Nuits campées

Le cumul des nuits passées sous la tente est considéré dans certains mouvements scouts actuels comme nécessaire à la validation de la progression individuelle dont le campisme est indissociable, par exemple voir : première classe (éclaireuse ENF) où 50 nuits sont nécessaires.

Chez les Eclaireurs de France, au début des années 50 :

  • 2e classe : trois épreuves par série de brevet + 8 nuits de camp
  • 1re classe : 30 nuits de camp, + raid de première classe + trente épreuves au choix dans la liste des brevets sans aucune limitation (cf. Le Livre des brevets 14e Edition de 1951).

Aux origines du scoutisme, dans de nombreux pays le décompte des nuits passées sous la tente était très rigoureux et devait être porté sur le carnet de chaque scout pour en justifier : camp de X... du 3.04 au 10.04: 7. De même un camp-école pour les futurs chefs étaient campés dans la nature (ceci est toujours le cas dans la plupart des mouvements scouts).