Welcome to the ScoutWiki Network

Mort de Shere Khan

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Notes-musique.png Ce chant n'est probablement pas sous licence libre, et appartient à son auteur/éditeur et à ses ayants-droits. Ils doivent être précisés en tête d'article, de même que la licence. Utiliser la page de discussion pour en parler.
Sur l'air de Frère Jacques


 

A - Mowgli chasse, Mowgli chasse
B - Tue Shere Khan, tue Shere Khan
C - Ecorche le tigre, écorche le tigre
D - Rhâ, rhâ, rhâ, rhâ, rhâ, rhâ







Mort de Shere Khan
Auteur(s) ?
Écrit en
Licence

inconnue


La danse

La meute se met en cercle autour du tigre, les louveteaux les uns derrière les autres et tournent dans le sens des aiguilles d'une montre. Chaque phrase s'accompagne des gestes suivants :
A : main droite au front, attitude du chasseur qui cherche sa proie
B : attitude du chasseur qui poignarde sa victime de haut (" tue ") en bas (" Khan ") en regardant le centre.
C : avec les deux bras devant soi, geste du chasseur qui écorche sa proie de haut (" é- ") en bas (" -gre ").
D : trois mouvements scandés du poing droit levé.

Ensuite, toute la meute regarde le tigre tandis que plusieurs louveteaux l'interpellent tour à tour par les noms qui lui sont donnés dans la jungle: " Lungri ! Mangeur de grenouille ! Bête roussie de la jungle ! Mangeur de petit tout nu ! "

Après chaque interpellation, tous les louveteaux font un pas vers le tigre en scandant " Ra ! ".

Shere Khan pousse un long cri d'agonie.

Les louveteaux s'écrient : " Shere Khan est mort, mort, mort ! " en reculant chaque fois d'un pas et en se frottant les mains de haut en bas (geste de " Bon débarras ! ").


NB:Le rôle de Shere Khan doit être tenu par un Vieux-loup.

En video

Les Guides et Scouts d'Europe l'ont enregistrée sur leur chaîne

Autre version de la danse proposée par les Louveteaux au Canada

Les danseurs forment le Cercle de Parade. Au commandement: “Shere Khan:”, les jeunes tournent à droite (quart de tour). Le meneur donne le ton du chant, compte un, deux... et la meute entonne en dansant.. “Mowgli chasse...”--->Le danseur porte le pied droit en avant sur la ligne du cercle, genou plié, la main droite en visière, au-dessus de l’oeil droit, le corps incliné de telle sorte que de la°tête au talon gauche, on obtienne une belle ligne oblique: le bras gauche reste le long du corps.

Mowgli chasse...”--->Deuxième pas, en portant le pied gauche en avant, la main gauche en visière au-dessus de l’oeil gauche, même ligne oblique du corps, de la tête au talon droit; la main droite, au côté. Jusqu’ici, le garçon joue le rôle du chasseur qui cherche le gibier.

Tue Shere Khan...”--->Troisième pas, en portant le pied droit en avant. Avec le bras droit, poing fermé, tenant un couteau imaginaire, il donne un coup vigoureux devant lui, comme s’il poignardait le tigre. Même ligne du bras droit.

Tue Shere Khan...”--->Quatrième pas, en portant le pied gauche en avant. Nouveau coup de poignard, bras droit.

Écorche le Tigre...”--->Cinquième pas, en portant le pied en avant. Le danseur redresse le corps épaules rejetées en arrière et la tête haute. Il élève les deux bras, coudes à la hauteur de la figure, poings fermés, jointures touchant au sternum. Et, dans un geste d’effort surhumain, il écarte les avant-bras violemment, comme s’il travaillait à séparer la peau de la chair.

Écorche le Tigre...”--->Sixi ème pas, en portant le pied gauche en avant. il refait le geste l’écorchement du 5ième pas.

Rah! Rah! Rah!...”--->Sur place, le danseur fait un tour complet sur lui-même, par la droite, en exécutant trois pas sautillés. Sa main droite est élevée au-dessus de ta tête, sa main gauche se place derrière le dos, à la hauteur des reins.

Rah! Rah! Rah!...”--->Mêmes sautillements, en sens contraire: main gauche au dessus de la tête, main droite derrière le dos.

Depuis le début, il est à remarquer que la danse s’exécutait sur le cercle, dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Maintenant, les danseurs répètent le tout, chant et gestes, en sans inverse, revenant ainsi à leur point de départ. Les louveteaux face au centre du cercle, se mettent à quatre pattes, sur les mains et les genoux. Le meneur adresse une série d’invectives au Tigre mort. La Meute grogne à chacune, en avançant un peu (environ 6 pouces) vers le centre du cercle. Il y a quatre insultes à l’adresse du Tigre. Les cris et les grognements commencent sur un ton pas trop élevé, et augmentent graduellement pour atteindre, la quatrième fois, le paroxysme de la colère.

INVECTIVESTigre boiteux!” - Rah” =(p)--->On avance le genou droit et la main droite, 15 cm en avant du gauche.

Mangeur de grenouilles!” -Rah!”=(f)--->Genou gauche, etc, 15 cm en avant du droit.

Chasseur de petit d’homme sans défense:”, - Rah!” =(ff)--->Genou droit, etc, 15 cm en avant du gauche.

Bête roussie de Jungle!” - Rah!” =(fff)--->Genou gauche, etc, 15 cm en avant du droit.

A ce moment, le cercle s’est rétréci, mais il doit conserver une forme impeccable (trois pas de diamètre, au minimum). Tous les louveteaux redressent le corps, les bras pendants de chaque côté, et ... toujours sur leurs genoux.

Le meneur lève ses deux bras au-dessus de la tête et dit lentement, d’une voix aussi dramatique que possible: “Shere-Khan est mort!”. Suit une pause pendant laquelle les louveteaux lèvent leurs mains au-dessus de leur tête, comme l’a fait le meneur, et en même temps que ce dernier, ils penchent graduellement le tronc en avant, en trois mouvements, jusqu’à ce que les mains et la tête touchent le sol ils scandent les arrêts du corps qui penche, par les cris lugubres: “Mort!... Mort!” Une pause de 5 secondes... A l’appel du meneur, qui lance un “Yap! yap! yap!” tous les louveteaux sautent sur place en répondant joyeusement: “Yaou!”. Les louveteaux se jettent ensuite à quatre pattes par terre, la tête entre les mains, aussi rapidement que si on leur coupait les deux jambes. Une autre pause de 5 secondes, dans cette position. Un silence de mort doit régner autour de la dépouille de Shere-Khan.

Au commandement de “Meute”, les louveteaux se relèvent au garde-à-vous.

Liens internes

Ce chant a notamment été publié dans :