Christian de Berckheim

De Scoutopedia
Révision datée du 30 novembre 2021 à 13:45 par Francoisdbe (discussion | contributions) (Mise en forme de références)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Christian de Berckheim
Christian de Berckheim
Président des Éclaireurs de France
26 avril 1853 (Paris) · 19 juin 1935

Personnalité éclaireurs de France

Éclaireurs de France.

Personnalité française

France.

Christian Egenolf François de Berckheim (1853-1935), général (2 étoiles) de brigade au service de France et propriétaire du domaine de Jebsheim en Haute-Alsace, est issue d'une vieille famille de noblesse d'Alsace.

Il a été membre du comité directeur des Éclaireurs de France et a notamment assuré les fonctions de Président par intérim puis Président honoraire.

Secrétaire Général[modifier | modifier le wikicode]

En 1917, suite à la démission de Francis Young qui assurait la fonction de Secrétaire Général[1] par intérim en l'absence de Paul Charpentier retenue au front, le Comité directeur des Éclaireurs de France mandate le général de Berckheim pour reprendre le flambeau.

Président[modifier | modifier le wikicode]

Fin 1918, libéré de ces fonctions de Secrétaire Général par intérim suite au retour de Paul Charpentier, il se voit attribuer la fonction de Président[2] par intérim, en l'absence du Dr. Charcot. Il assurera cette fonction jusqu'en novembre 1919.

Pendant ce mandat, il assura - avec comme adjoint Henri Bonnamaux (EUF) - la présidence de la Fédération française des éclaireurs.

Président Honoraire[modifier | modifier le wikicode]

La guerre étant maintenant terminée, il est décidé en Assemblée générale de refaire une élection complète du comité directeur le 12 novembre 1919. Le général est de nouveau membre du Comité directeur et est nommé Président Honoraire[3] de l'association, au coté de André Chéradame.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]


Notes et références


  1. L’Éclaireur de France, mai 1917, n°29.
  2. L’Éclaireur de France, septembre 1918, n°37.
  3. L’Éclaireur de France, novembre 1919, n°48.