Sécurité et incendie

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher

Dans certains lieux le feu est possible mais des conditions doivent être remplies.

Feux autorisés (France)

  • Interdiction générales et permanentes : les plages, le secteur sensible des réserves naturelles, les forêts publiques (sauf dérogation ONF[1]).
  • Pour le camp fixe il est indispensable d'avoir au préalable l'autorisation écrite du propriétaire du terrain.
  • En camp volant ou en bivouac la possibilité est très limitée sauf en hiver dans les endroits (rares) où l'Office National des Forêts ou la municipalité ont placé un panneau d'autorisation.

Il est indispensable de faire une recherche internet : type "arrêté", "préfet", "feu", "Lot et Garonne" pour avoir copie de l'arrêté préfectoral relatif aux feux :

  • Au nord-est de la Loire, le feu est généralement possible même en été sous réserve de respecter des conditions : téléphoner en Mairie et envoyer une demande d'autorisation.
  • Dans l'Ouest et dans de nombreux départements du sud de la Loire les feux sont interdits du 15 mai au 15 octobre (dates variables) sauf dérogation donnée par le maire. Le maire consultera obligatoirement le Service départemental d'incendie et de secours. Il pourra mettre des conditions spéciales à son avis favorable.

Dans les départements méditerranéens l'interdiction est générale et absolue et doit être impérativement respectée.

Demande de dérogation (ou d'autorisation)

(à envoyer en mairie ou déposer en mairie 2 mois avant la date d’intention ci-dessous)

M. Dupont Jean, Responsable de l'unité des Scouts de NNN à BX...................................................................... agissant en qualité de mandataire autorisé (joindre l'autorisation du propriétaire)................................................ domicilié(e) à : BX, Tel : …………………………………………………………………………………………………….................................................................. déclare son intention de réaliser des feux de camp à l’occasion du camp qui se déroulera du.....au................................ sur le territoire de la commune de VVV............................................................................................. (Joindre plan de situation IGN 1/25 000) Section cadastrée : B...Parcelle N° : 112 Lieu-dit : Le Moulot............................ sur une surface de : 1 m²……..m² pour un volume de combustible estimé à : 3 m², nombre de foyers : …… (bois mort au sol)...........

Le déclarant s’engage à ce que le(s) foyer(s) reste(nt) sous surveillance constante jusqu’à extinction définitive. Afin d’éviter tout départ de feu, une zone sera mise à nu autour du foyer et les moyens suivants seront mobilisés jusqu’à extinction totale du feu: préciser le type, contenance, nombre, moyens humains, etc…

La présente demande entre dans le cadre de l'arrêté préfectoral N°2009/X du../../..

Juste avant la mise à feu, le déclarant s’assurera que son autorisation n’est pas suspendue pour cause de risque météorologique fort établi.

Fait à ………………………………………. le ………………


(Signature obligatoire), cachet de l'unité.



Si la réponse est favorable faire des photocopies et en garder une au local. L'original doit être en possession du responsable du camp. Par ailleurs le maire ou employé municipal, les pompiers ou la gendarmerie peuvent venir s'assurer du respect des conditions générales et spéciales posées par le maire.

Précautions

L'emplacement doit être choisi en fonction de la direction du vent :

  • avoir un rayon d'environ 7 mètres sans arbres.
  • ne rien avoir au-dessus (sauf si les branches sont à plus de 10 mètres) mais choisir un endroit où la fumée passera sans difficulté (éviter une voute, le dessous d'un pont..).

Une fois le lieu trouvé, il faut automatiquement creuser un trou assez large et profond (30 cm) pour pouvoir faire un feu à l'intérieur, à la seule exception des terrain rocheux où on fera en sorte de le surélever par des pierres. On dégage ensuite les feuilles ou les herbes autour du feu sur un espace suffisant (2 m). Si en creusant on trouve des racines d'arbres, faire le feu plus loin pour éviter la propagation d'un feu de racines.

De façon générale le foyer surélevé, type table à feu est la bonne solution.

Il faut toujours garder de l'eau à proximité avec un sceau ou un bidon. Sauf terrain dégagé sur au moins 100 m autour, absence de vent et bois non pétillant, la hauteur du feu de camp doit avoir des flammes inférieures à 1 m, donc ne pas trop alimenter en bois. Autant que possible éviter les bois résineux.

Un feu ne doit jamais être laissé sans surveillance, quand vient le soir, il faut bien s’assurer qu’il n’y a pas de risque. Ne pas hésiter à éteindre le feu avec un seau d’eau. Si le temps est humide ou hivernal, on peut le laisser brûler la nuit pour le ranimer facilement le lendemain, dans ce cas recentrer le feu avec une pelle-bêche.

Si la végétation est à risque par exemple des sapinières, broussailles, maquis garrigues: toujours éteindre. Assurer une veille de feu. De même si le vent se lève.

Le feu consomme de l’oxygène et dégage du gaz carbonique, il faut donc éviter, sous peine de mort, de faire du feu dans un local hermétiquement clos. En cas de feu dans une poêle d’huile, ne surtout pas verser d’eau, mais le recouvrir pour l’étouffer.


Cet article peut aider à préparer certains badges.
Les techniques • Voir aussi : législation

Notes et références


  1. ONF : Office Nationale des Forêts.