Welcome to the ScoutWiki Network

René Michel Lhopital : Différence entre versions

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
m
(Une révision intermédiaire par le même utilisateur non affichée)
Ligne 12 : Ligne 12 :
 
}}
 
}}
  
'''René Michel Lhopital''', ancien élève de l'école des mines de Paris (promotion [[1907]]), était ingénieur civil des mines. Officier d'active en disponibilité, il fonde propbablement la 42{{e}} Paris. IL fut d'abord adjoint d'[[Edouard de Macedo]]. Il devint ensuite commissaire général des [[scouts de France]] de [[1932]] à [[1936]], et le premier à occuper ce poste suite à sa recréation — il avait été supprimé en [[1924]] et n'avait été occupé que par le fondateur du mouvement, le père [[Jacques Sevin]]. Il jouera d'ailleurs un rôle important dans l'éviction du père S.de son poste d'aumônier général du mouvement en [[1933]].
+
'''René Michel Lhopital''', ancien élève de l'école des mines de Paris (promotion [[1907]]), était ingénieur civil des mines. Officier d'active, après avoir servi auprès du Maréchal Foch, il est mis en disponibilité. Mais certains indices donnent à penser qu'il travaille alors aussi pour les services secrets français.
 +
 
 +
ll fut d'abord adjoint d'[[Edouard de Macedo]], et il fonda probablement la 42{{e}} Paris. Il devint ensuite commissaire général des [[scouts de France]] de [[1932]] à [[1936]], et le premier à occuper ce poste suite à sa recréation — il avait été supprimé en [[1924]] et n'avait été occupé que par le fondateur du mouvement, le père [[Jacques Sevin]]. Il jouera d'ailleurs un rôle au côté du Général [[Arthur Guyot de Salins| de Salins]] dans l'éviction du père Sevin de son poste d'aumônier général du mouvement en [[1933]].
  
 
Officier d'active, il obtient cinq citations, de [[1914]] à [[1918]]. Choisi en [[1919]] comme officier d'ordonnance par le maréchal Foch, il l'accompagna souvent en mission à l'étranger. Mobilisé en [[1939]], il revient à Paris pour fonder un mouvement de résistance : l’''Armée des Volontaires''. Prisonnier des allemands une première fois en [[1941]], puis arrêté à nouveau le [[24 janvier]] [[1942]], il est incarcéré au camp d'Inzert, puis à Trêves, et enfin déporté dans les camps de Sachsen-Oranienburg puis de Buchenwald.  Jugé par le «Tribunal du Peuple» en mai [[1943]], il est destiné à disparaitre. Il est libéré de Buchenwald en [[1944]], ayant maigri de 40 kilos. Il ne put en revenir que grâce à son moral et à sa Foi.
 
Officier d'active, il obtient cinq citations, de [[1914]] à [[1918]]. Choisi en [[1919]] comme officier d'ordonnance par le maréchal Foch, il l'accompagna souvent en mission à l'étranger. Mobilisé en [[1939]], il revient à Paris pour fonder un mouvement de résistance : l’''Armée des Volontaires''. Prisonnier des allemands une première fois en [[1941]], puis arrêté à nouveau le [[24 janvier]] [[1942]], il est incarcéré au camp d'Inzert, puis à Trêves, et enfin déporté dans les camps de Sachsen-Oranienburg puis de Buchenwald.  Jugé par le «Tribunal du Peuple» en mai [[1943]], il est destiné à disparaitre. Il est libéré de Buchenwald en [[1944]], ayant maigri de 40 kilos. Il ne put en revenir que grâce à son moral et à sa Foi.

Version du 30 mars 2011 à 06:13

René Michel Lhopital
Pas d'image pour cette personne pour le moment

Commissaire Général des Scouts de France
1885 · octobre 1960

Personnalité scouts de France

Scouts de France.

Personnalité française

France.

René Michel Lhopital, ancien élève de l'école des mines de Paris (promotion 1907), était ingénieur civil des mines. Officier d'active, après avoir servi auprès du Maréchal Foch, il est mis en disponibilité. Mais certains indices donnent à penser qu'il travaille alors aussi pour les services secrets français.

ll fut d'abord adjoint d'Edouard de Macedo, et il fonda probablement la 42e Paris. Il devint ensuite commissaire général des scouts de France de 1932 à 1936, et le premier à occuper ce poste suite à sa recréation — il avait été supprimé en 1924 et n'avait été occupé que par le fondateur du mouvement, le père Jacques Sevin. Il jouera d'ailleurs un rôle au côté du Général de Salins dans l'éviction du père Sevin de son poste d'aumônier général du mouvement en 1933.

Officier d'active, il obtient cinq citations, de 1914 à 1918. Choisi en 1919 comme officier d'ordonnance par le maréchal Foch, il l'accompagna souvent en mission à l'étranger. Mobilisé en 1939, il revient à Paris pour fonder un mouvement de résistance : l’Armée des Volontaires. Prisonnier des allemands une première fois en 1941, puis arrêté à nouveau le 24 janvier 1942, il est incarcéré au camp d'Inzert, puis à Trêves, et enfin déporté dans les camps de Sachsen-Oranienburg puis de Buchenwald. Jugé par le «Tribunal du Peuple» en mai 1943, il est destiné à disparaitre. Il est libéré de Buchenwald en 1944, ayant maigri de 40 kilos. Il ne put en revenir que grâce à son moral et à sa Foi.

Il fait partie des fondateurs des Petits Chanteurs à la Croix de Bois.

Il reçoit la Grand-Croix de la Légion d'honneur en octobre 1958, mais décède deux ans plus tard en octobre 1960.

Œuvres

Il écrivit ou adapta les paroles de quelques chants scouts :

Voir aussi


Précédé par René Michel Lhopital Suivi par
Jacques Sevin
Scouts de France.svg

Commissaire général des Scouts de France
de 1932 à 1936.

Henri Gasnier