The ScoutWiki Network server was upgraded on November 20th, 2019. The maintenance is now over. Please inform us in Slack or via email support@scoutwiki.org if you encounter any unexpected errors – it's possible the upgrade has missed something. Thanks and happy scoutwiki'ng!

Paul McNicoll

De Scoutopedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paul McNicoll
Pas d'image pour cette personne pour le moment

1905 · 14 décembre 1986

Fondateur

Fondateur.

Personnalité association des scouts du Canada

Association des scouts du Canada.

Personnalité canadienne

Canada.

Paul McNicoll, né en 1905 et décédé le 14 décembre 1986, d'Orléans, en Ontario, est un des pionniers du scoutisme francophone canadien. Scout au sein de la première troupe francophone canadienne[1], il sera le premier scout canadien-français à participer à un jamboree mondial. Plus tard, devenu chef scout et commissaire du district d'Ottawa, il jouera un grand rôle dans l'émancipation du scoutisme francophone hors-Québec. Il sera membre du premier conseil de l'Association des scouts du Canada, comme représentant de l'Ontario.

Débuts dans le scoutisme

Paul McNicoll devient scout à l'âge de 12 ans, lors de la création de la 41e troupe, dans la paroisse catholique et francophone Notre-Dame d'Ottawa, en 1918. Fervent enthousiaste de la méthode scout, il est, de 1918 à 1930, un scout tout ce qu'il y a de plus typique, en tant qu'adolescent, puis assistant chez de troupe et chef de meute. Il suit des cours de formation et devient, en 1929, le premier canadien-français à participer à un jamboree mondial, celui tenu à Birkenhead, en Angleterre. Il s'aperçoit vite que sa présence doit plus à la consonance écossaise de son nom qu'à une volonté des autorités scoutes de représenter la dualité linguistique canadienne.

Croisade pour le scoutisme francophone ontarien

En 1933, M. McNicoll propose la création d'une association scoute francophone dans le district d'Ottawa. Un combat de tous les instants s'en suit, qui aura pour effet d'éroder graduellement les résistances : on acceptera d'abord de nommer un commissaire adjoint francophone, puis un commissaire responsable uniquement des unités francophones. Des cours de formations sont donnés en français, et des manuels des Éclaireurs de France sont autorisés.

La création de la Fédération des scouts catholiques de la Province de Québec en 1935, si elle renforce sa position, complique aussi les choses. En effet, les unités scoutes francophones du diocèse d'Ottawa sont disséminés sous trois juridictions : les districts d'Ottawa et de Toronto, de même que la Fédération québécoise. Paul McNicoll passera les années suivantes à se battre pour l'unité des scouts du diocèse et, éventuellement, pour l'affiliation des scouts francophones à la Fédération québécoise.

En réaction aux refus des autorités anglophones, M. McNicoll propose la création d'une association diocésaine indépendante de la Boy scouts of Canada et, donc, du mouvement mondial. Cette idée est loin de faire l'unanimité, beaucoup de discussions et de débats houleux ont lieu au sein de la communauté scoute francophone d'Ottawa. Finalement, au début de 1946, l'indépendance se réalise, et les insignes distinctifs de la BSC sont retirés des uniformes. Après une guerre d'usure de deux ans, le diocèse d'Ottawa est autorisé à rejoindre la Fédération québécoise

Vers la création de l'ASC

Paul McNicoll considère toutefois ce succès comme une étape vers l'unification et l'autonomie du scoutisme francophone canadien. De plus en plus de groupes francophones ontariens, situés en dehors des limites du diocèse d'Ottawa, sont néanmoins intégrés par celui-ci. Alors que les procédures traînent[2], le diocèse d'Ottawa intègre les troupes d'une zone de plus en plus étendue.

Parallèlement, M. McNicoll obtient l'appui de la section francophone de la Conférence des évêques catholiques du Canada. En 1961, l'Association des scouts du Canada est fondée, elle sera reconnue par la Boy scouts of Canada en 1967, et incorporée par charte fédérale en 1969.


Source

BÉLANGER, Robert-H. (1987). Hommage à Paul McNicoll (1905-1986), publié dans Scout-Inter, no. 9 (Février 1987), Association des scouts du Canada, p. 14-16.


Notes et références


  1. Il s'agit de la 41e Notre-Dame, fondée en 1918, à Ottawa. Elle est affiliée au Conseil général canadien de l'Association scoute britannique.
  2. La Fédération, qui recevait les demandes d'accréditation des unités, affirme qu'elle « ne connaît pas les limites géographiques du diocèse d'Ottawa et ne peut donc dire si Timmins ou North Bay en font partie, on s'informe... et on répondra en temps et lieu... » (Bélanger, 1987)