Promesses des éclaireuses et éclaireurs israélites de France

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher

La promesse scoute est un moment important de la vie scoute d'un membre des éclaireuses et éclaireurs israélites de France. Il en existe plusieurs selon l'âge de chacun.

Historique

Le 27 mai 1923 à la fin d'une sortie - visite du château de Versailles - du patronage B.L.E. (Boursiers Lauréats des Écoles) pendant que les autres jeunes du patronage prenaient leur goûter dans les dépendances de la synagogue de Versailles, les sept premiers éclaireurs israélites de France de la patrouille des bluets ont fait leur promesse. En présence du grand rabbin Liber (qui ne manquait aucune sortie du patronage) et des chefs Robert Gamzon (Castor soucieux) et André Kisler-Rosenwald (Cigogne souriante), un drapeau tricolore fut posé sur la Téba (tribune de l'officiant), face à l'Aron Hakodech (arche sainte) renfermant les rouleaux de la Tora. Tour à tour, chefs et garçons vinrent faire le salut scout et promettre de :

  • Servir Dieu, le judaïsme et la France,
  • Rendre service en toute occasion,
  • Obéir à la loi de l'Éclaireur.

La cérémonie se termina par la récitation du Chéma.


Le texte de promesse évoluera légèrement dans les années 1950 et 1960 :

Je promets sur mon honneur, avec l'aide de Dieu, de faire tout mon possible pour :

  • Rendre service en toute occasion,
  • Aimer et servir de tout mon coeur le Judaïsme et la France,
  • Obéir à la loi de l'Éclaireur.


Une promesse à vivre

Depuis 1969, le texte officiel de la promesse EEIF est : « Je m'engage à vivre la Loi des Éclaireuses et Éclaireurs Israélites de France ».


Au Conseil National EEIF de Port Mort en 1969, il est décidé l'abandon de la triple promesse de Baden-Powell parce que la référence explicite à "Dieu" n'était pas satisfaisante d'un point de vue juif. En français, c'est un mot "passe-partout" employé un peu trop facilement, comme si nous étions capables de définir notre Créateur. Par respect, les Juifs préfèrent éviter de l'employer (ce qui ne les empêche pas de l'utiliser avec prudence). Le mot « Dieu » pose aussi problème : étymologiquement, il vient de « Zeus », ce qui le rend inconvenant dans des textes de pensée ou d'éducation juive, où l’on se doit de bannir toute référence païenne.


  • « Ce qui est important, ce n’est pas le croire, mais le faire. Le bien faire est l’acte même de croire » (Emmanuel Levinas - À l’heure des nations, Minuit, 1988, p. 192)
  • « Le judaïsme n’est pas "une foi révélée" mais "une loi révélée" » (Moses (ou Moïse) Mendelssohn, cité par Emmanuel Levinas - À l’heure des nations, Minuit, 1988, p. 163)

La Promesse EI trouve son origine dans l'engagement pris par les Hébreux au Mont Sinaï quand ils ont accepté les Dix Paroles de Dieu : Naassé véNichma (nous ferons et nous comprendrons). C'est un engagement, une promesse à vivre car, selon la Tradition juive, c'est dans le vécu, avec les gestes simples de tous les jours, que les éclaireuses et éclaireurs israélites découvrent leur Créateur, le monde et les autres.


Le jeu scout fait découvrir les différentes dimensions culturelles et cultuelles du judaïsme, la complexité et les richesses du monde d'aujourd'hui. C'est ainsi que l'engagement "à faire des efforts" de la promesse bâtisseurs évolue jusqu'à la promesse "à vivre" des éclaireuses et éclaireurs ; une nouvelle compréhension qui évoluera encore avec l'engagement "à transmettre" des chefs EI selon l'enseignement de rabbi Na'hman.

C'est une dynamique de la découverte par l'action, un perpétuel approfondissement de ses connaissances. Rabbi Na'hman de Bratslav explique qu'il y a une dialectique ascendante dans l'engagement du faire qui sert de terre à un ciel de la compréhension. Une fois atteint, ce ciel devient à son tour terre d'un nouveau ciel. Les EI gravissent ainsi, années après années, sorties après sorties, camps après camps, l'échelle spirituelle initiée au Mont Sinaï.


C'est pourquoi le texte de promesse des EEIF est un engagement pris par rapport à la loi scoute qui contient les différentes dimensions de la loi et de la promesse scoute d'origine, conformément aux constitutions de l'OMMS et de l'AMGE.



La Loi EEIF explicite la dimension spirituelle de la Tradition juive, en mettant l'accent sur la découverte des différentes dimensions du judaïsme :

  • Am Israël - le peuple d’Israël, son histoire, ses cultures
  • Torat Israël - l’enseignement d’Israël (les Dix Paroles), un monde à découvrir par l'étude (Limoud)
  • Eretz Israël - la terre d’Israël, son histoire, son actualité

Loi et promesse des bâtisseurs (8/12 ans)

EEIF bat promesse.png

Searchtool.svg Voir l’article détaillé : Promesse EEIF bâtisseurs





Loi et promesse des éclaireuses et éclaireurs (12/15 ans)

EEIF promesse2.gif

Searchtool.svg Voir l’article détaillé : Promesse EEIF éclaireurs






Défi des perspectives (15/17 ans)

EEIF defi perspectives.png

Searchtool.svg Voir l’article détaillé : Perspectives (EEIF)






Engagement de chef EI

EEIF engagementdechef.gif

Conseil national EEIF décembre 2009 - scoutisme motion 4 :

'Ëtre animateur suppose accepter, appliquer et transmettre les valeurs du mouvement. Il est demandé au centre national de rappeler quelles sont ces valeurs et de formaliser cet engagement. Cela induit, entre autres, un comportement exemplaire.

Un adage des Pirké Avot (Maximes des Pères 1:1) peut inspirer l'engagement des chefs EI : Moïse reçut la Tora au Sinaï, et la transmit à Josué, et Josué la transmit aux Anciens, et les Anciens aux Prophètes, et les Prophètes la transmirent aux hommes de la Grande Assemblée. Eux dirent trois choses :

  • soyez modérés dans le jugement
  • formez beaucoup d'élèves
  • faites une haie à la Tora

Le meilleur moment pour organiser la cérémonie d’engagement de chefs EI est lors du premier week-end de rentrée, pendant la fête de Soukot. Cet engagement se fait devant les jeunes, leurs parents et des représentants de la communauté qui héberge le groupe local. C’est un moment chargé d’émotion qui se termine par une joyeuse veillée et des chants.

Les jeunes chefs qui prennent pour la première fois leur fonction d’animateur au sein de la maîtrise vont ainsi s’engager publiquement à VIVRE, FAIRE VIVRE et TRANSMETTRE les valeurs et l’héritage du judaïsme à leurs bâtisseurs, éclaireuses, éclaireurs et perspectives.

  • Face à son groupe local, le jeune animateur fait le salut scout et prononce son engagement de chef EEIF : « Avec votre aide, je m'engage à vivre, faire vivre et transmettre la loi des Éclaireuses et Éclaireurs Israélites de France »
  • Une fois cet engagement prononcé, le commissaire de groupe local épingle l'insigne de chef EI sur le rabat de sa poche gauche de vareuse.


Insignes de promesse et d'engagement


Searchtool.svg Voir l’article détaillé : Insignes de promesse et d'engagement des éclaireuses et éclaireurs israélites de France



Salut scout

Scout Salute.jpg

Le salut scout est un geste de reconnaissance entre scouts. Il a la même signification pour plus de 30 millions de scouts dans le monde. De la main droite, les trois doigts du milieu levés et collés rappellent les trois engagements que tous les scouts prennent lors de leur promesse (le texte de promesse peut être différent d'un mouvement à l'autre) :

  • être loyal
  • aider les autres
  • observer la loi scoute

Le pouce placé sur le petit doigt rappelle le code d'honneur des chevaliers : le fort protège le faible.


Chez les EI, ces trois doigts levés et collés nous rappellent que nous ne pouvons séparer :

  • Am Israël - le peuple d’Israël
  • Torat Israël - l’enseignement d’Israël (les Dix Paroles)
  • Eretz Israël - la terre d’Israël


Les responsables de l'unité apprennent aux plus jeunes comment saluer de la main droite tout en serrant la main gauche d’un autre scout.

Le salut scout est réservé aux bâtisseurs, éclaireuses et éclaireurs ayant fait leur promesse scoute.

EEIF eclaireuses.gif


Éclaireuses et éclaireurs israélites de France Cet article fait partie de la série
Éclaireuses et éclaireurs israélites de France
Éclaireuses et éclaireurs israélites de France
Président : Michel Nakache
Commissaire général : Karen Allali
Commissaire2 : (aucun)
Tranches d'âge : Bâtisseurs (8/12 ans)Éclaireuses et éclaireurs (12/15 ans)Perspectives (15/17 ans)Compagnons (+18 ans)Aînés (... jusqu'à 120 ans !)
Organes : {{{organes}}}
Évènements : {{{évènements}}}
Centres : La Chapelle-en-ServalViarose
Publications :
Histoire : ChronologieDistinction
Associations adhérentes : {{{adhérents}}}
Personnalités : PrésidentsCommissaires GénérauxAutres personnalités...
Lois, promesses et engagementProgressions des branchesUniformeProjet éducatif