The wikis have been moved to another server on 26 January 2021. If you see any problems, please let us know as soon as possible and we will try to solve them.

Différences entre versions de « Cérémonial du départ routier (Scouts de France) »

Sauter à la navigation Sauter à la recherche
m
(→‎Version de 1952 : ajout du texte original)
 
== Version de 1952 ==
 
Cf. en grande partie repris dans le [[Cérémonial du départ routier (SUF)]]
'''C.C. ''': X.... tu vas faire ton départ. Ton passage au clan t'a aidé à devenir un homme. Tu veux désormais mener ta vie à la manière et dans l'esprit des routiers. Avant de recevoir ton engagement devant la communauté, je vais te rappeler les principales exigences de la Route.
 
As-tu compris que pour être un homme sur lequel les autres peuvent s'appuyer, tu dois t'imposer une discipline de vie?
 
'''Le Routier''' : Oui.
 
 
'''C.C. ''': Veux-tu demeurer viril et sobre, n'être esclave ni de tes caprices et de ton confort, et avoir toute ta vie une âme de pauvre?
 
'''R.''' : Oui.
 
 
'''C.C.''' : As-tu compris, par notre amour de la nature et du camp, qu'un routier ne se paie pas de mots? Promets-tu de conformer tes actes et tes pensées aux exigences du réel?
 
'''R.''' : Je le promets.
 
 
'''C.C.''' : As-tu compris, par la communion à la peine des hommes, que nous avons recherchée dans nos entreprises et dans nos services que la vie est à prendre au sérieux, que tout acte d'un routier compte et engage?
 
'''R.''' : Oui.
 
 
'''C.C. ''': As-tu compris, à travers nos activités et nos discussions, qu'un routier a l'amour passionné de la vérité, qu'il ne se contente pas d'à peu près, ou de la possession tranquille des vérités toutes faites? Veux-tu, en toutes choses, rechercher humblement la vérité et librement la servir, sans écraser autrui sous le poids de ta découverte?
 
'''R.''' : Je le veux.
 
 
'''C.C. ''': As-tu compris, à travers l'amitié fraternelle et les rencontres que tu as faites, seul ou avec clan, au long de nos routes, que tout homme est un être unique, et que dans les plus disgraciés comme dans les plus obscurs, luit une étincelle divine qui mérite ton amour? Es-tu prêt à ne mépriser personne, à t'entretenir fraternellement avec chacun, à apprendre de tous?
 
'''R. ''': Oui.
 
 
'''C.C.''' : As-tu compris, à travers tes défaillances, que tu n'as pas à condamner les hommes, mais que tu leur dois la bienveillance que Dieu Lui-même te prodigue? Promets-tu de rechercher dans les autres, pour la gloire de Dieu, ce qu'ils ont de bon, et de les aimer pour son amour, avec leurs défauts et leurs imperfections?
 
'''R.''' : Oui
 
 
'''C.C.''' : Enfin, es-tu décidé, autant que tu le pourras, à t'engager dans une vocation au service de Dieu et de tes frères les hommes?
 
'''R.''' : Oui.
 
 
''Le dialogue qui précède terminera normalement une veillée dont il aura fourni le thème.''
 
 
 
'''Cérémonie du départ'''
 
''Le Routier s'avance devant le Chef de Clan et l'aumônier, et pose son sac devant lui.
 
'''Le chef''', ''s'adressant à tous les routiers'' : Êtes-vous d'accord pour que X… prenne son départ ?
 
 
'''Les routiers''' : Oui
 
 
'''C.C.''' : Que Dieu te donne la grâce de persévérer dans ton engagement. Que le péché, les désillusions, l'argent et les honneurs n'émoussent pas ta vocation. Que grâce à Dieu, tu restes toujours jeune.
Entre donc en routier dans la communauté des hommes.
 
'''Le routier''' : Je sais que la grandeur de l'homme est sa fidélité. Connaissant ma faiblesse, je demande à Dieu sa grâce et m'engage à mener ma vie en homme et en routier Scout de France.
 
 
'''C.C.''' : Reçois ce pain, nourriture pour ta route, et signe de la solidarité humaine. Il t'invite au travail, au partage, au combat pour la justice. N'oublie pas qu'il est un autre Pain plus nécessaire encore à la vie!
 
''Le C.C. remet au routier une boule de pain''
 
 
'''C.C.''' : Reçois cette tente, abri pour ta route. Elle te rappellera que nous n'avons pas sur terre de demeure permanente.
 
''Le C.C. lui remet une tente et le routier charge son sac.''
 
 
''L'aumônier met à ce moment dans le sac du routier une Bible ou un Nouveau Testament (offert par la communauté du clan si le routier n'en possède pas encore.)''
 
'''C.C.''' : Reçois cette flamme qui dissipe les ténèbres de ta route. Cherche et rayonne la vérité, car en toi vit le Seigneur, lumière du monde.
 
''Le C.C. lui remet une torche allumée.''
 
 
'''C.C.''' : Reçois enfin ces flots portés par tous les routiers du monde. Ils évoquent ce qui, en toi, de chaque âge, ne doit jamais mourir.
 
Jaune, couleur des louveteaux, couleur du soleil, pour que ta joie illumine ceux qui t'entourent.
 
Vert, couleur des éclaireurs, de tout ce qui grandit, pour que l'espérance toujours t'entraîne plus loin.
 
Rouge, couleur des routiers, couleur du sang et d'amour, pour que tu n'épargnes ni l'un ni l'autre au long des jours que Dieu te donnera.
 
Un routier qui ne sait pas mourir n'est bon à rien, mais souviens-toi qu'il est parfois aussi difficile de vivre.
 
''Le C.C. lui remet les flots.''
 
 
Et maintenant, frère, à Dieu vat...
 
 
'''Le routier''' : Père, je ne partirai pas que vous ne m'ayez une fois encore donné la Parole de Dieu.
 
 
'''L'aumônier ''': Pars donc, nourri de la parole divine et du réconfort de ses promesses :
 
« Heureux ceux qui ont un coeur de pauvre, car le royaume des cieux est à eux ; heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés ; heureux ceux qui sont doux, car ils posséderont la terre ; heureux ceux qui ont faim et soif de justice, car ils seront rassasiés ; heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde ; heureux ceux qui ont le coeur pur, car ils verront Dieu ; heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu ; heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux ; heureux serez-vous quand on vous maudira, quand on dira faussement de vous toute sorte de mal à cause de moi... »
 
Ces paroles de Vie, ne les garde pas pour toi ; annonce la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu ; donne à manger à ceux qui ont faim, à boire à ceux qui ont soif, l'hospitalité à qui frappe à ta porte, un vêtement à ceux qui n'en ont pas ; visite les malades, assiste ceux qui sont en prison ; et si tu es persécuté pour Jésus Christ, ne prépare rien pour ta défense, car ce que tu auras à dire te sera inspiré au moment même ; ce n'est pas toi qui parleras, c'est l'Esprit du Père qui parlera en toi. N'oublie jamais que ta route est un passage, par delà la vie terrestre, vers le pays de l'éternelle jeunesse, et qu'avec le peuple des créatures en marche vers l'éclatante résurrection, tu ne trouveras ton repos, après les labeurs de la route, qu'accueilli par le Père dans la radieuse Cité des Saints.
 
Pars maintenant, derrière le Christ, l'immortel Passeur des hommes, à la joie de Dieu. Que Notre-Dame, Marie, l'Étoile du matin, te guide; l'apôtre Paul t'accompagne ; que l'innombrable foule des saints et saintes de tous les temps et de tous lieux te fasse cortège, aujourd'hui, demain, jusqu'en l'éternité.
 
''L'aumônier termine en bénissant le routier.
''
Routier : Amen.
 
''Il donne une poignée de main à chacun des routiers et part.
''
 
 
 
NB. Ce texte de 1952 sera repris en grande partie, avec quelques variantes, par le [[Cérémonial du départ routier (SUF)]]