Us et coutumes des raiders

De Scoutopedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Michel Menu, le commissaire national Éclaireurs qui lança les Raiders, n'a jamais tenté de remanier la promesse ou la loi scoute héritées du père Sevin. Mais il offrit aux garçons de l'après-guerre des textes forts et percutants marqués par son style propre. Comme Le rêve du raider-scout, il dépeint ici avec lyrisme l'idéal Raider dans une série de dix commandements qui renforcent le décalogue de la loi scoute.

Dans la marine, il y a un règlement intérieur que les matelots considèrent comme sacré, et qui fait l'honneur du bâtiment. Ainsi les Raiders ont leurs "us et coutumes".

1. Le Raider est un volontaire.

Personne n'est obligé de devenir Raider.

2. La loi scoute est le Code d'Honneur des Raiders.

Mis en pratique, ses dix articles suffisent pour faire un homme.

3. Les Raiders sont chargés de leur propre discipline.

On distingue le Raider, même s'il n'est pas un uniforme.

4. Au camp, en aucun cas, les Raiders ne peuvent considérer que la tenue des lieux ne les concerne pas.

Au contraire, là où il y a un Raider, on ne voit rien traîner. Chacun aura à coeur de veiller à ce que le camp soit un exemple de propreté. Pour sauver l'honneur, si quelqu'un commet une faute, il peut être mis en faction au lieu où il l'a commise. jusqu'à ce qu'il aperçoive un autre délinquant. Celui-ci, bien entendu, doit prendre la place avec le sourire, et le regret de son erreur.

5. Non contents d'assurer le bon renom de la troupe par la propreté, les Raiders trouvent des services partout où ils passent.

De sorte qu'après leur départ, il y ait plus de joie qu'à l'arrivée.

6. Contrairement aux habitudes actuelles de désordre et d'anarchie, "Chacun à sa tête, chacun pour sa peau", les Raiders croient à l'obéissance.

Ils se font un plaisir d'obéir à leurs chefs et aux patrons des "services". Tous les ordres chez les Raiders sont exécutés au pas de gymnastique.

7. Le salut est le privilège auquel les Raiders tiennent le plus.

En tenue ou en civil, il leur rappelle l'uniforme et exprime l'amitié fidèle et indissoluble qui unit tous les Raiders.

8. Pas d'excuse pour un Raider infidèle à son poste ou inexact.

Le retrait de l'insigne, sur demande des autres Raiders, peut être l'enjeu de la défaillance.

9. Dieu premier servi.

On dit que le Raider-scout a une personnalité. Cela signifie qu'il est un apôtre du Christ. Il prie et communie souvent. Il a le souci des âmes.

10. Le Raider n'attend pas qu'un autre fasse le travail à sa place.

Toutes les épreuves scoutes sont un entraînement aux Raiders.

Publié dans le Scout 236 de janvier 1949.