Welcome to the ScoutWiki Network

Froissartage : Différence entre versions

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
(Méthode préparatoire)
m (la préparation)
Ligne 7 : Ligne 7 :
 
Le débat entre partisans du [[mi-bois]] et des [[Tenon-mortaise|tenons-mortaises]], toujours ouvert et sans réelle solution, permet souvent des discussions passionnées au camp.
 
Le débat entre partisans du [[mi-bois]] et des [[Tenon-mortaise|tenons-mortaises]], toujours ouvert et sans réelle solution, permet souvent des discussions passionnées au camp.
 
[[image:Établi froissart.png|right|400 px|thumb|L'établi Froissart]]
 
[[image:Établi froissart.png|right|400 px|thumb|L'établi Froissart]]
== la préparation==
+
== La préparation==
  
 
Michel Froissart préconise d'abord la construction d'un '''[[établi Froissart|établi]]''', fabriqué rapidement sur le lieu du chantier. Cette construction permet :
 
Michel Froissart préconise d'abord la construction d'un '''[[établi Froissart|établi]]''', fabriqué rapidement sur le lieu du chantier. Cette construction permet :
Ligne 15 : Ligne 15 :
 
La [[mallette Froissart]] ou Mallette Kieffer contient les principaux outils nécessaires.
 
La [[mallette Froissart]] ou Mallette Kieffer contient les principaux outils nécessaires.
  
Choix du bois: Pour un camp de quelques semaines et où on dispose de peu de temps il vaut mieux choisir des bois faciles à travailler comme le [[bouleau]] ou un [[conifère]]. Pour les installations durables ou spectaculaires, le [[chataignier]] ou le [[chêne]] sont préférables.
+
Choix du bois: Pour un camp de quelques semaines et où on dispose de peu de temps il vaut mieux choisir des bois faciles à travailler comme le [[bouleau]] ou un [[conifère]]. Pour les installations durables ou spectaculaires, le [[châtaignier]] ou le [[chêne]] sont préférables.
  
 
Chaque pièce de bois n'étant pas interchangeable, il est utile, après façonnage, de les "marquer" pour un assemblage ultérieur plus rapide.
 
Chaque pièce de bois n'étant pas interchangeable, il est utile, après façonnage, de les "marquer" pour un assemblage ultérieur plus rapide.

Version du 2 septembre 2015 à 14:19

Le froissartage est une technique scoute de construction d'installations, elle a été développée par Michel Froissart, commissaire de district des Scouts de France pendant la Seconde Guerre mondiale, pour pallier la pénurie de clous et de ficelle de l'époque. Le mot est utilisé en France (à l'origine chez les SDF) et connu en Italie. Ailleurs, on emploie d'autres termes, comme woodcraft (Belgique), mais pour désigner tous types de constructions scoutes, aussi bien à base de cordage uniquement (voir brêlage) qu'avec les techniques dites de froissartage.

Le froissartage utilise la technique des mi-bois, des tenons et mortaises effectués au moyen d'un outillage rudimentaire d'un entretien et d'un transport faciles (plane, scie, hachette...)

En soi, il ne s'agit que d'une technique de « forestage », mais le terme de froissartage est passé dans la langue commune du scoutisme français. Il existe cependant d'autres méthodes de « forestage », l'une des plus connues est la méthode WARNAN, basée sur l'assemblage de modules conçus selon le principe des tenons-mortaises.

Le débat entre partisans du mi-bois et des tenons-mortaises, toujours ouvert et sans réelle solution, permet souvent des discussions passionnées au camp.

L'établi Froissart

La préparation

Michel Froissart préconise d'abord la construction d'un établi, fabriqué rapidement sur le lieu du chantier. Cette construction permet :

  • d'expérimenter les techniques de base du froissartage avant de se lancer dans la réalisation d'ouvrages
  • d'immobiliser les pièces de bois à travailler (donc de sécuriser l'utilisation de l'outillage ).

La mallette Froissart ou Mallette Kieffer contient les principaux outils nécessaires.

Choix du bois: Pour un camp de quelques semaines et où on dispose de peu de temps il vaut mieux choisir des bois faciles à travailler comme le bouleau ou un conifère. Pour les installations durables ou spectaculaires, le châtaignier ou le chêne sont préférables.

Chaque pièce de bois n'étant pas interchangeable, il est utile, après façonnage, de les "marquer" pour un assemblage ultérieur plus rapide.

Le mi-bois

Cette technique est la plus couramment utilisée par les adeptes de la méthode Froissart.

Les tenons-mortaises

La technique du méplat

Les assemblages spéciaux

  • le bout à bout
  • les queues d'aronde
  • l'enfourchement
  • les angles (contreventements)

Proportions

Pour aider à la réalisation des constructions, voici un échantillon de hauteurs adaptées :

  • table : 75 cm
  • siège pour la table : 45 cm
  • tabouret : 30 cm
  • banc : 45 cm
  • plan de travail : 90 cm
  • comptoir : 110 cm

Bibliographie

Les livres de Michel Froissart ne sont malheureusement plus édités depuis plusieurs années et ne se trouve plus que d’occasion.

Pour la méthode Warnan il existe le livre "Installations et forestage au camp" (François Warnan) qui redonne les éléments essentiels et une grosse quantité d'idées d'installations passant de la table aux lits superposés.


Cet article peut aider à préparer certains badges.