Message aux familles

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Le Message aux familles a été publié dans une période délicate pour le scoutisme en France, quelques temps après l'accident de Perros-Guirec qui jette un fort discrédit sur l'ensemble du scoutisme en France. Ce texte qui réunit plusieurs associations vise à rassurer les familles et à réaffirmer le sérieux de la formation et de l'encadrement scouts. Par la suite, les signataires, à l'exception des Scouts unitaires de France, constituent la Conférence française de scoutisme.


Chers Parents,

En France, dix associations scoutes sont agréées par le Ministère de la Jeunesse et des Sports. Le 21 juin 1999, six d’entre elles regroupées au sein de la Fédération du Scoutisme Français rendaient publique une déclaration sous la forme d’une charte de qualité du Scoutisme.

Les quatre autres associations nationales agréées de Scoutisme, les Éclaireurs Neutres de France, la Fédération des Éclaireuses et Éclaireurs, les Guides et Scouts d’Europe et les Scouts Unitaires de France, représentent quant à elles 40 000 familles et 60 000 jeunes.

Ces quatre associations se considèrent, par leur histoire et leur expérience, également héritières des valeurs du Scoutisme. Elles sont unies par la volonté de maintenir la pratique de la méthode scoute, qu’elles considèrent toujours adaptée aux besoins des enfants et des jeunes de notre temps.

Elles adhèrent aux principes fondamentaux du Scoutisme mondial et sont déterminées à participer fraternellement à la reconstruction de l’unité du Scoutisme en France.

Tout en affirmant leur indépendance et en voulant préserver leurs spécificités, elles tiennent à informer les familles des valeurs auxquelles elles adhèrent, de la méthode qu’elles pratiquent, et des engagements auxquels elles souscrivent.


Nos valeurs et nos références vécues

Une fidélité au scoutisme vivant

Nos quatre associations pratiquent le Scoutisme hérité de Baden-Powell, enrichi au fil du temps par l’expérience vécue, et choisi aujourd’hui par des milliers de familles.

Le Scoutisme est fondé sur :

  • Une même fidélité à la Loi Scoute ;
  • Un même attachement au système des patrouilles, à l’éducation du jeune par le jeune, à la vie dans la nature par le jeu scout ;
  • Une même priorité donnée aux jeunes dans une action éducative complémentaire à celle des familles ;
  • L’intégration, pour ceux qui le souhaitent, de la dimension spirituelle dans la vie scoute ;
  • La participation à la vie de la Cité.

Les 5 buts d’un scoutisme moderne

Le Scoutisme est un mouvement d’éducation complémentaire aux familles.

Il a pour but de contribuer au développement équilibré de toutes les dimensions de la personne humaine, en aidant les jeunes :

  • à épanouir leur personnalité,
  • à développer leur santé physique et morale,
  • à acquérir le sens du concret,
  • à savoir se mettre au service des autres,
  • et à découvrir le sens spirituel de leur vie.

Un Scoutisme ouvert à tous dans le respect des convictions de chacun

Les Éclaireurs Neutres de France, créés en 1947, très vite soutenus par Georges Bertier, co-fondateur de la première association scoute en France, et reconnus par le Ministère de la Jeunesse et des Sports en 1960, se rejoignent dans une laïcité associative qui fait un devoir actif à chacun « d’approfondir ses convictions et de respecter celles des autres » (laïcité active).

La Fédération des Éclaireuses et Éclaireurs, association laïque de Scoutisme fondée en 1989, a pour but de maintenir et de promouvoir la pratique d’un Scoutisme pour tous, fidèle aux intentions de Baden-Powell et des fondateurs du Scoutisme laïque en France. Elle a pour ambition de regrouper des associations scoutes ainsi que des initiatives isolées et dispersées ayant les mêmes choix pédagogiques en vue d’atténuer autant que possible l’émiettement nuisible au dynamisme du Scoutisme et contraire à l’esprit de large fraternité qui l’anime. Elle est ouverte à tous sans exclusive de principe mais avec des critères impératifs qui sont : fidélité aux idéaux, principes et méthodes du Scoutisme tels qu’ils sont définis par les organisations mondiales, respect de la législation en vigueur, abstention de toute manifestation partisane.

La FEE et les ENF travaillent ensemble à réunir leurs associations laïques de Scoutisme.

Les Guides et Scouts d’Europe, dont l’association française a été créée en 1958 en France, font profession de Foi Catholique et sont en lien régulier avec l’Église Catholique qui les reconnaît comme association de laïcs. Ils appartiennent à l’Union Internationale des Guides et Scouts d’Europe, ONG reconnue par le Conseil de l’Europe et dotée du statut consultatif. L’Union Internationale des Guides et Scouts d’Europe fédère également des unités ou des associations de jeunes de l’Église Orthodoxe ou des Communautés Évangéliques issues de la Réforme.

Les Scouts Unitaires de France, créés en 1971, sont un mouvement scout catholique. Mouvement d’éducation de jeunes en Église, ils s’attachent à proposer les activités scoutes dans le cadre des paroisses. Ils sont reconnus d’Utilité Publique et agréés par le Ministère de l’Environnement

Ensemble, nous contribuons à construire l’unité et la fraternité scoute, sans discrimination d’origine, de race, ni de croyance.

Un scoutisme pour la jeunesse d’aujourd’hui

La méthode scoute, pertinente, moderne, actuelle, consiste, non pas à enseigner, mais à mettre le jeune en situation d’apprendre par lui-même. Le jeune apprend ainsi à devenir responsable du développement de toutes les composantes de sa personnalité et à construire son unité de vie.

Un scoutisme libre et indépendant

Nos associations sont indépendantes de tout parti ou organisation politique.

Une méthode active

Pour y parvenir, le Scoutisme utilise une méthode d’éducation dont voici les caractéristiques essentielles :

  • Le Scoutisme fait confiance à l’enfant et au jeune. La confiance est fondée sur la Promesse, engagement libre et solennel de suivre la Loi Scoute, charte de vie commune.
  • La vie scoute se déroule dans le cadre de petits groupes autonomes selon trois tranches d’âge : les louvettes ou jeannettes et louveteaux (8-12 ans), organisés en clairières ou rondes et meutes ; les éclaireuses et éclaireurs (12-17 ans) répartis en patrouilles ; les guides-aînées et routiers (17-20 ans) regroupés en feux et clans. Dans chacun de ces groupes, les enfants et les adolescents font l’expérience d’une large autonomie et d’un apprentissage concret à la liberté, aux exigences de la vie communautaire, à l’accès progressif à des responsabilités de plus en plus importantes, adaptées aux capacités et aux compétences qu’ils acquièrent. Soutenus par l’action et l’exemple des jeunes chefs adultes, les jeunes participent à l’élaboration du programme de leurs activités.
  • Pour répondre aux besoins spécifiques de leur développement physique et psychologique, les garçons et les filles bénéficient d’une éducation différenciée.
  • Les activités se déroulent principalement dans la nature, sous forme de jeux et d’aventures attrayantes et variées, faisant appel à l’acquisition de techniques de vie en plein air et d’animation de groupes. Le Scoutisme se contente de moyens simples. Les activités se déroulent tout au long de l’année ; le camp d’été est l’aboutissement et le sommet de l’année scoute.


Les principes de vie qui nous rassemblent

Le devoir envers Dieu ou l’idéal

Chaque association s’efforce d’aider les jeunes à trouver le sens de leur vie, et, pour cela, à adhérer à des principes spirituels, à être fidèle à la religion ou à la philosophie qui les exprime et à accepter les devoirs qui en découlent. Par la diversité de leur spécificité spirituelle, les associations garantissent le libre choix des familles et leur liberté de religion et de croyance.

Le devoir envers autrui

Le Scoutisme forme des citoyens. Il apprend aux jeunes à se préoccuper des autres, par la pratique de l’esprit de service, en le manifestant dans son comportement quotidien et par des actions concrètes. Il développe notamment la loyauté et le dévouement envers les communautés d’appartenance : sa cité, son pays, l’Europe, le monde. Il conduit chaque jeune à participer à la vie de la société, dans le respect de la dignité de tout homme et de l’intégrité de la nature.

Le devoir envers soi-même

Le Scoutisme conduit le jeune à se prendre lui-même en charge et à devenir acteur et responsable de sa propre vie.

Nos engagements

Nous nous engageons plus particulièrement envers les familles, les jeunes et la société :

Vis à vis des familles

  • Nous nous engageons à considérer que la sécurité physique et morale des enfants et des jeunes accueillis constitue un objectif prioritaire.
  • Nous nous engageons à ce que notre encadrement soit formé, à le contrôler et à en assurer le suivi.
  • Nous nous engageons à permettre le libre choix des familles en défendant la liberté et l’indépendance du Scoutisme.
  • Nous nous engageons à apporter la meilleure information sur l’association de Scoutisme qui correspondra le mieux aux options et convictions des familles.

Vis à vis en enfants et des jeunes

  • Nous nous engageons à offrir à chaque jeune des moments de joie et d’aventure par la pratique du Jeu Scout.
  • Nous nous engageons à une obligation permanente de sécurité tout en favorisant l’apprentissage de l’autonomie et l’accès aux responsabilités.
  • Nous nous engageons à être loyalement au service de chaque jeune, de chaque enfant, sans en attendre aucun avantage matériel.
  • Nous nous engageons à faire découvrir à l’enfant et au jeune, le respect de l’engagement pris et le goût des responsabilités civiques dans une société à sa dimension.
  • Nous proposons aux jeunes d’élargir leurs horizons en allant à la rencontre des autres au-delà de toutes les frontières, en favorisant les coopérations et échanges internationaux dans une démarche fraternelle.
  • Nous nous engageons à leur enseigner que le véritable chemin du bonheur est de donner celui-ci aux autres.

Vis à vis de la société

Le Scoutisme s’est développé avant que ne soit instituée progressivement par l’État une réglementation garantissant la sécurité et la protection des mineurs dans les centres de vacances et de loisirs. Cette volonté de sécurité a toujours été présente dans nos associations.

  • Agréées par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, nos associations se conforment strictement à des règles précises concernant la formation de leurs cadres et responsables, la sécurité des activités, tout en préservant un espace de liberté rendant possible la poursuite du jeu scout. L’agrément ministériel reconnaît la qualité de nos formations et de nos activités.
  • Nos associations ont mis en place un programme de formation rigoureux et contraignant, riche et fructueux, garantissant à la fois le respect des règles administratives et celui de la méthode et des valeurs du Scoutisme. Nos camps de formation peuvent bénéficier d’une homologation au titre du BAFA.
  • L’agrément en tant qu’association de jeunesse et d’éducation populaire est une garantie du respect par chacune d’elles des règles de sécurité, d’hygiène et, plus généralement, de protection morale et physique des mineurs. Nos associations s’engagent fermement à respecter intégralement les prescriptions qui résultent de l’arrêté du 23 avril 1998.
  • Nous nous engageons à promouvoir la reconnaissance de la spécificité du Scoutisme par rapport à d’autres formes de loisirs. En particulier, nous affirmons la nécessité du maintien du caractère bénévole des cadres d’animation, de formation et de direction, pour ne pas faire du Scoutisme un métier ou une activité lucrative, mais lui conserver sa dimension humaine et sa force d’engagement et de témoignage personnel au service des jeunes.
  • Nous entendons jouer pleinement notre rôle de partenaire naturel des pouvoirs publics pour élaborer la réglementation spécifique qui saura prendre en compte les spécificités du Scoutisme.
  • Nous participons à la vie de la cité par des actions au service de celle-ci, comme la protection de la nature et de l’environnement, les actions en faveur des jeunes en difficulté, les actions de solidarité.

En vous assurant. Chers Parents, de notre entier dévouement au service de vos enfants.

Les Présidents et Commissaires Généraux des :


Publié le 17 septembre 1999.