The MobileFrontend should be working again on the ScoutWikis

Jacques Bador

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Bador
Pas d'image pour cette personne pour le moment

1er mai 1920 · 17 septembre 2000

Personnalité éclaireurs de France

Éclaireurs de France.

Personnalité française

France.

Jacques Bador (1er mai 1920 à Paris - 17 septembre 2000 à Carnac) fut un responsable national des Éclaireurs de France (EDF).

Né de père inconnu, il fut élevé par sa mère commerçante. Après des études qu collège d’Étampes puis au lycée Michelet à Paris, il doit arrêter ces études car sa mère tombe malade. Il entre comme apprenti aux papeteries Prioux. Il reprend plus tard des études d'économie.

En octobre 1940, il rejoignit à Vichy Maurice Bouvier-Ajam, nommé adjoint de Pierre Goutet à la direction de la jeunesse au Secrétariat général de Georges Lamirand. Embauché le 14 décembre, au lendemain du départ de Pierre Laval, il fut vite déçu par son travail de rédacteur au bureau d’action sociale de la Jeunesse qu’il quitta le 20 du même mois, devenant un temps salarié au service de la documentation de l’artisanat. Il découvrit le scoutisme avec le clan routier Éclaireurs de France (EDF) Émile-Gentil de Vichy, animé dans un enthousiasme communicatif par le chef Ric Frossard. Rentré à Paris en août 1941, il fut un mois plus tard secrétaire des études à l’Institut d’études corporatives puis professeur jusqu’en 1944. Parallèlement à son enseignement, Jacques Bador organisait les loisirs des apprentis des Usines mécaniques de l’État à Levallois, puis en 1942, il fonda, avec les plus motivés, un clan routier qu’il baptisa du nom de l’explorateur Jean Thomas. Les EDF en zone Nord lui proposèrent de conserver le contact avec les unités du mouvement transformées par l’ordonnance allemande du 28 août 1940 en clubs de jeunes. Réfractaire au STO en 1943, dénoncé à la Kommandantur de Melun, il s’enfuit alors en zone Sud.

En 1944, il devient le rédacteur en chef du journal Le Routier. Professeur, impliqué dans le mouvement HLM, il est également commissaire national Route des EDF et anime les camps-école de la branche aînée. Il s'y oppose à l'envoi du contingent en Algérie. Il interpella les lecteurs sur le logement social, le poids du budget militaire et l’incertitude de l’ordre colonial. En 1946, suite à la réduction de moitié des subventions publiques aux EDF, Jacques Bador resta rédacteur bénévole de la revue jusqu’en 1948, puis de 1953 à 1957.

Dans l’été 1947, il fut secrétaire de rédaction de Jamboree France.

Ce proche d'Eugène Claudius-Petit s'implique fortement dans le logement social.

En 1965, il entre au comité directeur des EDF. Après sa retraite il continue auprès des ainés EDF en Bretagne et le journalisme éclé.

Il a laissé un important stock documentaire aux Archives Nationales.

Œuvres

  • Théo et les Renards, Editions de l'Arc tendu, 1963.
    • Adapté et tourné en 16 mm couleur et sonore (durée 22 minutes) par Didier Beruelle à Blieux (Alpes de Haute Provence) en 1964.
  • Routes Nouvelles

Source