The MobileFrontend should be working again on the ScoutWikis

Belgian catholic scouts

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Belgian Catholic Scouts
Pas d'insigne pour ce mouvement actuellement.
En télécharger un

Fondation : 1912
Disparition : 1927
Fondateurs : Jules Petit, Jean Corbisier
Président : {{{président}}}
Commissaire général : {{{commissaire}}}
Commissaire Général Scout: {{{commissairescout}}}
Commissaire Générale Guide: {{{commissaireguide}}}
Siège : Bruxelles
Site web :
E-mail : {{{mail}}}
Effectifs : membres.
Effectifs : {{{effectif jeunes}}} jeunes.
{{{effectif responsables}}} responsables.

mouvement catholique

Mouvement catholique.
Organisation mondiale du mouvement scout Organisation mondiale du mouvement scout

Les Belgian Catholic Scouts (BCS) furent le second mouvement de scoutisme créé en Belgique dès le mois de mai 1912. Comme son nom l'indique, cette association regroupait des scouts de confession catholique. Créée par l'abbé Jules Petit de la paroisse du Béguinage à Bruxelles, l'association se choisit son premier "Chef-Scout" en la personne de Jean Corbisier, qui était enseignant au Collège Saint-Michel d'Etterbeek (Bruxelles). Elle se dota d'une revue, intitulée Belgian Scouting, dès le mois de juillet 1912. Au mois de janvier 1913, suite à la reconnaissance du mouvement par les autorités vaticanes et par Baden-Powell, l'association naissante prit pour nouveau nom : les Baden-Powell Belgian Boy-Scouts.


Peu avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale, un conflit apparut entre l'abbé Jules Petit et Jean Corbisier quant à la manière de gérer les groupes scouts, le premier estimant que cette gestion devait revenir en priorité au clergé, le second qu'elle devait être exercée plutôt par des laïcs. A cette question de principe, s'ajouta une vision différente du scoutisme catholique à développer : pour l'abbé Petit, l'œuvre devait s'adresser avant tout à des catholiques convaincus ; tandis que pour Jean Corbisier, l'œuvre devait être ouverte au plus grand nombre, notamment dans une perspective prosélyte. Cette divergence d'opinion conduisit à la première scission du scoutisme catholique belge, Jean Corbisier restant à la tête des Baden-Powell Belgian Boy-Scouts, pendant que l'abbé Petit recréait une association qui prit le nom originel des Belgian Catholic Scouts. Dès juillet 1914, cette nouvelle association se dotait d'un périodique propre, dénommé "le Boy-scout". Les difficultés rencontrées par les mouvements scouts belges au cours de la guerre mit cependant fin à cette première scission en 1916.


Après la Première Guerre mondiale, les scouts catholiques connurent un développement très important dans les collèges épiscopaux et dans les paroisses, allant jusqu'à entrer en concurrence avec les patronages paroissiaux, grâce à l'aspect attrayant et novateur de la méthode scoute. En 1919, ce développement exceptionnel fit resurgir le conflit de 1914 sur la question de la direction des groupes et sur la portée du mouvement scout catholique, deux questions sur lesquelles se greffa par ailleurs un conflit entre fortes personnalités. Cette situation conduisit, en 1920, à la création d'une nouvelle dissidence catholique, reprenant le nom des Belgian Catholic Scouts. Cette dissidence fut essentiellement localisée sur Bruxelles, regroupant 4 troupes de la Section des Collèges Archiépiscopaux de la capitale et 16 troupes créées au sein de patronages catholiques bruxellois, totalisant malgré tout entre 1500 et 2000 scouts.

Le commissaire général était Norbert Laude qui, notamment, propagea le scoutisme catholique au Congo belge.

La revue "le Boy-scout", qui fut imprimée à nouveau à partir de février 1919, devint l'organe de presse de cette nouvelle dissidence en 1920. Pierre Ickx fut le principal illustrateur de cette revue jusqu'en 1924, avant de céder sa place au jeune Hergé qui y fit ses armes dès mars 1922.


Cette scission du scoutisme catholique belge perdura jusqu'en 1927, essentiellement suite à l'animosité qui existait entre leurs dirigeants respectifs, mais aussi suite à l'absence de position claire sur ce conflit de la part du cardinal Mercier, dont le neveu était un des dirigeants de la dissidence. Après le décès du cardinal Mercier en 1926, son successeur, le cardinal Van Roey, incita à une réconciliation, qui aboutit en mars 1927.


Les scouts catholiques belges formaient à nouveau une seule et même famille, mais pour peu de temps. En 1929, la fédéralisation linguistique des scouts catholiques belges allait à nouveau scinder le mouvement en deux.


Sources

Thierry SCAILLET et Sophie WITTEMANS, "Aux origines du scoutisme et du guidisme en Belgique", dans Cahiers d'Histoire Belge du Scoutisme, n°10, octobre 2011, 40 p.



Notes et références



Mouvements scouts Les mouvements de scoutisme en Belgique Drapeau belge
Mouvements agréés par l'État :
Guidisme et scoutisme en Belgique :
Les Scouts - Fédération des Scouts Baden-Powell de BelgiqueGuides catholiques de BelgiqueScouts et guides pluralistesScouts en Gidsen VlaanderenFOS Open Scouting
Mouvements non agréés par l'État :
Guides et scouts d'Europe - Belgique