Différences entre versions de « Fédération française des éclaireurs »

De Scoutopedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
m
m (lien)
Ligne 3 : Ligne 3 :
 
La '''fédération françaises des éclaireurs''' réunit les deux mouvements de garçons les plus représentatifs du scoutisme en France, les [[Éclaireurs de France]] et les [[Éclaireurs unionistes de France]] et dépose ses statuts en aout [[1918]]. L'influence du scoutisme des [[BSA]] dut motiver cette tentative qui se situe aussi dans le cadre de l'Union Sacrée (la guerre est toujours là).
 
La '''fédération françaises des éclaireurs''' réunit les deux mouvements de garçons les plus représentatifs du scoutisme en France, les [[Éclaireurs de France]] et les [[Éclaireurs unionistes de France]] et dépose ses statuts en aout [[1918]]. L'influence du scoutisme des [[BSA]] dut motiver cette tentative qui se situe aussi dans le cadre de l'Union Sacrée (la guerre est toujours là).
   
  +
La présidence est assuré par le général Christian de Berckheim ([[EDF]])<ref>Le général de brigade de Berckheim (1853-[[1935]]) est membre du comité directeur des [[EDF]] et il assume la présidence intérimaire à la place du Commandant Charcot.</ref> et il a comme adjoint [[Henri Bonnamaux]] ([[EUF]]). Ils organisent l'accueil de [[Baden Powell]] en octobre [[1918]] et il est envisagé de confier la présidence d'honneur de la fédération à Georges Clémenceau. Mais très vite, les deux mouvements fédérés se heurtent notamment en Alsace récemment libérée. L'éclatement a lieu novembre [[1919]] au congrès des [[Éclaireurs de France]].
+
La présidence est assuré par le général [[Christian de Berckheim]] ([[EDF]])<ref>[[Christian de Berckheim|Le général de brigade de Berckheim]] (1853-[[1935]]) est membre du comité directeur des [[EDF]] et il assume la présidence intérimaire à la place du Commandant Charcot.</ref> et il a comme adjoint [[Henri Bonnamaux]] ([[EUF]]). Ils organisent l'accueil de [[Baden Powell]] en octobre [[1918]] et il est envisagé de confier la présidence d'honneur de la fédération à Georges Clémenceau. Mais très vite, les deux mouvements fédérés se heurtent notamment en Alsace récemment libérée. L'éclatement a lieu novembre [[1919]] au congrès des [[Éclaireurs de France]].
  +
   
 
Par contre, la [[Fédération Française des Eclaireuses]] connut la réussite.
 
Par contre, la [[Fédération Française des Eclaireuses]] connut la réussite.

Version du 7 mai 2012 à 16:54

La fédération françaises des éclaireurs réunit les deux mouvements de garçons les plus représentatifs du scoutisme en France, les Éclaireurs de France et les Éclaireurs unionistes de France et dépose ses statuts en aout 1918. L'influence du scoutisme des BSA dut motiver cette tentative qui se situe aussi dans le cadre de l'Union Sacrée (la guerre est toujours là).


La présidence est assuré par le général Christian de Berckheim (EDF)[1] et il a comme adjoint Henri Bonnamaux (EUF). Ils organisent l'accueil de Baden Powell en octobre 1918 et il est envisagé de confier la présidence d'honneur de la fédération à Georges Clémenceau. Mais très vite, les deux mouvements fédérés se heurtent notamment en Alsace récemment libérée. L'éclatement a lieu novembre 1919 au congrès des Éclaireurs de France.


Par contre, la Fédération Française des Eclaireuses connut la réussite.



Notes et références


  1. Le général de brigade de Berckheim (1853-1935) est membre du comité directeur des EDF et il assume la présidence intérimaire à la place du Commandant Charcot.