The MobileFrontend should be working again on the ScoutWikis

Sac de couchage

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Un sac de couchage

Le sac de couchage ou duvet est, en camp, l'élément principal du couchage, qui remplit la fonction des draps, couettes et couvertures à la maison. Il s'agit d'un sac épousant plus ou moins la forme du corps, rembourré de plumes ou d'isolants synthétiques (cas le plus courant aujourd'hui). Il s'utilise en combinaison avec un matelas isolant (ou tapis de sol), qui permet de s'isoler du sol et de l'humidité qui en monte la nuit, en plus d'augmenter légèrement le confort.

À l'origine, les sacs de couchage étaient constitués de deux couvertures cousues ensemble, dans lesquelles se glissait un « sac à viande », un sac en toile remplaçant les draps. Aujourd'hui, il existe de nombreux modèles de sac de couchage destinés à des usages divers, dont les qualités peuvent être très variables.

Le principe du sac de couchage consiste à emprisonner dans son enveloppe une quantité importante d'air qui va jouer un rôle d'isolant, permettant au corps de conserver sa chaleur. Ce n'est pas le duvet ou les fibres contenus dans le sac qui constituent l'isolant, mais l'air qu'ils emprisonnent grâce à leur « gonflant ».

« Deux choses sont nécessaires pour bien voyager : un smoking et un sac de couchage. »

Comment choisir un sac de couchage?

Le choix d'un bon sac de couchage adapté au scoutisme est important. En effet, il s'agit généralement d'un investissement assez conséquent, qu'on pourra utiliser tout au long de sa vie scoute et même largement au-delà. Tout mauvais choix aurait donc des conséquences à supporter pendant fort longtemps, ou pourrait même entraîner après plusieurs années la nécessité d'acheter un nouveau sac de couchage.

Remarque : pour les parents d'enfants diurétiques, la problématique est différente. Comme il faudra laver fréquemment le sac de couchage, celui-ci perdra ses capacités isolantes plus rapidement que la moyenne. De ce fait, il peut être plus économique d'acheter un sac de couchage bon marché (mais suffisamment chaud !) et de le remplacer après quelques années, plutôt que d'acheter plus cher un sac qui dont les capacités se dégraderont tout aussi rapidement.

Couverture et sarcophage

Il existe aujourd'hui deux principales formes de sacs de couchage : le sac-couverture, ou rectangulaire, et le sac-sarcophage.

Le sac couverture

Le sac couverture est un sac de couchage rectangulaire, destiné à reproduire la forme d'un lit. Son principal avantage est de dégager de la place dans les coins, au fond du sac, ce qui peut être un élément de confort pour ceux qui aiment se sentir à l'aise au niveau espace. A contrario, il peut être désagréable de se retrouver emberlificoté dedans si on se tourne souvent en dormant… Si les coins vides, pleins d'air frais, peuvent être agréables l'été, ils le sont beaucoup moins l'hiver où, en plus, leur présence contribue à diminuer l'efficacité thermique du sac de couchage.

D'un prix généralement assez bas, il est plutôt destiné à l'utilisation en intérieur et sur des lits qu'à l'utilisation sous tente. Il ne dispose en effet généralement pas de capuche ni même de partie destinée à venir sous la tête du dormeur, et ne présente pas de système d'isolation perfectionné. De plus, ces sacs sont généralement peu épais, et ne protègent donc que peu du froid.

Dans le cadre scout, ces types de sacs sont donc à déconseiller formellement, même s'il est possible de les utiliser, notamment pour les nuits en intérieur chez les plus jeunes.

Le sarcophage

Le sac de couchage sarcophage est un sac de couchage spécialement destiné à l'utilisation en milieu extérieur, dont la forme, calculée pour qu'il se tienne au plus près du corps durant le sommeil, rappelle celle des sarcophages égyptiens : large au niveau des épaules, étroit au niveau des pieds. Cette forme permet de réduire le volume inutile à l'intérieur du sac de couchage, et donc de conserver et d'utiliser au mieux la chaleur naturelle du corps. Bien entendu, elle permet de conserver assez d'espace pour être à l'aise et pour permettre au corps de respirer. De plus, ils présentent la plupart du temps une partie inférieure remontant jusqu'en haut de la tête, qui participe à l'isolation du sol (dont vient le froid durant la nuit).

La plupart des modèles de sacs sarcophages présentent de nombreux petits détails destinés à améliorer l'isolation et à utiliser au maximum la chaleur du corps. Ainsi, ils sont généralement dotés d'une capuche qu'on peut refermer sur la tête pour ne laisser à l'air libre que le visage, ce qui permet ainsi de respirer tout en ayant l'ensemble du corps hermétiquement enfermé dans le sac. Certains modèles présentent également des dispositifs de serrage au dessus des épaules (avec la même fonction), des petits rabats se plaçant par-dessus les fermetures éclair pour éviter que la chaleur ne s'y échappe, etc.

La quasi-totalité des sarcophages modernes est fournie avec une housse de transport compressible, qui permet de transporter le sac avec un encombrement réduit, voire même de l'y ranger simplement en le bourrant, sans le rouler. Par ailleurs, pour une protection thermique équivalente, un sarcophage sera beaucoup moins volumineux qu'un sac de couchage rectangulaire.

Prévu spécifiquement pour l'usage en extérieur, utilisé par tous ceux qui campent souvent (militaires, alpinistes…), il s'agit sans conteste du type de sac de couchage le plus adapté pour le scoutisme. Son seul défaut est que certaines personnes peuvent, parfois, y ressentir une impression de confinement.

Autres formes

En dehors de ces deux formes principales, il existe également d'autres formes de sac de couchage, moins fréquentes :

  • le sac baril, assez semblable au sarcophage, mais au pied plus large et ovale. Il n'est pas muni de capuche ; et laisse un volume libre autour du corps beaucoup plus important, ce qui est d'ailleurs son but, plus que la conservation de la chaleur.
  • le sac quilt, ou top bag, qui peut également prendre la forme d'un sarcophage, dont la particularité est de ne présenter de rembourrage isolant que dans sa moitié supérieure, la moitié en contact avec le sol en étant dépourvue. Son but est de limiter le volume et le poids du sac de couchage, pour cela, l'isolation du sol est entièrement laissée à la charge du tapis de sol. Ce type de sac est à déconseiller formellement dans un cadre scout.

Températures d'utilisation

Les températures d'utilisation du sac de couchage dépendent non seulement de la qualité du garnissage, mais également (voire surtout) de la qualité et du nombre d'éléments utilisés pour lutter contre la déperdition de chaleur : ce n'est pas l'épaisseur ou le poids du sac qui tient chaud, mais la chaleur émise par le corps qui est conservée.

Comprendre les températures mentionnées sur le sac

Indication des températures d'utilisation sur un sac de couchage léger.

Les sacs de couchage modernes portent des mentions de leurs températures d'utilisation. Il s'agit des températures extérieures par lesquelles on peut utiliser le sac. Il y en a généralement deux ou trois, mais il peut y en avoir plus :

  • la température extrême, celle à laquelle on « survit », c'est-à-dire, qu'en ayant froid on peut encore théoriquement dormir par cette température. Il ne faut cependant pas s'y fier, un sac donné pour -20 °C ne permettra pas de dormir par cette température, il permettra juste de ne pas mourir de froid durant la nuit.
  • la température de confort, celle à laquelle on peut vraiment dormir.
  • sur certains sacs, on trouvera une mention de la température limite, la température minimale par laquelle on pourra dormir sans être trop dérangé par le froid.
  • certains sacs portent également une mention de la température maximale, température à partir de laquelle on aura trop chaud à l'intérieur du sac.

Dans tous les cas, sauf le dernier, il s'agit de températures minimales.

Il s'agit alors de trouver un bon compromis, car un duvet trop chaud est gênant l'été et inversement l'hiver pour un duvet trop froid, une température de confort de -5 °C est un bon compromis. On peut aussi opter pour un système avec deux duvets, un duvet petit et léger avec une température de confort de 5 °C par exemple, bon pour l'été, et un deuxième duvet destiné aux activités en hiver ou en montagne.

Il est également possible d'utiliser un duvet léger et un surduvet (ou sursac) en polaire, à prendre en plus pour l'hiver. Ce système à l'avantage d'être modulable et peut permettre de se passer de tapis de sol en mousse pour isoler du sol, un simple poncho pouvant alors suffire pour ne pas salir le surduvet.

Dans tous les cas, mieux vaut choisir un sac trop chaud, qu'on pourra toujours ouvrir pour se rafraîchir, qu'un sac trop léger (sauf à disposer d'un sursac).

Garnissage

Les sacs de couchage sont remplis soit d'un garnissage synthétique, soit de duvet ou de plumes (c'est pourquoi on dit également un duvet pour désigner un sac de couchage).

Aujourd'hui, la majorité des sacs de couchage du commerce sont synthétiques. Les sacs en duvet ont l'avantage d'être extrêmement confortables et très compacts tout en étant chauds et plus légers, mais ils sont fragiles, beaucoup plus chers que les synthétiques, craignent plus l'eau et peuvent provoquer des allergies chez certains ; d'autre part, ils sont très délicats à laver. C'est pourquoi, dans le cadre du scoutisme, il vaut mieux privilégier les sacs à garnissage synthétique.

Il existe différents types de fibres synthétiques, qui se différencient par leur capacité à conserver la chaleur, à isoler, et leur encombrement. Certains sacs peuvent même comporter plusieurs épaisseurs de fibres différentes ayant chacune un rôle. Dans tous les cas, plus la fibre sera performante, plus le sac de couchage sera cher à l'achat…

Éléments du sac de couchage

En plus du garnissage, les sacs de couchage pouvant prétendre à une utilisation dans un cadre scout doivent présenter plusieurs éléments destinés à éviter la déperdition de chaleur. La plupart de ces possibilités ne se trouvent pas sur les sacs de couchage rectangulaires, mais on peut les trouver toutes sur des sarcophages même assez bon marché. Plus le sac de couchage comprend d'éléments isolants, plus il sera efficace.

Ces éléments à surveiller sont :

  • La fermeture éclair. Toujours présente, il est préférable qu'elle soit ouvrable par le haut et par le bas : on peut ainsi ventiler le sac quand on a trop chaud.
  • Le bourrelet antifroid. C'est une sorte de petit coussin qui longe la fermeture éclair à l'intérieur du sac. Il permet de bénéficier de la couverture des fibres même au niveau de la fermeture éclair, et évite le contact de celle-ci avec le corps.
    En outre, certains sacs peuvent bénéficier d'une petite bande de tissu étanche qui colle à la fermeture éclair et empêche l'air froid et l'humidité de s'infiltrer par là
  • La capuche. Elle permet d'intégrer la tête à la zone protégée par le sac de couchage, ce qui est très appréciable quand il fait froid (on perd beaucoup de chaleur par la tête). Elle est généralement équipée d'un cordon de serrage qui permet d'isoler complètement l'intérieur du sac de l'extérieur, au niveau du visage (qui doit évidemment rester en dehors pour respirer)
  • La collerette. C'est une bande de tissu munie d'un cordon de serrage, parfois rembourrée, qui fait le tour du sac à l'intérieur, au niveau des épaules. Elle permet de mieux fermer le sac de couchage sans nécessairement fermer la capuche, ou d'améliorer l'étanchéité de la partie inférieure du corps quand celle-ci est fermée.
Avertissement Attention !
Ne jamais trop serrer les cordons de serrage au niveau de la collerette et de la capuche. Cela peut être inconfortable et gêner la circulation du sang.
Ces informations sont données à titre documentaire. Scoutopedia ne saurait être tenu responsable d'incidents survenus au cours de l'utilisation de ces techniques.
  • Les coutures sont idéalement séparées entre celles de l'extérieur du sac et celles de l'intérieur. S'il n'y en a qu'une, le froid peut s'infiltrer par là. De même, des coutures trop serrées peuvent limiter le pouvoir isolant du garnissage du sac. Les meilleurs sacs de couchage présentent des coutures intérieures et extérieures décalées.

Entretien

Il est important de savoir entretenir son sac de couchage. En effet, s'il est mal entretenu, il perdra de ses capacités isolantes, et protégera donc moins bien contre le froid.

Lavage

Le lavage d'un sac de couchage en fibre synthétique peut généralement être réalisé en machine, mais les sacs en duvets doivent généralement être lavés à la main. Il est très important de bien respecter les consignes de lavage prescrites par le fabricant, en effet, les fibres sont très délicates et un lavage inapproprié peut largement altérer leurs propriétés isolantes, notamment à cause d'une température trop élevée, ou à cause d'une rotation trop rapide du tambour de la machine à laver.

Dans tous les cas, il n'est pas nécessaire de laver un sac de couchage trop souvent, en effet, plus on le lave, plus on risque d'abîmer la fibre isolante. De plus, la plupart des activités de l'année ne comportent qu'une seule nuit en sac de couchage, donc celui-ci se salit très peu : il est donc totalement inutile de laver le sac après chaque activité. De manière générale, un lavage après chaque camp d'été (soit un lavage par an) peut être largement suffisant si le sac ne sert que pour les activités scoutes.

Pour éviter de salir son sac de couchage en activités, on peut employer des protections :

  • Le sac à viande, un sac en drap qui se met à l'intérieur du sac de couchage, et qui peut être lavé aussi souvent que souhaité
  • Le sursac de couchage, un sac généralement en nylon ou en tissu partiellement étanche, qui se met à l'extérieur du sac. Attention, un sursac trop étanche n'est pas recommandé à cause de la condensation.

En plus de protéger le sac contre la saleté, ces protections augmentent légèrement la capacité isolante du sac.

Stockage

Contrairement à une idée reçue, la meilleure façon de conserver un sac de couchage n'est pas de le laisser roulé. Lorsque le sac doit être gardé à la maison pendant un certain temps sans être utilisé, il vaut beaucoup mieux le conserver étalé ; les fibres isolantes conservent ainsi leurs propriétés, qu'elles pourraient perdre à force d'être compressées dans le sac roulé.

En activité, il est possible de rouler son sac de couchage, pour le ranger dans son sac à dos par exemple. Pour ce faire, on étale d'abord le sac de couchage bien à plat sur une surface propre (pas sur la terre, donc, ni sur l'herbe…), puis on le plie en deux dans le sens de la longueur (on peut aussi le plier en trois, deux petites parties sur les côtés, qui reviennent sur une partie large comme la moitié de la largeur totale du sac au centre). Ensuite, on roule le sac de couchage en boudin, depuis les pieds jusque vers la tête et non dans le sens inverse. On le glisse ensuite dans son sac de rangement.

Certains sacs de couchage sont prévus pour être rangés « en boule » dans leur sac de rangement. Il ne s'agit pas seulement de se faciliter la vie en éliminant le roulage du sac, mais aussi de mieux répartir l'usure de la fibre (elle se fait toujours au même endroit quand le sac est roulé). Dans ce cas, il est important de sortir le sac de couchage de son sac de rangement lorsqu'on ne l'utilise pas, car il ne faut pas stocker un sac « boulé ».

Aération

Comme tout matériel de couchage, un sac de couchage doit être aéré souvent, pour des raisons d'hygiène.

  • En rentrant d'activité, il faut aérer le sac pendant plusieurs heures, surtout si on a transpiré durant la nuit, ou qu'il a plu. Le meilleur moyen est de l'étaler ouvert sur un étendoir à linge, de préférence à l'extérieur.
  • Pendant les camps, si on campe pendant plusieurs nuits, il faut étendre le sac ouvert à l'air libre de temps en temps, pendant une dizaine de minutes. Mieux vaut ne pas l'étaler sur l'herbe ni sur un sol de forêt, mais l'étaler, par exemple, sur une corde à linge ou sur le toit d'une tente.

Utilisation

Pour dormir, déroulez votre sac de couchage sur une surface protégée du sol, mettez-vous en pyjama, pliez vos vêtements et placez-les sous la tête du sac de couchage pour qu'ils vous servent d'oreiller, glissez vous dans le sac, fermez les yeux et dormez Face-grin.svg

Le sac de couchage n'isole que du froid ambiant, mais il ne protège pas contre l'humidité et le froid qui montent du sol. Il est donc indispensable de s'isoler du sol, de préférence avec un tapis de sol, ou éventuellement, l'été et pour les campeurs expérimentés, avec un simple poncho.



Searchtool.svg Voir l’article détaillé : La tente en hiver ou sous la pluie




Cet article peut aider à préparer certains badges.
scout-o-wiki:Schlafsack