The MobileFrontend should be working again on the ScoutWikis

Sioule

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Sioule

jeu d'extérieur

jeu d'extérieur.

jeu de ballon

jeu de ballon.

Âges : de 12 à 90 ans
Nombre de joueurs : indéterminé
Durée : indéterminée
Équipes : deux.
Matériel :

{{{matériel}}}

Type de terrain : plat, herbu.
Taille du terrain : terrain de foot.
Devient ennuyeux : selon la résistance physique des joueurs.

La sioule

La sioule (ou soule) est un jeu désormais typiquement scout (qui d'autre pourrait y jouer ?) inspiré d'un jeu traditionnel dont est issu le rugby. Elle a longtemps été jouée dans les campagnes françaises, notamment lors de compétitions opposant différentes paroisses.


Pour jouer à la sioule, il faut deux équipes (dont le nombre de participants est variable), un en-but par équipe (généralement un simple rond sur le sol ou une ligne de fond de terrain) et un ballon (un ballon de rugby par exemple).

Le but du jeu est extrêmement simple :

  • Mettre le ballon dans l'en-but adverse pour marquer un point.
  • Il n'y a généralement pas de règles concernant l'action des joueurs porteurs ou non-porteurs de ballon (mais il est conseillé d'en instaurer); tous les joueurs peuvent ainsi plaquer, pousser, retenir un adversaire quelconque à tout moment. Le ballon peut être lancé en avant, en arrière ou sur les côtés. Néanmoins, le jeu se déroule toujours « à mains plates », c'est-à-dire sans coups (cf. règle 1 dans la suite de l'article).
  • Si les règles du jeu de la sioule sont très simples, on peut néanmoins proposer un certain nombre de recommandations :
Voici par exemple une règle du jeu qui s'inspire du hockey (pour les pénalités) et du football américain (pour le lancer de ballon). Elle permet des équipes « mixtes » : garçons + filles, louveteaux + scouts, scouts + chefs, voire parents et anciens
Un conseil : mieux vaut s'entrainer AVANT le camp d'été, notamment dans la prise et le lancer de ballon ; les parties seront plus agréables pendant...


Pas de violence !

  • Le but du jeu reste d'amener la balle dans l'en-but de l'autre équipe et non de faire mal à l'équipe adverse, ainsi écarter des joueurs non-porteurs bloquant le ballon est acceptable, mais faire la même chose à des joueurs totalement hors-jeu l'est beaucoup moins.
  • La « lutte » (au sens rugbystique du terme) se déroule à mains plates, aucun coup ne peut être porté. Il faut être très ferme sur l’interdiction de porter des coups à autrui.
  • Si le terrain s'y prête, un bon truc pour que les plus jeunes jouent sans crainte des "gros mollets" peut être de faire jouer tout le monde pied nus sur l'herbe.

Nota : De façon générale, aucune violence ne saurait être tolérée sur un jeu scout et il peut être nécessaire d'instaurer la règle : toute violence faite entre joueurs/joueuses entraine une expulsion immédiate et définitive.

Le temps de jeu

Sioule2.jpg

Très important !

  • Il est conseillé de jouer 3 périodes de jeu courtes de 10 minutes, séparées chacune d’une pause de 5 minutes, avec à chaque fois un changement de côté.
  • On peut faire jouer 2 équipes différentes sur les 2 premières périodes et une sélection des meilleur(e)s joueurs et joueuses en 3e période.
  • Si le jeu réunit plus de jeunes à faire jouer, on peut ajouter une 4e période.

Jouer plusieurs périodes courtes de 10 min entrecoupées de pauses de 5 minutes évite de fatiguer les joueurs et réduit le risque de blessures.


La tenue

  • Tenue de jeu obligatoire pour tous : T-shirt et basket, de préférence usés et qui ne craignent rien. Pensez à enlever bijoux, montres et autres colliers (à faire de manière générale pour tout jeu collectif).


Le ballon

  • Le meilleur des ballons est sans doute celui de football américain : on ne sait jamais comment il va rebondir, et vous pouvez vous entrainer avant le camp à lancer et attraper le ballon comme au football américain. Une fois qu'une équipe sait lancer et recevoir un tel ballon, elle peut vaincre n’importe quelle autre équipe au camp (ce n’est plus la force, mais l’habileté qui compte).

Petite anecdote pour ceux qui n'ont pas de ballon : on peut tout à fait le remplacer par une chaussure ou basket enroulée dans du journal puis entourée de ruban gommé... Vous obtenez ainsi LA balle pour la sioule.

Variante pour les pionniers/routiers: remplacer la balle par une gourde militaire en métal (attention aux dents!) à moitié remplie d'eau. Attention, dans cette variante il est interdit de frapper la gourde avec le pied ! En Suisse, le jeu s'appelle alors « gourde-ball ». Dont la variante pour les plus jeunes est le « rugby-coke » qui se joue avec une bouteille en plastique de limonade également à moitié remplie d'eau.


L'arbitrage

Il est conseillé d'avoir 4 arbitres avec sifflets :

  • 1 arbitre de jeu au cœur de l’action
  • 2 arbitres de ligne : ils contrôlent le dépassement latéral, et tous les coups « hors-jeu ».
  • 1 « gardien de prison », équipé d’un chronomètre, qui contrôle le temps de prison des prisonniers.


La prison

Pour calmer certaines ardeurs, il est conseillé d'instaurer une pénalité : la prison.

  • Toute violence est sanctionnée par un aller en prison de 2 ou 5 minutes (sur des périodes de jeu de 10 minutes).


L’en-but

  • Le plus simple reste une ligne matérialisée par une ficelle tendue au sol par 2 sardines (enfoncer bien les sardines)


Le terrain

  • Il est conseillé de faire un grand râteau avant le match pour enlever pierres et autres objets dangereux qui se cachent dans l’herbe.
  • Il est déconseillé de limiter le terrain avec des "sardines" (piquets de fixation de tendeur de tentes)

Variantes

Le baroud

Certaines troupes jouent au baroud, un jeu dérivé de la sioule où chaque équipe possède au départ plusieurs ballons dans son camp. Le but est de récupérer tous les ballons du camp adverse.

  • Dans ce jeu, on peut éventuellement autoriser les prisonniers ; une équipe a priori plus faible peut alors capturer et mettre en prison un ou deux bons éléments de l'équipe adverse en s'y mettant à plusieurs, et créer ainsi un nouveau rapport de force dans le jeu.
  • Il est dangereux d'attacher vos prisonniers et de les retenir de force ; ce qui est important est la capture, pas la détention ! Le plus simple et le plus vivant pour fluidifier le jeu du baroud est d'utiliser la "prison" de la sioule (cercle tracé au sol) où chaque camp emmène ses prisonniers. Une fois mis en prison, ils sont "hors jeu" et le gardien de prison s'assure que personne ne quitte le cercle des prisonniers.
  • Tous les prisonniers d'une équipe sont libérés à chaque ballon récupéré par leur équipe.
  • Ce jeu très amusant doit être bien encadré, car l'action se passe en plusieurs endroits en même temps. Il est conseillé d'avoir un arbitre de baroud avec chaque équipe (pour suivre les capture de joueurs) en plus de l'arbitre de jeu.

Le Hamish

Dans ce jeu, qui trouve ses origines dans les Highland-Games écossais, chaque équipe (de deux à nombre indéterminé) à une base matérialisée par un cercle au sol. Au centre du terrain, l'arbitre tient le ballon. A son signal, les équipes s'élancent de leur base et doivent tenter d'y rapporter le ballon.

C'est donc un jeu qui nécessite, en plus des qualités requises à la sioule, une bonne stratégie pour répartir ses forces entre l'attaque (pour rapporter le ballon dans son propre camp) et la défense (pour empêcher les autres équipes de faire de même).