A new ssl certificate is installed on the ScoutWiki's. Everyone can now connect to the ScoutWiki again securely..

Tenon-mortaise

De Scoutopedia
(Redirigé depuis Tenons-mortaises)
Aller à : navigation, rechercher

La méthode tenon-mortaise est une méthode d'assemblage prequ'universelle, permettant d'assembler deux rondins rapidement et sans travail trop délicat.

Elle consiste à former le bout d'un des rondins à assembler en tenon, c'est-à-dire la partie mâle de l'assemblage, et à percer dans l'autre bout une mortaise, la partie femelle de l'assemblage.


La méthode à la fois la plus rapide, la plus simple et la plus efficace est celle du tenon rond taillé à la serpette ou à la hachette. Pour les autres, une scie, un ciseau à bois et un maillet ou une massette seront nécessaires. Les mortaises se creusent à l'aide d'une tarière ou d'un vilebrequin, les mortaises longues nécessitant en plus un travail au ciseau à bois et à la rape.

Tenons ronds

Les deux types de tenons ronds assemblés dans leurs mortaises.
Les deux types de tenons ronds.

Les assemblages tenon-mortaise à tenon rond sont les plus simples à réaliser. Dans ce cas, la mortaise est constituée d'un simple trou rond, percé à la tarière ou au vilebrequin.

Pour les tenons, il existe deux possibilités :


Tenon taillé
À gauche sur la seconde image

Dans ce cas, le tenon est simplement dégagé à la serpette, l'outil le plus efficace pour ce genre de travail, ou éventuellement à la hachette. Procéder en posant le bout à tailler sur une souche ferme ou sur un rondin stable, et en taillant de haut en bas. Bien penser à faire le tenon cylindrique, et non pas conique comme un piquet (mais le procédé est le même).

L'avantage de cette méthode est qu'elle est très simple à réaliser (surtout lorsqu'on a un peu de pratique), rapide et ne nécessitant pas d'outillage particulier. D'autre part, les tenons ainsi fabriqués possèdent une meilleure résistance que les tenons découpés, le changement de diamètre du rondin se faisant progressivement.


Tenon découpé
À droite sur la seconde image

Dans ce cas, le tenon est dégagé à la scie et éventuellement au ciseau à bois. Procéder en tenant le bout à découper entre les jambes, ou mieux encore en le faisant tenir par quelqu'un. Découper alors verticalement un carré de côté égal au diamètre souhaité. Faire sauter les bords à la scie, puis affiner la forme du tenon avec la scie ou le ciseau à bois. Si le bois est tendre, on peut même simplement procéder avec un couteau !

Cette méthode sera utilisée de préférence pour des assemblages esthétiques, car du fait du changement rapide de diamètre, elle est moins résistante que l'autre. Elle se rattrape cependant de cet inconvénient par sa facilité de réparation : si le tenon casse, il suffit de le remplacer par une cheville enfoncée à sa place. <br\><br\><br\><br\>

Tenons allongés

Tenon allongé
Pour des assemblages devant présenter plus de résistance au pliage dans un sens, il est possible d'utiliser des assemblages à tenon allongé. Dans ce cas, les tenons peuvent être réalisés selon les deux méthodes précédentes, mais en étant rectangulaires au lieu d'être ronds : seuls deux côtés du rondin sont taillés, au lieu du tour complet.

La mortaise, par contre, est plus difficile à réaliser. Elle se pratique en perçant une série de trous contigus à l'aide d'une tarière ou d'un vilebrequin, sur une longueur égale à la largeur du tenon. Ensuite, il faut dégager les séparations entre les trous à l'aide d'un ciseau à bois et d'une rape, et les utiliser pour parfaire la forme allongée de la mortaise.


Mortaises borgnes

Dans la plupart des cas, les mortaises sont ouvertes des deux côtés. Cependant, dans certaines situations, il est nécessaire de pratiquer des mortaises borgnes, c'est-à-dire ouvertes d'un seul côté. Ce type d'assemblage, moins résistant, est à éviter le plus possible avec du bois vert : si le côté opposé au rondin porteur du tenon doit être lisse, il est préférable de couper à ras le bout de tenon qui dépasse.
Lorsque c'est absolument nécessaire, on prendra le soin de creuser suffisamment profondément la mortaise pour que l'assemblage soit solide, tout en pensant à rajouter une marge pour les copeaux de perçage qui se retrouveront au fond de la mortaise. Cependant, le plus simple pour éviter ceux-ci est de continuer à tourner la tarrière ou le vilebrequin dans le sens habituel tout en la retirant du trou.

Blocage des tenons-mortaises

Dans la plupart des cas, un assemblage tenon-mortaise bien fait tiendra parfaitement, sans qu'il soit besoin de lui ajouter un blocage. Cependant, il existe des cas où il est nécessaire de bloquer le tenon dans la mortaise, par exemple lorsqu'il s'exerce dessus des forces de traction.

Tenons-mortaises "chevillées"

Dans ce cas, on prendra le soin de réaliser un tenon d'un diamètre assez conséquent pour qu'il puisse être percé sans perdre trop de résistance. Lorsque l'assemblage sera réalisé, on pratiquera un petit trou dans le bout dépassant du tenon, trou par lequel on passera la cheville qui bloquera le tenon dans sa mortaise.

Il est aussi possible de mettre une cheville au coeur de l'assemblage, passant par les deux bords du rondin mortaisé et par le tenon. Cette possibilité est à réserver exclusivement aux assemblages à tenons allongés.

Tenoncheville1.jpgTenoncheville2.jpg

Tenons-mortaises "coincées"

Dans ce cas, il ne s'agit plus de percer le tenon ou la mortaise, mais de fendre le tenon pour y insérer un coin qui coincera l'assemblage.

  • Amorcer le logement du coin en pratiquant une fente sur la tète du tenon d'un coup de ciseau à bois ou d'un trait de scie.
  • Orienter cette fente de telle sorte qu'elle soit perpendiculaire au sens des fibres du bois de la mortaise afin d'éviter l'éclatement.
  • Tailler un coin dans un morceau de bois dur.
  • Enfoncer le coin à l'aide d'un maillet.
Tenon coince.jpg


Cet article peut aider à préparer certains badges.