Welcome to the ScoutWiki Network

Liste des commissaires nationaux des éclaireurs unionistes de France

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Croix unioniste.svg

Le Commissaire National (CN) est le principal responsable des Éclaireurs unionistes de France. Il est accompagné d'adjoint pour l'aider dans un domaine particulier : Éclaireurs (CNAE), Louveteaux (CNAL), Routiers (CNAR).

Les origines du titre de "Commissaire National"

Depuis 1910, Samuel Williamson était l'un des deux secrétaires généraux du Comité national des Unions Chrétiennes de Jeunes Gens (l'autre étant Charles Grauss). Dans ses attributions, il était notamment en charge des Sections cadettes. C'est dans ce cadre qu'il s'intéresse au scoutisme et encourage les directeurs de sections à créer des patrouilles d'éclaireurs en leur sein. Ce poste de secrétaire général n'était pas, à proprement parler, un poste de direction, mais plutôt un poste de permanent avec un rôle de coordination. En outre, les UCJG avaient une forte tradition de décentralisation et chaque Union locale était autonome. De fait, Williamson a impulsé le scoutisme unioniste mais il n'a jamais occupé de fonction qui pourrait avoir ressemblé peu ou prou à celle d'un Commissaire national.

En 1912, comme le scoutisme prend de l'ampleur dans les UCJG, que d'autres associations commencent à s'organiser (certaines troupes sont alors tentées de s'affilier aux EDF) et que la santé de Williamson est fragile, la Conférence nationale (i.e. l'Assemblée générale) des UCJG de novembre 1912 décide de recruter Henri Bonnamaux comme nouveau secrétaire, "spécialement chargé de la question des éclaireurs". Son titre officiel est donc : Secrétaire du Comité national des UCJG". Il est employé à plein temps pour s'occuper des ÉU mais n'a pas formellement d'autorité sur les troupes qui ne dépendent que des Unions locales.

En 1914, Jean Beigbeder remplace Henri Bonnamaux qui a été mobilisé. Il prend pour la première fois le titre de "Commissaire national" (ou la direction des UCJG le lui attribue ?). L'adoption de ce titre s'inscrit dans le cadre d'une évolution générale du scoutisme unioniste : de façon concomitante, les ÉU s'affranchissent du fonctionnement décentralisé et démocratique des Unions chrétiennes pour s'organiser de manière centralisée et hiérarchique. Il semble que cela découle à la fois de nécessités imposées par la guerre, mais aussi de l'adoption d'un schéma d'organisation conforme à l'idée que l'on se fait alors de l'autorité dans le scoutisme [1].

Les attributions du Commissaire National

« Commissaire National et adjoints. — Le Commissaire National nommé par le Conseil d’administration en application de l’art. 12 et l’art. 9 du Règlement Intérieur, doit remplir les conditions suivantes :

  1. être Français, majeur, jouir de ses droits civils et politiques ;
  2. présenter toutes les garanties au point de vue moral et religieux en accords avec l’orientation générale du Mouvement, ainsi qu’une compétence reconnue en matière de Scoutisme ;
  3. avoir satisfait aux conditions exigées pour la nomination des Commissaires et chefs.

Le CGS (Conseil des Grands Sachems) instruit la candidature du Commissaire National et propose sa nomination au Conseil d’administration. Cette nomination est ratifiée par la plus prochaine Assemblée générale.
Le Commissaire National est nommé sans limitation de durée ; toutefois sa nomination doit être à nouveau confirmée si cette formalité est réclamée par le quart au moins des membres ayant droit de faire partie de l’Assemblée générale ordinaire.
Les Commissaire Nationaux adjoints sont tenus de remplir les mêmes conditions que le Commissaire National. Leu nomination est soumise aux mêmes formalités.

— Quique membre de l’Assemblée générale au titre de membre dirigeant, le Commissaire National, s’il est rétribué, ne peut assister qu’avec voix consultative aux séances de l’Assemblée générale et du Conseil d’administration, comme prévu à l’article 7 des Statuts. »

Points 35 et 36 extraits du Coutumier EUF 3e édition, 1945.

« 1. Le Commissaire National. — Tu connais le Chef, notre C.N. ; au moins par une photo, ou son totem. Ce n’est pas un dictateur, mais bien plutôt un serviteur. Il est au Service du Conseil d’administration, et comme c’est ce Conseil qui dirige le Mouvement E.U., notre C.N. est en réalité au Service de notre Mouvement. Pourquoi faire ? Pour le faire vivre. Cela signifie qu’il organise pour obtenir l’unité d’action du Mouvement, qu’il renseigne pour conserver l’unité technique, qu’il anime pour accroître la communion qui nous fait tous Un.
Tu comprends que c’est dur d’être un vrai C.N. Il faut déborder d’activité, de science et de vie spirituelle : cela dépasse les forces d’un homme, mais « tout est possible à celui qui croit ». Quand on pense à cela, on bénit Dieu de ce qu’il a permis à nos C.N. de faire pour amener notre Mouvement à ce qu’il est. »

Extrait de Sois un chef ! 4e édition, Paul Breittmayer, années 1940.

« Le Commissaire National (CN) dirige le Mouvement, en maintient l’unité, nomme les commissaires, veille à ce qu’on y pratique un bon scoutisme.
Il est aidé par des adjoints, un pour chaque branche (louveteaux, éclaireurs, routiers), et par le Secrétaire général (SG).
Si, un jour, tu reçois la visite du Commissaire national ou d’un de ses adjoints, profites-en, il connaît bien le scoutisme et pourra te donner des tas de tuyaux sur le Mouvement.
Reçois-le comme un chef de troupe, toutes les troupes de France sont un peu la sienne. »

Extrait de Sur les traces, novembre 1960.

Liste des Commissaires Nationaux

Par la suite, cette fonction sera assurée par le Secrétaire Général du mouvement.

Voir aussi


Éclaireurs unionistes de France Cet article fait partie de la série
Éclaireurs unionistes de France
Éclaireurs unionistes de France
Président : Liste des présidents des éclaireurs unionistes de France
Commissaire national : Liste des commissaires nationaux des éclaireurs unionistes de France
Commissaire2 : (aucun)
Tranches d'âge : LouveteauxÉclaireursRoutiers

voir Fédération Française des Éclaireuses pour les filles.

Organes : {{{organes}}}
Évènements : TrivauxWalbach (1936)Walbach (1951)Le Malzieu (1961) • Conseils Nationaux
Centres : CappyLa Croix St OuenLabahouListe des sièges
Publications : Manuels : Manuel de l'éclaireur puis Sur les tracesPistes de Jungle

Revues : L’Éclaireur Unioniste puis Journal des éclaireurs puis Sois PrêtMowglil’ÉquipeLe lien
Autres : Le CoqLe NITAPCalendriers

Histoire : UCJGSamuel WilliamsonHenri et Charles BonnamauxJacques Guérin-DesjardinsListe des affiliations

Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France

Associations adhérentes : {{{adhérents}}}
Personnalités : {{{personnalités}}}
Statuts et Règlements IntérieursDrapeau

Notes et références


  1. Cf. Baubérot Arnaud, L'invention d'un scoutisme chrétien, Paris, les Bergers et les Mages, 1997, p. 154-157.