Propriétaire du lieu de camp

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher

Assurance du bien prêté

Le propriétaire doit estimer les risques liés à la venue d'une unité scoute dans sa propriété. La jurisprudence a tendance mettre en cause le propriétaire en cas de chute d'arbre, éboulement etc. Il doit donc envisager, si ce n'est déja fait, d'assurer la propriété batie ou non batie utilisée par les scouts car son contrat multirisques/habitation ne couvre pas cette situation.

Premiers contacts

Même si c'est prévu dans la démarche éducative un propriétaire est souvent agacé d'être contacté par un jeune non décisionnaire. Il est donc préférable que le contact soit pris par un chef. Il peut alors lui être demandé le repérage du lieu de camp sur une carte IGN, le numéro cadastral des parcelles du futur camp, une copie du plan cadastral. Lui-même peut demander l'attestation d'assurance de l'unité, son affiliation associative, la transmission ultérieure du dossier de camp.

La visite de reconnaissance du lieu de camp en sa présence est conseillée.

Autorisation de camper

Voici une adaptation du modèle des SGDF qu'on peut simplifier :

« ACCORD DU PROPRIETAIRE DU LIEU

Je soussigné M.……………………,Adresse ………………………………………………………Code postal…………………………………………………………Vile …………………………………………………………………………………………………….. Téléphone fixe… …………………portable…………………………Mél ……………………………………………………………………………………………………… Autorise le groupe Scouts et Guides de France de …………………………………………… à camper sur le terrain situé ……………………………………………………………………………………… du…………………………..au ………………………………. 201.. Lieu : Prêt Oui Non Typologie du terrain: Autorisation de faire du feu: Plat F Oui en pente Ombragé... Abri en dur : Oui Non Type (grange…) :…………………………… Distance :………………m Mise à disposition de bois de chauffage.....de construction.........nature.........m3.... Approvisionnement en eau :robinet relié au réseau communal) à distance : ………….m Source (certificat de potabilité à joindre) Ramassage des ordures Oui Jours :…………………distance…………….. Coût : ……………. sinon Adresse de la décharge :………………………………………………………………………… Description rapide du terrain : si possible références cadastrales, superficie, existence de clotures……………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… Le cas échéant, cout journalier.


Date………………………… Signature du Propriétaire  »

A noter que très souvent un modèle type peut-être retrouvé dans les dossiers de camp envoyés par les mouvements.

Relations avec le propriétaire

Elles sont parfois délicates et le propriétaire peut être surpris de se voir demander une autorisation de camper de 4 pages en 3 exemplaires avec signatures et paraphes + un certificat de potabilité + une autorisation écrite spécifique pour faire du feu, etc. A contrario le service demandé ne doit pas être excessif en durée par rapport à celle du camp ou excéder les capacités de l'unité.

Bref, il faut arbitrer la paperasse entre les cas : un chantier de restauration de château proposé par une association organisée n'entraîne pas les mêmes rapports qu'un camp sur un terrain mis gratuitement à disposition par un ancien scout. Premier cas : beaucoup de documents notamment juridiques (assurance de l'association à noter). Second cas : paperasse très limitée.

Points à aborder

  1. Le camp.
    • Accès par route carrossable ou non, approche par sentier ( durée, difficulté), transport des malles, des bidons d'eau. Jour et heure d'arrivée et de départ.
    • Enlèvement des ordures et point de collecte le plus proche. Endroits dangereux proche du camp.
    • Possibilité de faire du feu. Ramassage du bois à feu : possible ou non. Taille et espèce des arbres à abattre pour les installations, cubage.
    • Nature du sol (évacuation des eaux usées, difficulté pour creuser…).
    • Eau potable (prélever un échantillon pour l’analyse s’il ne s’agit pas d’une adduction communale) et non potable.
    • Abri en dur : où ? accès ?
  2. Contrepartie.
    • Coût de l’hébergement, dédommagement, gratuité.
    • Service à assurer : nature, durée, matériel.
  3. L'implantation.
    • Comment implanter le camp pour que chaque patrouille/équipe ait son autonomie et que tout le camp soit visible depuis la tente de la maîtrise? pour que ce soit pratique et confortable ?
    • Faire ou obtenir un plan du terrain de camp pour prévoir l'emplacement des tentes, des installations, des douches, feuillées, du terrain de jeu…
    • Existence d’endroits ombragés, de terrains plats.
    • Distance entre le point d’eau et le camp. Possibilité d'un système de tuyaux (longueur des tuyaux, nombre de robinets).
  4. Les dangers liés à la situation de terrain:.
    • Incendies de forêts fréquents ?
    • Inondation, torrent en crue subite ?
    • Décharge, pollution spécifique ?

Durant le camp

Le propriétaire peut être éventuellement un des membres du jury du concours de cuisine ou autre. Surtout il doit s'attendre à :

  • Fournir un local où il met à disposition un frigo, du matériel , etc.
  • Mettre en charge les portables des chefs.
  • Accueillir et avertir la maîtrise en cas d'arrivée d'un service d'État chargé d'inspecter le camp.
  • Faire le bureau de poste (Adresse type : André Durand, P. des chamois, Camp scout chez M. Dupont, le Village, 75001 PARIS).
  • Avoir une idée sur les explos possibles dans la région.

Le scout campe et décampe ...

Après avoir nettoyé le terrain, empilé le bois et démonté les installations (sauf avis contraire) le propriétaire doit être remercié et peut se voir remettre un foulard de groupe, un insigne, etc. Bien sûr, auparavant, des services de Troupe sont à rendre.