The wikis have been moved to another server on 26 January 2021. If you see any problems, please let us know as soon as possible and we will try to solve them.

Maurice Barrier

De Scoutopedia
Révision datée du 11 mai 2016 à 21:55 par Irdnael (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maurice Barrier
Premier camp national scouts de France à Chamarande. Maurice Barrier est au 3e rang, 4e en partant de la gauche.
Premier camp national scouts de France à Chamarande. Maurice Barrier est au 3e rang, 4e en partant de la gauche.
Précurseur du magasin La Hutte.
Décès : 19 juillet 1923

Personnalité scouts de France

Scouts de France.

Personnalité française

France.

Maurice Barrier, mort tragiquement, est dès 1921 le fondateur de la 11e Paris à Notre Dame de Clignancourt (18e) puis de la 1re Versailles avec futur cardinal Paul Richaud.

Voici ce qu'écrit le Frère Yves Combeau :

« Éclaireur à Paris Passy, c’est-à-dire un groupe attaché à un temple protestant, bien qu’il soit catholique, puis à Nantes en 1914, puis au Havre où il rencontre les SDF. par le père Héret. Il passe aux SDF et devient aussitôt le premier scoutmestre de la 11e Paris à Notre-Dame-de-Clignancourt avec l’abbé Klein et René Audic en 1922, tout en fondant la 1re Versailles (Notre Dame, lycée Hoche) avec l’abbé Richaud : il est SM des deux troupes à la fois en 1922. Nommé commissaire de district à Versailles, il crée aussitôt la 2e Versailles, et la Hutte avec Hubert Verley et André Inbona. Joue certainement un rôle dans la fondation de la 31e Paris (Saint-Jean-de-Montmartre). Il meurt par noyade en sortie en Bretagne avec ses scouts le 19 juillet 1923. Son nom est donné aussitôt au clan et au groupe 3e Versailles. Il habitait 2, square du Croisic, à Paris, mais il a été enterré à Pontchartrain (Yvelines). Totem : Éléphant (« Phant ») bleu. »

Liens

Voir également dans Le Chef n° 18-19-20 d'octobre 1923 l'article In Memoriam signé de Loup Blanc et une lettre de son père au général de Salins.