Jeunesse ardente

Hymne historique des Éclaireurs Unionistes de France.

Voir aussi : La Joie au cœur

  • Tonalité d'origine : sol Maj (ambitus ré-ré)
  • Tempo indiqué : Mouvement de marche
Accès direct aux couplets
Refrain — Couplets : 123 • 4


1er couplet

Jeunesse ardente et généreuse
Que rien n'effraie et rien n'abat,
Comme une élite valeureuse,
Lève-toi pour le bon combat.
Espoir vibrant de la Patrie,
En tes vertus son cœur a foi ;
Par trop de coups, hélas ! meurtrie,
Jeunesse, elle a besoin de toi.



Refrain

Jeunesse ardente et généreuse
Que rien n'effraie et rien n'abat,
Comme une élite valeureuse,
Lève-toi pour le bon combat.



2e couplet

De tous côtés le mal empire,
l'intempérance va croissant ;
Déjà sa bouche de vampire
Boit le meilleur de notre sang.
Garde ton corps, garde ton âme
De jamais fléchir sous la loi ;
Pour combattre ce vice infâme,
Jeunesse, on a besoin de toi.


Refrain

3e couplet

Pour être forte, reste pure,
Et, pour croire au bien, crois en Dieu.
Sur ton front, vierge de souillure,
Reçois le baptême de feu.
Des honteux plaisirs de l'ivresse
Fuis l'esclavage avec effroi :
Pour sauver la France en détresse,
Jeunesse, on a besoin de toi.


Refrain

4e couplet

La tâche est grande et glorieuse,
Le labeur presque surhumain,
La lutte est sainte et périlleuse,
Mais la victoire est dans ta main.
Combats sans peur, combats sans trêve
Sous le drapeau du divin Roi ;
Nous croyons à notre beau rêve,
Jeunesse, en regardant à toi.


Refrain




Jeunesse ardente
Musique A. Gaydou
Paroles Édouard Monod (1842-1898)
Écrit en
Licence

Domaine public car l'auteur est mort (les auteurs sont morts) depuis plus de 70 ans*.


Liens internes

Ce chant avait été composé pour la Croix-Bleue (ligue antialcoolique créée en 1877) et fut adopté par les sections cadettes des UCJG, terreau des Éclaireurs Unionistes dès 1909. Il est devenu en 1912 l'hymne officiel des EUF avant d'être remplacé en 1936 par La Joie au cœur qui en conserva la mélodie mais avec des paroles qui siéent mieux aux buts du scoutisme unioniste.

Il a notamment été publié dans :