Province SDF AEF

De Scoutopedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Province AEF
Scouts de France Scouts de France
Province AEF
Fondation : {{{fondation}}}
Fermeture : {{{fermeture}}}
Chef(s) / Directeur(s) / Délégué(s) : {{{chef}}}
Commissaire garçon : {{{commissaire}}}
Commissaire fille : {{{commissaire2}}}
Adresse : {{{adresse}}}
Téléphone : {{{téléphone}}}
E-mail :
{{{mail}}}
Site web :
[{{{site}}} {{{site}}}]

Groupes : {{{nombre de groupes}}}
Unités : {{{nombre d'unités}}}
Jeunes : {{{nombre de jeunes}}}


Abel Bourlon est nommé Délégué de l'Association pour l'AE en mars 1938.

La Province AEF est créée en 1946 au sein de la Région Outre-mer.

En Afrique équatoriale française, on compte alors 1 560 scouts africains répartis en dix-huit meutes, trente-trois troupes et six clans indigènes et un groupe de seulement 50 scouts européens.


Insignes

Commissaire

  • André Marelle CPr ? en 1946

Gabon

Commissaires

  • Jules Boiron CD le 20 juillet 1946
  • Jean Etenaud nommé CPr en octobre 1958
    • District du Bas-Ogoué : René Ladonchamps nommé CD en octobre 1958
    • District de Woleuntem : Lucien Allard nommé CD en octobre 1958

Vie scoute au Gabon

Un camp école fédéral (EDF, EU, SDF) avait été organisé pour l'AEF à Owendo en 1940. A Bitam en octobre 1946 est lancée une troupe du Sacré Coeur qui compte quatre années plus tard 32 scouts répartis en 4 patrouilles, avec un clan de 16 routiers, une meute de 40 louveteaux, et une compagnie de 16 guides). En 1949 les 350 scouts du Gabon sont répartis en 11 groupes : à Libreville (dont un clan indigène, et la seule troupe européenne), Port-Gentil, Oyem, Makokou, Lambarené, Mitzic, Mimvoul, Mouila, Ndjolé et Bitam.

Unités

  • Libreville (1953)
  • Port Gantil (1953)
  • Oyem (1953)
  • Lambaréné (1953)

Effectifs

  • Au 15 mars 1947 : 3 meutes - 11 troupes - 1 clan

Moyen-(Congo)

Le premier groupe Scouts de France d'AEF fut, en 1926, la troupe Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus lancée par le RP Le Bail à Brazzaville[1]. Affiliée en février 1930, cette troupe était encore unique en 1938.

  • Brazzaville
    • 1re Brazzaville -Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus- : existe en 1935. Nomination de l'Abbé Boizieau Aumonier en avril 1938
  • Mindouli (1953)
  • Baratier (1953)
  • Linzolo (1953)
  • Bozoum (1953)
  • Bacongo (1953)
  • Poto-Poto (1953)
  • Saint Pierre Claver (1953)
Scouts Brazzaville.jpg


Non loin de là, en 1930 à la fondation la 1re Kinshasa (Congo belge[2]), elle fit son camp de Pâques avec la 1re Brazzaville du Congo français (qui reçu le soutien d'un Éclaireur Unionistes, l'officier de santé Adolphe Sicé. Ce Compagnon de la Libération sera l'artisan du ralliement du Congo français à la France Libre, et sera en 1943 à la tête du Conseil d'Empire du Scoutisme Français. Après guerre, dans ce district de Loango, la 1re et 2e Brazzaville (fondée en 1940) sont autochtones, et la 3e Brazzaville métropolitaine. On peut noter aussi 2 compagnies de Guides de France qui existaient déjà avant guerre, et ont perduré. Il y a alors également un groupe européen à Pointe-noire (Mouyondzi), et un jeune groupe en brousse à Madingou, puis un autre à Kimbenza.

Effectifs

  • Au 15 mars 1947 : 12 meutes - 13 troupes - 4 clans

Tchad

En 1949 se fonde une troupe dans la station agricole de Ba-Illi. Un clan St Georges regroupe des Routiers à Fort-Lamy, dans les années 1950.

Scouts isolés en 1953


Oubangui-Chari (devenu Centrafrique)

  • Commissaire Vassor (1953)

Unités

  • Meute 1re Bangui affiliée en février 1940
  • Grimari (1953)
  • Bozom (1953)
  • Berberati (1953)
  • Fort Crampel (1953)
  • Bambari (1953)
  • M'Baiki (1953)
  • Bossangoa (1953)

Nominations de Chefs

  • Meute 1re Bangui : Monique Noël nommée CM en février 1940

Vie scoute en Oubangui-Chari

En 1949 il existe tout un groupe à Bangui, et un autre à Grimari. Pour la formation des chefs en mars 1949 au Camp-École fédéral (avec EDF et EU) sont constitués la 1re M'Poko (et la 2e M'Poko pour les CP). Le clan routier de Bangui inaugure une chapelle "Notre dame de la Route" le 10 décembre 1955.

Effectifs

  • Au 15 mars 1947 : 3 troupes

Cameroun

Le Cameroun est un province autonome de l'AEF créée en 1946.

Commissaires :

  • A. Gouelle (en 1953)
  • Aphonse Fauben (en 1956)

District de Douala : Alphonse Fauben DD en 1956 District de Yaoundé : Fridolin Owona DD en 1956 District de Nkongsamba : Gabriel Ngouno DD en 1956

Unités

  • 1re Douala affiliée en juin 1937
  • 1re Bikop affiliée en décembre 1939
  • Ebolowa (en 1953)
  • Kribi (en 1953)
  • Yaoundé (en 1953)

Vie scoute au Cameroun

Pendant la guerre les troupes d'Esèka et de N'Simaien viennent s'ajouter aux groupes Ste Jeanne d'Arc et St Paul de Douala (ils sont alors adhérent à la Fédération des Éclaireurs Français en Grande Bretagne). Le scoutisme a été apporté en brousse dans la région de Loum depuis 1945 par des scouts indigènes formés dans les missions. Chaque village du district de Loum possède une ou deux patrouilles et sizaines pratiquement autonomes... Des unités à la longévité éphémère apparaissent alors à Bonabéri, Sangmélina N'den, Efok... La Route se lance vers 1945 à Douala, et c'est près de 400 garçons qui portent alors le blason provincial "D'or à l'écrevisse de sable, sommé du chef de France" ! En 1949, on cite des Scouts catholiques également à Yaoundé (avec un clan), Kribi (avec louveteaux), et Ebolowa.

Effectifs

  • Au 15 mars 1947 :
    • 352 : 50 louveteaux - 280 éclaireurs - 10 routiers - 7 chefs
    • 4 meutes - 11 troupes - 1 clan


Effectifs AEF

  • Au 15 mars 1947 : 1998 : 550 louveteaux - 1230 éclaireurs - 145 routiers - 73 chefs

Liens internes



Domaine histoire.svg Cet article fait partie de la série
Histoire du scoutisme en France
Drapeau français
Les débuts du Scoutisme en France :
Les découvreurs du scoutisme en FranceL'impossible unitéLes premiers scouts catholiques • Les scouts pendant la Première Guerre Mondiale (1914-1918)
Développement et organisation du Scoutisme en France (années 1920 et 1930) :
Le scoutisme masculin • Le scoutisme féminin • Importance de la formation dans le développement du mouvement scout • Création de l'Internationale scoute
Le Scoutisme Français : les années noires (de 1940 à 1945) :
Création de la fédération Le Scoutisme FrançaisDissolution des Éclaireurs israélites de FranceLe Scoutisme Français et l'État françaisLe Scoutisme Français et la France Libre
Le Scoutisme Français : les années fédérales (de 1945 à 1964) :
Jamboree de la Paix à Moisson • Le Scoutisme Français et l'enfance défavorisée • Création des Éclaireurs Neutres de France • Scouts de France : la proposition "Raiders"
Entre tradition, évolution et révolution : les choix des associations (de 1964 à 1989) :
Scouts de France : la proposition "Pionniers-Rangers" • Le choix de la co-éducation : dissolution de la FFE • Création des Scouts unitaires de FranceDéveloppement des Scouts d'Europe • Création de la Fédération des Éclaireuses et Éclaireurs
Aujourd'hui pour demain :
Création des Scouts musulmans de France • État des lieux : Le Scoutisme Français • État des lieux : les neuf mouvements scouts agréés par l'État • Le centenaire du scoutisme en 2007 : un nouveau chemin ?

Notes et références


  1. Voir historique des différentes implantations dans l'Union Française, dans le Courrier de France et d'Outre-Mer n°20 de mai 1947, p.11.
  2. Pour le Zaïre, voir articles du CHBS sur scoutisme ou le Guidisme.