Poudret. Le chef de camp était François Renard, CT de Beynac. Parmi 7 patrouilles dont celles de l'Écureuil, le Renne et le Sanglier de Beynac, c'est le Bison qui remporte le camp.
  • La troupe 1re Beynac

  • 1989 : La Grimandière, Les Épesses (85) sur Les Guerres de Vendée. Les Bisons sont répartis chez les Renards et les Pumas. Spectacle du Puy-du-Fou, visite de M. De Villiers. Le SP du Puma s'est cassé un orteil aux olympiades, le Puma s'est installé près d'un essaim d'abeilles. Loïc Poudret est assisté de Jean-Marie Moreau, et pour le camp Xavier Roujas et Laurent Loumeaud. Le camp est gagné par la patrouille du Renard.

Années 1990Modifier

  • 1990 : La Richerie, Beaurepaire (85) sur le thème Les Celtes et les Gaulois. Jean-Marie Moreau est assisté de Xavier Roujas, ainsi qu'au camp de Arnaud Gala et Thibault Domange. Le camp est gagné par la patrouille du Puma.
  • La troupe au complet

  • Le Puma, gagnant du camp

  • 1991 : Le Fairoux, Saint-Secondin (86), jumelé avec la 1re Mello-Clermont, sur La Résistance, après une année sur le thème de L'esprit Viking au service du Christ. Le Renard fit une tour à deux étages, le Bison une tente surélevée. Au concours cuisine, le Bison est 1er avec un couscous royal. Pierre Beneytout est assisté de Christophe Moreau. Le camp est gagné par la patrouille du Renard. La maîtrise accompagnée de 4 scouts participe au pèlerinage organisé par le mouvement pour se rendre sur le lieu de la Journée Mondiale de la Jeunesse à Czestochowa (Pologne).
  • Czestochowa

  • La troupe

  • Le mât

  • Activité radeau

  • 1992 : Estivaux, Rosiers-d'Égletons (19) sur La Grande Découverte (500e anniversaire de la découverte des Amériques). La troupe accepta d'aider la commune d'Agonnay pour restaurer son église. Sur 3 week-ends, la troupe nettoya les murs du plâtre et du ciment, rejointa les pierres, boucha les gouttières, construisit une niche dans un mur, et permit ainsi de réhabiliter le lieu de culte. Certaines promesses eurent lieu après la restauration. Camp d'été : Grand jeu terminé au château de Ventadour, juché sur un piton rocheux. Veillée de promesse dans le donjon de Bertrand de Belenet et Benoît Caplet, et promesse le lendemain sur place. Le seul jour où la troupe était hors du camp pour le raid survie nature de 24h, il a plu à verse et le moral des scouts (imbibés !) fut vite remonté par la tomato-partie à laquelle les chefs les conviaient. Pierre Beneytout est assisté par Matthieu Rabussier et pour le camp Antoine Héraud. Le camp est gagné par la patrouille du Puma.
  • Restauration de l'église d'Agonnay

  • La troupe dans l'église d'Agonnay

  • Le mât du camp à Rosiers

  • 1993 : La Métairie, La Petite Boissière (79), jumelé avec la 1re Nice, sur le thème Les Guerres de Vendée. Les patrouilles ont réalisé chacune un défi cime dans le cadre de l'opération CAP 2000. Le Puma réalise une tour d'affût de 6m de haut ; le Renard monte un abri en froissartage. Les patrouilles sont brevetées cime (Puma n°102 ; Renard n°103). Au camp, visite du spectacle nocturne du Puy-du-Fou, fin du Grand Jeu et promesse la nuit éclairés à la torche dans le château de la Durbelière (ancienne propriété de Henri de la Rochejacquelein). Installations sans ficelles, uniquement tenon-mortaise et mi-bois. Feu de camp avec une partie de la population locale. Promesse de deux assistants Antoine et Olivier. Concours cuisine : les patrouilles eurent la surprise d'avoir chacune un poulet vivant ! Pierre Beneytout est assisté par Matthieu Rabussier, et pour le camp d'Antoine Héraud et Olivier de Charette. Le camp est gagné par la patrouille du Puma.
  • 1994 : Lacarre (64) près de Saint-Jean-Pied-de-Port à la découverte de la culture basque après une partie de l'année en préparation à l'Eurojam de Viterbe en Italie. La troupe avec 50% des effectifs nouveaux n'est pas qualifiée (cependant 4e sur 28) pendant le rallye de sélection de la province Aquitaine organisé trois mois après la rentrée et qui retenait trois troupes... Pierre Beneytout est assisté par Laurent Schmitt, et au camp par Antoine Héraud et Thibault Arnauld. Le camp à la découverte de la culture basque est gagné par la patrouille du Renard. Lors de l'explo, la patrouille du Puma s'est fait suivre par un jeune dalmatien qui a terminé le camp avec la troupe.
  • 1995 : Les Forêts, Bors-de-Montmoreau (16) sur La Quête du Graal. Pierre Beneytout est assisté de Laurent Schmitt et Matthieu Rabussier. Le camp est gagné par la patrouille du Renard.
  • 1996 : Manque d'informations... Le Croux, Juillac-le-Coq (16) sur le thème de La Mission.
  • Activité HP en Ossau

  • Olympiades

  • Veillée

  • 1997 : Manque d'informations... Encrevé à Blanzay-sur-Boutonne (17) sur Les Grandes Découvertes. Le camp est gagné par la patrouille du Lynx.
  • 1998 : Chamberet (19), sur le thème Camp Montjoie. Le camp est gagné par la patrouille du Lynx.
  • 1999 : Au-dessus du village de Bielle, en vallée d'Ossau (64) sur le thème d'Henri IV. Le camp est gagné par la patrouille du Puma (Lynx 2e, Renard 3e). Xavier Schmitt est assisté de Thomas Bongard et François-Emmanuel Roujas. (pat du Renard) : "Encore un camp qui restera gravé dans les annales de la troupe. En effet, il fut marqué par la présence d'orages et de pluies incessantes. Nous avons fait une tente surélevée, difficile à faire à cause du plan très incliné du coin de pat. Nous avons été battus à plate couture par le Puma lors des installs. Nous avons fait l'explo de Laruns, avons dormi à côté du gave d'Ossau. Explo remportée par le Puma. Nous avons écrasé les autres aux olympiades. Et malgré la pluie, la maîtrise a fait un grand jeu (but : rattraper la couronne sur la tête d'Henri IV). FX, François, Arnaud, Aurélien et Martin étaient dans les fougères ; Tanneguy guette le sifflement, puis vient rejoindre le groupe d'attaque ; Romain et Charles sifflent pour prévenir l'arrivée des ennemis , puis les attaquent en vain. Après ce grand jeu perdu malgré cette magnifique embuscade à cause du jeu de nuit de la veille, nous partîmes en pèlerinage à Lourdes, puis ce fut le départ le 20 juillet.
  • Chapelle ND de Houndas (Bilhères)

  • Sur le plateau du Bénou

  • Lourdes

Années 2000Modifier

  • 2000 : Manque d'informations... La Métairie Haute, Lasserre, Sarlat (24). Xavier Schmitt est assisté de Jean-Bertrand Charreyron et Pierre Lafont.
  • 2001 : Manque d'informations... Camp national Zodiaque? Camp jumelé avec une troupe de Bordeaux? Gilles Pottier a assuré le rôle de CT à l'automne 2000, avant que François-Xavier Gala ne lui succède avec Jean-Bertrand Charreyron comme assistant.
  • 2002 : Camp national Zodiaque à Tressard, Nuaillé (49). Le camp est gagné par la patrouille du Renard.
  • 2003 : Abbaye de Maylis (40), jumelé (à l'année) avec la 1re Cognac sur le thème Les Chevaliers teutoniques et les templiers. Le camp est gagné par la patrouille du Renard.
  • Les deux patrouilles à La Chapelle des Pots

  • La troupe au complet avec le Bison 1re Cognac

  • Le Renard, gagnant du camp

  • Promesse de Thibault

  • 2004 : Camp national Don Bosco à Runfao, Château de Kergrist à Ploubezre (56) sur le thème Aventure. Le mestre de camp du Bosco est Patrick Hilaire.
  • Les scouts de Saintes au CN Don Bosco

  • 2005 : La Rousseille, Saint-Géry (24), jumelé avec 1re La Rochelle sur le thème Les Gaulois et des Romains. Le camp est gagné par la patrouille du Renard.
  • Les HP de Saintes et La Rochelle

  • Le Puma

  • 2006 : La Quantinière, Vallières-les-Grandes, près de Blois (41) sur La Grande Guerre. Le camp est gagné par la patrouille du Puma.
  • Le Lynx à Cheverny

  • 2007 : La Baronnie, Torsac, au Sud d'Angoulême (16) sur Le centenaire du scoutisme, après une année sur Les rois de Jérusalem. Cyrille Arnauld est assisté de Mathieu Tercinier, Eymeric Arnauld, François Bonneau et Tanneguy Arnauld. Pendant l'année, un inconnu nommé Alvaro se présente à la troupe. Il serait un émissaire de l'héritier du trône de Jérusalem, et descendant de Baudouin V. Il nous confie le secret de l'organisation visant à protéger la famille royale. Cette histoire n'est bien sûr que plaisanterie car Baudouin V est mort jeune et n'a pas eu d'enfant, mais elle nous a mis dans l'ambiance du thème d'année. Le camp vélo est gagné par la patrouille du Lynx.
  • Le mât du camp

  • Un boute-en-train !

  • Concu chez le Puma

  • Un scout secoué !

  • La troupe au complet sur sa tour de chasse

  • 2008 : Saint-Priest-les-Vergnes, Sainte-Anne-Saint-Priest, près d'Eymoutiers (87), sur Les mousquetaires. Mathieu Tercinier est assisté par Eymeric Arnauld et au camp de Pierre de Hautecloque et Guillaume Goutte. Le camp se fait sans le Bison (dispatché entre le Puma et le Renard), et est gagné par la patrouille du Renard. Après un camp pluvieux, la troupe est fait citoyenne d'honneur de la commune de Saint-Priest-les-Vergnes.
  • Installation du mât

  • Exploration

  • Le four du camp

  • Service de la troupe : la construction d'un pont

  • Olympiades

  • 2009 : Abbaye de la Grâce-Dieu à Benon (17) sur le thème de Tintin : Le sceptre d'Ottokar. Mathieu Tercinier est assisté d'Eymeric Arnauld, et au camp de Vianney Arnauld, Étienne de Bellabre et Ludovic Arnauld. Le camp est gagné par la patrouille du Puma.
  • Un mât coulissant !

  • Même le CR se prête aux animations

  • La fondue en camp

Années 2010Modifier

  • 2010 : Abeau, Malbosc (07), jumelé avec la 1re Angoulême, sur le thème de L'Exode. Étienne de Bellabre est assisté par Ludovic Arnauld et Calixte Arnauld. Le chef de camp est Pierre-Yves Dezaunay (CT Angoulême). Le camp est gagné par la patrouille du Lynx. Il est suivi par le Grand jeu national Impeesa situé aux Couvarels, Le Caylar (34).
  • Arrêt du bus à un pont, à 4km du lieu de camp

  • Le mât en fleur de lys

  • Des ruines comme coin veillée

  • Les troupes de Saintes et Angoulême

  • Rassemblement au GJ Impeesa

  • Le mât du GJ Impeesa

  • Le baussant géant au Caylar

  • 2011 : La Tour du Breuil à Dignac (16), jumelé avec 1re La Rochelle sur le thème de Robin des Bois. Le camp est gagné par la patrouille du Lynx. Étienne de Bellabre est assisté de Ludovic Arnauld, Calixte Arnauld, et au camp par Aubin Guilleux.
  • Pont de singe au dessus de l'étang

  • Tournoi

  • Course de tirs de bûches

  • Le mât

  • Veillée

  • 2012 : Quinipily, Baud (56) sur le thème de Robinson Crusoë. Le camp est gagné par la patrouille du Lynx. Étienne de Bellabre est assisté de Ludovic Arnauld.
  • La patrouille du Lynx, gagnante du camp dans le Koudou

  • 2013 : Tantinople, à Saint-Morillon (33) sur le thème Les Vikings. Olivier Arnauld est assisté par Ludovic Arnauld, Guillaume Tercinier, et pour le camp de Jacques Magnier et Rasmus Chabry. Le camp est gagné par la patrouille du Puma.
  • La troupe au complet

  • Le mât

  • Repas viking

  • 2014 : Abbaye de Saint Georges à Saint-Martin-des-Bois (41), jumelé (à l'année) avec la 1re Cognac sur le thème de La dernière croisade de Saint-Louis. Ludovic Arnauld est assisté d'Olivier Renaud (CT Cognac), Jacques Magnier, Rasmus Chabry, et pour le camp de Quentin Arnauld, Étienne de Bellabre et Vianney Arnauld. Le camp est gagné par la patrouille du Bison.
  • Deux CTs dans la boue

  • Le Bison, gagnant du camp

  • Le mât pendant les olympiades

  • Procession

  • 2015 : Nodif, La-Tour-d'Auvergne et Abbaye de Randol (63) sur L'Occupation allemande. Ludovic Arnauld est assisté de Quentin Arnauld et Jacques Magnier, et au camp par Alexandre Vigié, Paul Bonneau, Côme Arnauld et Jacques Famy. Le camp est gagné par la patrouille du Puma.
  • La troupe complète à Randol

  • Activité avec vue sur le Puy de Sancy

  • Le mât en croix scoute

  • Activité paintball

  • La Résistance s'organise

  • 2016 : Genthial, Liorac-sur-Louyre, près de Bergerac (24), jumelé avec la 3e Montpellier, sur le thème de L'Empire du Japon : la bataille de Satsuma. Ludovic Arnauld est assisté de Quentin Arnauld, et au camp de Benoît Benderitter (CT Montpellier), Alexandre Vigié et Joseph Dando (ACTs Montpellier), Jacques Magnier, Olivier Arnauld, Guillaume Tercinier, Martial Tercinier, Sixte Arnauld, Côme Arnauld et Rasmus Chabry. Le camp vélo est gagné par la patrouille du Renard.
  • Le mât

  • Un samouraï

  • Les troupes au complet

  • Ambiance de jeu de nuit

  • Cigale

  • 2017 : Les Verries, Château du Parc Soubise, Mouchamps (85) sur Les guerres de Vendée. Quentin Arnauld est assisté d'Alexandre Vigié, Martial Tercinier, Sixte Arnauld (non présent au camp) et au camp de Jacques Magnier et Rémi de Barmon. Le camp est gagné par la patrouille du Puma. Vendéens ! L'heure est grave ! Premier blessé du camp, le CT atterrit à l'hôpital en début de camp pour une blessure à la hachette (après avoir voulu montrer l'exemple !). Les scouts assistent à la cinéscénie du Puy-du-Fou à l'issue de l'exploration.
  • La troupe devant Saintes avant une averse

  • Un peu d'ordre à mettre...

  • Un moyen rapide pour déplacer une troupe ?

  • Le Puma, gagnant du camp

  • Le mât en forme de coeur vendéen

  • Le château du Parc Soubise

  • 2018 : Coteau de Saint-Julien, Abbaye de Fontgombault (36) sur Les guerres médiques. Quentin Arnauld est assisté d'Alexandre Vigié et de Sixte Arnauld (non présent au camp), et au camp de Paul Tercinier, Pierre-Marie Sémichon, Paul Lhuillier et Olivier Arnauld. Le camp est gagné par la patrouille du Lynx. Camp difficile pour le Puma dont le CP a été remercié avant le camp. Le second doit alors refonder un esprit de patrouille, mais les tensions marquent le camp. Cette patrouille aura tout de même les meilleures installations ! De leur côté, le Bison avait une table sans banc et assez disproportionnée, et le Lynx a dû remonter sa tente un matin après qu'elle se soit écroulée au bord d'une falaise...
  • La troupe en T-shirt de camp !

  • Traversée de la creuse vers l'abbaye

  • Exploration du Lynx et du Puma

  • Angles-sur-l'Anglin

  • La troupe au bord de la Creuse

  • 2019 : Beauséjour, Rouffignac (17), sur La conquête de l'Ouest jumelé avec la 1re Niort-1re Parthenay. Quentin Arnauld est assisté d'Alexandre Vigié, de Jean-Christophe Carré, d'Erwan Le Guilloux, et au camp de Pierre-Marie Sémichon. Le camp défi télégraphe est gagné par la patrouille du Bison. Deux routiers de Niort-Parthenay viennent aider à ce camp, faute de maîtrise dans cette troupe. Leur manque d'intégration (volontaire !) à la maîtrise et leur comportement de gamin entache le camp. Ils en viennent par exemple à scier le mât à 2h du matin (avec la collaboration de scouts)... qui chute à côté de la tente de leur aumônier, le P. François Artarit, et manque un chef de Saintes-Cognac, de peu... Un bon camp avec plein de souvenirs tout de même !

Années 2020Modifier

  • 2020 : Marcounal-Bas, Saint-Amand-de-Coly (24) sur le thème Les Incas. Antoine Plus (CT) dirige le camp en collaboration avec Alexandre Vigié (Mestre de camp et ACT), et assisté d'Erwan Le Guilloux ainsi qu'au camp d'été de Paul Tercinier et Charles Liot de Norbecourt. Le camp est gagné par la patrouille du Cerf. Le mât chute sur la troupe lors de son installation. Bilan : une jambe de cassée chez le second du Bison, et une fracture du crâne chez le CP de la même patrouille. Dieu soit loué, ils s'en sont remis... Il faut alors repenser totalement le camp, et veiller sur le Bison qui continue à vivre de façon exemplaire son camp. Ils auront l'esprit scout et termineront 2e !
  • 2021 : Château de Vilars, Mérignac (16) sur le thème de La guerre d'indépendance de l'Écosse, jumelé avec la 1re Pomerol-Saint-Émilion, après une année sur le thème Les Vikings. Le camp est gagné par la patrouille du Puma. Paul Courcelle Labrousse (CT de Pomerol-Saint-Émilion) est mestre de camp, Antoine Plus (CT de Saintes-Cognac) est adjoint au mestre de camp.
  • 2022 : La Coupé, Queaux (86) sur le thème Les Vikings, jumelé avec la 1re Pomerol-Saint-Émilion. Antoine Plus (Mestre de camp) est assisté pendant l'année d'Erwan Le Guilloux et Gatien Chauvet, et au camp de Paul-Étienne Semnont, Thomas Gueyffier (CT 1re PSE), Martin Gueyffier (ACT 1re PSE) et Florian Denis (ACT 1re PSE). Le camp est gagné par la patrouille du Cerf.

Voir aussiModifier