The ScoutWiki Network server was upgraded on November 20th, 2019. The maintenance is now over. Please inform us in Slack or via email support@scoutwiki.org if you encounter any unexpected errors – it's possible the upgrade has missed something. Thanks and happy scoutwiki'ng!

Renée Sainte-Claire Deville : Différence entre versions

De Scoutopedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
m (oups !)
Ligne 14 : Ligne 14 :
 
En [[1921]], elle participe au congrès d’Epinal, qui aboutit à la naissance de la Fédération Française des Eclaireuses (FFE)
 
En [[1921]], elle participe au congrès d’Epinal, qui aboutit à la naissance de la Fédération Française des Eclaireuses (FFE)
  
En collaboration avec Marc Walther, elle organise la branche cadette de la FFE qu’elle nomme « Petites Ailes »
+
En collaboration avec Marguerite Walther, elle organise la branche cadette de la FFE qu’elle nomme « Petites Ailes »
 
Elle s’inspire largement des idées pédagogiques de Bovet, Montessori et de Piaget.  
 
Elle s’inspire largement des idées pédagogiques de Bovet, Montessori et de Piaget.  
  

Version du 29 mars 2007 à 14:04

Modèle:Illustrations

Renée Sainte-Claire Deville est née en 1889 dans une famille de savants et de militaires, originaire des Antilles, qui compte parmi ses rangs le célèbre chimiste Henri-Etienne.

Fille de militaire, elle voyage au gré des garnisons dans son enfance. Sa mère est une sœur du premier mari de Colette et son père, inventeur du frein du canon de 75, supervise en 1914 l’artillerie de toute l’armée française.

Durant la Grande Guerre, elle travaille dans un hôpital de Chambéry. A la fin de la guerre, elle rentre à Paris

Marquée par son expérience de la guerre, elle souhaite s’investir dans l’action caritative et sociale.

Un prêtre, ancien du Sillon, lui parle d’ André Lefèvre, des Eclaireurs-de-France et de la « Maison pour Tous » de la rue Mouffetard.

En 1921, elle participe au congrès d’Epinal, qui aboutit à la naissance de la Fédération Française des Eclaireuses (FFE)

En collaboration avec Marguerite Walther, elle organise la branche cadette de la FFE qu’elle nomme « Petites Ailes » Elle s’inspire largement des idées pédagogiques de Bovet, Montessori et de Piaget.

Afin de permettre aux responsables catholiques de bien répondre aux questions que ne manque pas de poser la rencontre dans le scoutisme de diverses confessions et spiritualités, elle crée « l’équipe du Verbe »

En 1942, réfugiée en zone Sud, elle devient Commissaire nationale. Elle abandonne sa charge en 1945.

En 1946, elle épouse Georges Bertier, ancien directeur de l’école des Roches et président des Eclaireurs de France (EDF)

Elle est morte à Paris le 7 juillet 1968