Pont de corde

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Pont de corde

Un pont de corde Un pont de corde

Pont Matelotage Niveau difficile
Matériel
Outils :


Bois à prévoir :


Autres :
  • 1 tire-fort
  • 1 câble de 20 m utilisable par le tire-fort.
  • 2 cordes de 50 m (corde blanche).
  • 2 sangles.
  • 2 cordes d'attache pour le tire-fort (corde verte).
  • 2 cordes d'attache pour le câble ou une grosse sangle (spanset).
  • 1 corde d'environ 30 m pour le téléphérique.
  • 4 poulies utilisées comme palan.
  • 4 mousquetons pour accrocher les poulies.
  • 5 cordelettes d'environ 3 m pour confectionner des V.
  • 5 mousquetons de dégaine (ou mousqueton pas dommage).
  • 1 amortisseur de via ferrata (ou deux cordes avec mousqueton) pour l'assurage.
  • 1 harnais.

Le pont de corde est une variante plus solide du pont de singe.

Traversée de l'Areuse sur un pont de corde
Un éclaireur traverse sur le pont

Afin d'être capable de construire un pont de corde digne de ce nom, rien ne vaut un bon exemple d'un véritable pont de corde qui a véritablement été construit.

Voici donc l'explication sur la construction d'un pont de corde dans les gorges de l'Areuse en suisse. Dans le cas présent, le pont n'est pas un simple pont de corde, c'est aussi un pont de câble. En effet la base est faite à l'aide d'un câble, et seulement les mains courantes sont faites en cordes.

Matériel

  • 1 tire-fort
  • 1 câble de 20 m utilisable par le tire-fort.
  • 2 cordes de 50 m (corde blanche).
  • 2 sangles.
  • 2 cordes d'attache pour le tire-fort (corde verte).
  • 2 cordes d'attache pour le câble ou une grosse sangle (spanset).
  • 1 corde d'environ 30 m pour le téléphérique.
  • 4 poulies utilisées comme palan.
  • 4 mousquetons pour accrocher les poulies.
  • 5 cordelettes d'environ 3 m pour confectionner des V.
  • 5 mousquetons de dégaine (ou mousqueton pas dommage).
  • 1 amortisseur de via ferrata (ou deux cordes avec mousqueton) pour l'assurage.
  • 1 harnais.

Procédure de montage

Première corde

Passer une première corde qui nous servira de téléphérique sur l'autre berge de l'Areuse. Cette corde sert de premier pont de corde. (Personne ne passe dessus bien entendu !)

Ensuite, on déroule le câble de 20 m. De chaque côté de celui-ci, on déroule aussi les deux cordes qui serviront de mains courantes (les cordes blanches de 50 m). À chaque bout du câble, les cordes doivent dépasser un peu. C'est le mou que l'on va utiliser pour attacher les cordes.

Préparation de la structure du pont

Puis, on va attacher les cordelettes qui serviront à maintenir la structure en V du pont. C'est lors de cette étape que l'on détermine la hauteur des mains courantes par rapport au câble. Pour que cette hauteur soit juste, on prend pour référence la hauteur des pieds au dessous des bras du plus petit éclaireur! Cependant, il ne faut pas oublier que la cordelette va être accrochée au câble avec un mousqueton, donc, dans la hauteur, il faut également tenir compte de la hauteur du mousqueton.

La cordelette est donc pliée en deux, en son centre, on fait un noeud de huit gansé, donc une boucle dans laquelle on place un mousqueton de dégaine. Ce mousqueton va ensuite également être passé autour du câble.

Puis on utilise la hauteur mesurée entre le câble et la main courante pour déterminer à quelle distance du noeud de huit la cordelette doit être attachée sur la corde. On attache la cordelette sur la corde à l'aide de noeuds d'amarre.

La cordelette possède un brin de chaque côté du noeud de huit en son centre. Un brin doit être attaché sur une des cordes et l'autre brin sur l'autre corde. Pour une longueur de 20 m, cinq V de cordelette suffisent. Toutefois, il faut quand même bien les répartir sur toute la longueur.

Préparation des arrimages du câble et du tire-fort

De chaque côté du pont, il faut bien entendu attacher le câble. D'un côté, celui-ci dispose d'un crochet et de l'autre, il est enfilé dans le tire-fort qui lui aussi possède un crochet.

Pour attacher notre câble, il faut des points d'attache solides. Dans notre coin, nous avons la chance de disposer d'arbres solides et bien enracinés. Du côté du crochet de câble, nous utilisons un arbre qui se sépare en trois. Sur la base commune, nous accrochons le câble et sur deux des arbres, nous attachons les cordes qui servent de mains courantes.

Pour accrocher le câble, nous utilisons, soit des cordes d'attaches, soit une grosse sangle de spanset. Si l'arrimage se fait avec des cordes, en général, on attache les cordes sur l'arbre avec des noeuds d'amarre, puis on passe le crochet du câble à l'autre bout de la corde dans une boucle formée avec un noeud de chaise. Le tout est évidement doublé voir triplé. Il faut absolument que lorsque la corde est doublée, que les noeuds soient indépendants les uns des autres. Il faut que si une corde lâche, les autres ne lâchent pas.

De l'autre côté du pont, il faut prévoir l'arrimage du tire-fort. C'est à peu près le même principe que du côté du crochet du câble. Nous avons, de ce côté, deux arbres à disposition. On va donc attacher sur le premier une corde d'attache avec un noeud d'amarre et faire à l'autre bout de la corde une boucle avec un noeud de chaise, ou un noeud de huit. C'est dans cette boucle que passera le crochet du tire-fort. Puis on réalise le même montage sur le second arbre. Et comme on l'a fait pour l'arrimage du câble, on double toutes les cordes et noeuds. On obtient ainsi, un joli triangle prêt à recevoir le tire-fort. On peut donc placer son crochet dans la boucle prévue à cet effet.

Traversée du câble et des cordes

L'étape suivante consiste à mettre le câble et les cordes au-dessus de la rivière. Pour faire traverser le tout, on va utiliser la première corde que l'on avait placée. On attache cette corde au crochet du câble et on la tire pour faire traverser l'ensemble du câble et des cordes qui sont avec.

Pour cette étape, il y a besoin de monde. La première équipe va s'occuper de porter l'ensemble câble et corde. La seconde équipe va sur l'autre rive et tire la corde téléphérique jusqu'à ce que le crochet du câble arrive dans son emplacement.

Pour cette étape, il faut du monde de chaque côté, et en plus des costauds! Tendre un câble de 20 mètres n'est pas facile. Mais à plusieurs, il n'y a pas de problème. Ce qu'il ne faut surtout pas faire, c'est lâcher le câble ... Une fois le crochet du câble passé dans sa boucle, il faut passer le bout du câble dans le tire-fort (celui-ci est déjà en place attaché aux arbres). Le tire-fort possède deux positions, une où il fonctionne en mode tire fort et l'autre où les mordaches ne touchent pas le câble. C'est à l'aide de cette position que l'on va pouvoir enfiler le câble rapidement pour un bon bout dans le tire-fort. Puis on décroche la manette et le tire-fort sert le câble. Il est maintenant possible, pour ceux qui le tiennent, de lâcher le câble. Il tient tout seul. Il suffit maintenant d'utiliser le tire-fort pour tendre le câble.

Mise en place des cordes

Une fois le câble mis en place, c'est au tour des cordes servant de mains courantes d'être mises en place. Attention, actuellement, les cordes pendent sous le câble, maintenant il faut les imaginer en dessus du câble. Ce n'est pas anodin, il faut placer les cordes pour que les cordelettes soient complètement au-dessus du câble, liée seulement par le mousqueton. Elles ne doivent pas être prises sous le câble. Souvent, lorsque les cordes pendent de chaque côté du câble, on aurait tendance à se dire qu'il suffit de les lever et de les attacher. Celle de gauche à gauche et celle de droite à droite. Cependant, ainsi, on coince les cordelettes sous le câble.... et ensuite pour modifier la chose, c'est des acrobaties garanties !

Il faut donc bien observer la chose et opérer une rotation complète du pont. Les deux cordes latérales doivent passer du même côté lors de la rotation. Une fois ce délicat passage opéré, il suffit d'attacher les cordes. Du côté où se trouve le crochet du câble, on va attacher les cordes aux arbres à l'aide d'un nœud d'amarre (ou un nœud de charpentier). Du coté où se trouve le tire-fort, on va placer un système de palan pour tendre les cordes.

Trois mètres avant l'arbre où l'on va fixer la corde, il faut lui faire un noeud de huit gansé. Dans la boucle ainsi crée, on place un mousqueton et une poulie. Sur l'arbre, on installe à l'aide d'une sangle (ou d'une corde d'attache) et d'un mousqueton, une autre poulie. Puis, on passe le bout de la corde dans la poulie de l'arbre, puis dans la poulie sur la corde, on tend et on attache le bout de la corde à l'arbre à l'aide d'un noeud d'amarre. Cette étape est parfois un peu pénible, la corde dispose d'encore pas mal de mou et il faut mouliner tout le temps pour passer le bout de la corde dans les différentes poulies et dans le nœud. Il faut réaliser cette opération pour les deux cordes.

Derniers réglages

Il est temps de procéder aux derniers réglages. Il faut tendre le câble suffisamment pour qu'il ne bouge pas, mais pas trop non plus. Sinon on risque de commencer à déraciner les arbres!

De plus, il faut savoir que lorsqu'il y a une charge sur le pont, la tension augmente et si le câble est tendu au maximum, la tension supplémentaire provoquée par une personne passant sur le pont peut faire dépasser la charge maximale que le tire-fort supporte (c'est tout de même 1500 kg !).

Mais pas de panique, on peut quand même tendre le câble un bon bout! Il ne faut juste pas s'amuser à tester la limite du tire-fort. Une fois le câble tendu correctement, on peut tendre les cordes. À l'aide du palan, c'est beaucoup plus facile que lorsqu'on le faisait avec des noeuds de tendeur. Mais cela marchait quand même !

Puis, il faut observer la forme du pont. Il peut arriver qu'au dessus du tire-fort, les cordes latérales soient trop éloignées pour qu'elle nous servent efficacement de mains courantes. On peut donc ajouter une petite corde pour resserrer le V du pont. Toutefois, si le premier V en cordelette se trouve carrément contre le tire-fort, la forme du pont n'est pas si mal et on peut se passer de faire un bricolage.

Première traversée

Il est maintenant temps de désigner le premier volontaire pour traverser le pont et s'assurer qu'il tient. Pour une bonne sécurité, le candidat à la traversée est équipé d'un harnais. Sur ce dernier on accroche une double corde (environ 80 cm par brin) qui est munie à chaque extrémité de mousquetons. Les mousquetons sont fixés sur chaque main courante du pont. On peut également utiliser (ce qui est même mieux) un amortisseur de via ferrata. Avec ce système d'assurage, le seul inconvénient est qu'il faut toujours décrocher et raccrocher les mousquetons à chaque passage d'une cordelette en V. Petite remarque : on ne décroche qu'un seul mousqueton à la fois !

Bien s'amuser

L'étape suivante consiste à bien s'amuser sur le pont !


Cet article peut aider à préparer certains badges.