The wikis have been moved to another server on 26 January 2021. If you see any problems, please let us know as soon as possible and we will try to solve them.

Différences entre versions de « Roland Philipps »

Sauter à la navigation Sauter à la recherche
m
m
'''Roland Erasmus Philipps''' naquit dans un milieu aristocratique en [[1890]]. Il étudia le droit et l'histoire à Oxford.
 
En [[1911]], travaillant à Liverpool, il se met à la disposition de la 4th Blundellsands Troop en manque de chefs.
Roland Philipps fut commissaire-adjoint du Pays de Galles, commissaire technique pour les camps-écoles préparatoires, Haut [[Commissaire]] Scout à Londres, adjoint de [[Baden-Powell]] c'est l'auteur du célèbre livret "[[Le Système des patrouilles]]", paru en [[1915]], sur l'importance du rôle du [[CP]].
 
En [[1911]], travaillant à Liverpool, il se met à la disposition de la 4th''4<sup>th</sup> Blundellsands Troop'' en manque de chefs.
Mobilisé en [[1914]], il était capitaine au 9{{e}} Bataillon de Fusiliers Royaux quand il fut fauché à 26 ans, le [[6 juillet]] [[1916]], dans une charge à la baïonnette face à une tranchée allemande, en France à Ovillers (80300), où il repose toujours<ref>Cimetière d'Aveluy au nord d'Albert (60) rangée H, n°34.</ref>.
Roland Philipps fut [[commissaire]]-adjoint du Pays de Galles, commissaire technique pour les [[camps-écolesécole]] préparatoires, Haut [[Commissaire]] Scout à Londres, adjoint de [[Baden-Powell]]. cC'est l'auteur du célèbre livret "[[Le Système des patrouilles]]", paru en [[1915]], sur l'importance du rôle du [[CP]].
 
 
Mobilisé en [[1914]], il était capitaine au 9{{e}} Bataillon de Fusiliers Royaux quand il fut fauché à 26 ans, le [[6 juillet]] [[1916]], dans une charge à la baïonnette face à une tranchée allemande, en France à Ovillers (80300), où il repose toujours<ref>Cimetière d'Aveluy au nord d'Albert (60), rangée H, n°34.</ref>.
 
Après sa mort, on publia de lui : [[Le système des patrouilles|The patrol system]] et ''Letters to a patrol leader, [[1917]]'' (''lettres à un chef de patrouille, commentaire de la Loi scoute'').
Il légua une maison dans l'est de Londres qui servit pendant des décennies d'auberge de jeunesse pour les chefs scouts : le centre [[Roland House]].
 
Roland Philipps concluait généralement ses entretiens avec les scoutmestres, ses subordonnés, par ces paroles : « ''Pray about it, gentlemen''. », « ''Réfléchissez à cela dans vos prières, messieurs''. ».
 
 
 
{{citation|Si c’est la volonté de Dieu, je reviendrai aux boys, et si c’est sa volonté, j’irai travailler ailleurs. Qu’est-ce que cela fait ? Dieu est si bon... Je suis sûr de ceci, que nul ne meurt par accident, et que le créateur aimant qui m’accompagnait le jour où j’achetai mon premier uniforme scout, ne me prendra jamais dans un autre monde s’il n’y a là aussi du scoutisme à faire. Et c’est cette croyance qui fait de moi l’homme le plus heureux du monde.|Gazette, septembre [[1916]], p. 231.}}
 
{{citation|Si jamais, pourtant, [continue Roland Philipps,] si jamais on vous donnait un ordre mauvais ? Alors, dites-vous que c’est peut-être l'un des grands moments de votre vie. Rappelez-vous que la première de vos promesses, c’est l’accomplissement de vos devoirs envers Dieu. Si un jour donc vous vous trouvez en face de ces deux ordres contradictoires, vous ferez votre devoir envers Dieu, plutôt que d’obéir à l’homme.}}
 
 
{{portail personnalités}}