The MobileFrontend should be working again on the ScoutWikis

Scie

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher

Les scies couramment utilisées par les scouts sont des scies à bûches, composées d'une lame en acier tendue sur un cadre tubulaire. Leur denture, assez grosse, est faite pour couper le bois vert sans se bloquer (mais elle coupe tout aussi bien le bois mort).

Scie à bûches

Il est important de préserver les lames de la rouille, pour cela, elles doivent être stockées emballées. Il faut aussi veiller à la bonne tension de la lame, qui peut généralement être modifiée par une vis.

La scie est généralement maniée par un seul individu. S'il est relativement fréquent de se mettre à deux pour des coupes importantes, cette méthode n'est efficace que si les deux coupeurs sont parfaitement coordonnés.

Les types de scie

La scie à fil

Saw 01.png

Certains scouts affectionnent la scie à fil ou de commando. C'est un simple fil torsadé coupant muni de deux poignées.Si elle peut être pratique en grand jeu, pour la construction de fortins, ou en exploration, grâce à son faible encombrement (roulée, elle tient dans la poche), elle n'est que rarement utilisée autrement. Toutefois ce peut être le seul moyen utile pour des découpes en position difficile.

Sa vitesse de coupe est très lente, son utilisation fatigante.Le diamètre maximum de la branche à couper est 15 cm pour 15 à 20 minutes de temps.

La scie pliante

Il existe des scies pliantes qui se transportent à l'abri repliées dans un manche en bois ou en plastique type canif, le tout d'une longueur de 40 à 50cm, dont 15 à 20 cm de lame. En déplacement type raid de groupe, ce type de scie est très pratique. Vérifier l'existence d'une sécurité pour la lame.


La scie de camping pliante n’a pas besoin d’un étui protecteur. La lame s’emboîte dans un des éléments du châssis triangulaire en aluminium, lequel se plie à son tour pour s’emboîter en un seul élément ayant à peine 60 centimètres de long. Le châssis en forme de solive de la scie de camping pliante lui confère suffisamment de rigidité, alors que la vis ailée dont il est muni permet de serrer davantage la lame, car il est très important que le tranchant soit toujours bien tendu. Le tranchant de la lame est composé d’une suite de quatre dents coupantes alternant avec une dent racleuse. Pour chaque groupe de quatre dents mordant à travers les fibres suit une dent racleuse qui en retire la sciure.

Saw 02.png

La scie à archet

Il se vend aussi des scies chantournées (à archet) munies de la même sorte de lame qui mesure généralement 60 ou 105 centimètres destinés aux gros travaux. Ces scies sont aussi munies d’une clavette d’arrêt en porte-à-faux qui, conjointement avec la rigidité du châssis métallique, maintient la lame bien tendue.

La scie passe-partout

La scie passe-partout, ou passant, est une scie large et souple à la denture épaisse, munie de deux poignées à chaque extrémité. Elle sert à abattre des arbres de gros diamètre, demandant deux scouts pour son utilisation. En camp, par exemple, elle est utile pour scier les roues du char des Olympiades, ou bien pour construire un pont demandant des traverses volumineuses. Pour faciliter son transport, on la place entre deux pièces de bois, ce qui protège la denture. Elle s'affûte au tiers-point et doit être souvent avoyée.

Scie passe-partout.png

Comment utiliser au mieux une scie ?

Pour couper droit et net, sans se fatiguer les muscles ni user prématurément le matériel, il convient de :

  • placer sa main sur le manche le plus prés possible de la lame avec le bras dans l'alignement de celle-ci, de manière à transmettre le maximum d'énergie.
  • utiliser toute la longueur de la lame, ce qui permet d'une part une usure uniforme de la lame (économie de temps avant le prochain affutage) et des mouvements plus réguliers.
  • éviter de tordre la lame pendant la coupe, le trait de scie suivra alors cette courbe.

Pour scier une pièce de bois en deux, mieux vaut éviter que la pièce soit soutenue de part et d'autre du trait de coupe, car à ce moment là, sous l'effet du poids, le sillon va se resserrer sur la lame et finir par la bloquer. Au contraire il vaut mieux qu'un côté soit posé sur un appui et l'autre sans appui, ainsi le poids écartera le trait de scie et facilitera le passage de la scie. Attention néanmoins lors de la fin de la coupe, à ce que la pièce de bois ne casse pas sous l'effet du bois.

L’entretien et l’affûtage

Avec le temps, les dents d’une scie finissent par s’émousser, ce qui en complique beaucoup le maniement et ralentit la production. Pour les affûter, il faut recourir aux services d’un maître limeur, car il ne suffit pas d’aiguiser les dents tranchantes, il faut aussi les “redresser”, c’est-à-dire les tourner d’un côté puis de l’autre afin de conférer à la scie un trait un peu plus large que l’épaisseur de la lame elle-même. Toutefois, les frais de limage et de redressement étant souvent plus élevés que le coût original, plusieurs campeurs préfèrent s’acheter une nouvelle lame au début de chaque saison.

Il faut toujours protéger la lame contre la rouille et la corrosion, qui en affectent le tranchant. Certaines lames sont enduites d’un Téflon industriel, mais ce dernier s’use avec le temps. Enfin, appliquez toujours une légère couche d’huile sur votre lame avant de l’entreposer pour de longues périodes, surtout si elle doit l’être dans un endroit humide.

Voir aussi


Cet article peut aider à préparer certains badges.