The ScoutWiki Network server was upgraded on November 20th, 2019. The maintenance is now over. Please inform us in Slack or via email support@scoutwiki.org if you encounter any unexpected errors – it's possible the upgrade has missed something. Thanks and happy scoutwiki'ng!

Liste de textes protestants

De Scoutopedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le texte ci-dessous est un document officiel des EEUDF, voir le site en fin d'article.


I. UNE CONVICTION FONDAMENTALE

S’inscrivant dans les objectifs des organisations mondiales du scoutisme (OMMS) et du guidisme (AMGE), le mouvement a pour objectif le développement de la personne, notamment dans sa dimension spirituelle. Son projet en la matière repose sur une conviction fondamentale : la foi en Jésus-Christ contribue de manière décisive à trouver un sens à sa vie. C’est en cela que nous sommes un mouvement d’inspiration chrétienne. Cette conviction première est déployée dans les fondements ci-contre.


II. LES FONDEMENTS UNE ESPÉRANCE

Le mouvement vit sa conviction comme une espérance car la rencontre avec Jésus-Christ (c’est-à-dire le don de la foi) n’est pas entre nos mains mais dans celles de Dieu (théologie de la grâce). Cette dernière affirmation est au fondement même du protestantisme et constitue une garantie de la liberté de conscience car en affirmant que la conversion n’est pas au pouvoir des hommes, elle interdit toute dérive prosélyte. Aussi le mouvement ne saurait avoir l’objectif de convertir mais seulement vivre dans l’espérance que la rencontre avec Jésus- Christ est possible pour tous ses membres.

� UNE VOLONTÉ D’OUVERTURE

Nous sommes un mouvement ouvert à tous et nous voulons le rester. Ainsi nous disons que nous ne sommes pas un mouvement confessionnel : partenaire des Églises, oui, mouvement d’Église, non. � UNE IDENTITÉ PROTESTANTE

L’identité protestante du mouvement contribue à sa légitimité : c’est bien en tant que « mouvement protestant » que notre environnement nous perçoit et que, par exemple, nous siégeons au Scoutisme Français ou à la Fédération Protestante de France. Mais l’identité protestante des EEUdF ne se dit pas tant dans une histoire ou des relations institutionnelles que dans l’affirmation, assumée et vécue aujourd’hui, que la rencontre avec Jésus-Christ est offerte à tous. � UNE TENSION CRÉATRICE

La volonté d’ouverture du mouvement est en tension avec son identité : nous prenons le risque de ce débat perpétuel car nous y voyons la chance d’une identité jamais sclérosée. Mais l’ouverture du mouvement ne doit pas se faire aux dépens de son identité, et les choix faits en matière spirituelle ne se font au détriment, ni des uns, ni des autres. � UNE VIE SPIRITUELLE ASSUMÉE PAR NOUS-MÊMES Nous sommes responsables et acteurs de notre vie spirituelle. Si nous savons nous faire aider par des « spécialistes », nous ne leur demandons pas de prendre en charge notre vie spirituelle à notre place. Le mouvement souhaite que ses membres construisent ensemble leurs convictions spirituelles. Articuler ensemble les points ci-dessus donne au projet spirituel EEUdF une ligne directrice majeure : le respect absolu de la liberté de conscience de chacun.

III. MISE EN OEUVRE

� LE MOMENT SPI

Il est la pièce centrale de notre projet parce qu’il s’adresse à tous les membres du mouvement. Animation : Le moment spi n’est pas un type d’animation particulier, c’est un contenu que l’on anime avec les techniques habituelles. Un moment spi est un grand ou petit jeu, une veillée, une explo, des travaux manuels, etc. La pédagogie mise en oeuvre est active et adaptée à l’âge des enfants auquel le moment spi s’adresse. La vie spirituelle aux EEUdF Références : Le texte biblique reste la référence incontournable. En vis-à-vis du texte biblique, le recours à d’autres supports est encouragé: c’est un moyen de permettre aux non chrétiens de pouvoir se repérer à d’autres références plus faciles d’accès. Témoignage : Le témoignage reste indispensable au moment spi. Aujourd’hui le mouvement cherche à ce que chacun puisse témoigner de ses convictions et de ses doutes. Il appelle spécifiquement le témoignage chrétien, sans lequel son projet spirituel est caduc. Ce que nous voulons changer - Toute dimension de prière et de louange (notamment via les chants) est à écarter du moment spi : celui-ci doit rester un moment de réflexion et de discussion, où l’on dit : « voilà ce que je crois », et non pas : « je crois » (en s’adressant à Dieu). - Un lien clair doit être établi entre le texte biblique et une question existentielle (amour, mort, etc.), afin de ne pas déconnecter le message biblique de nos préoccupations actuelles et faciliter la prise de parole des enfants (pour éviter l’image du moment spi = moment pénible autour d’un texte difficile ).

� LE MOMENT DE RÉFLEXION Une fois le moment spi redéfini comme ci-dessus, l’idée d’introduire le « moment de réflexion » comme nouvel outil spirituel paraît non pertinente : il est trop proche du moment spi (même dimension centrale d’échange entre les participants), et risquerait de l’occulter en diluant notre projet spirituel en un trop grand nombre d’outils. Dans le cadre du projet spirituel du mouvement, toute référence laïque ou religieuse est la bienvenue, mais toujours en vis-à-vis du texte biblique et donc dans le cadre du moment spi.

� LE MOMENT DE LOUANGE Fidèles à leurs racines, les EEUdF encouragent les chrétiens à nourrir leur foi à l’intérieur du mouvement, notamment par des temps de louange. Le mouvement appelle le témoignage des chrétiens, il espère ainsi le faciliter. Les moments de louange sont ouverts à tous, mais la participation des enfants comme des responsables est toujours facultative. Il relève cependant de la responsabilité de tous de veiller à ce qu’une place soit régulièrement faite à ces moments au sein des activités. Les responsables chrétiens sont sollicités pour leur préparation (le recours à un intervenant extérieur est toujours possible). Dans tous les cas, les enfants qui le souhaitent peuvent être associés tant à la préparation qu’à la réalisation. Ce que nous voulons changer - Faire mieux reconnaître la légitimité et l’intérêt des moments de louange et les encourager. Rappelons que la garantie de la liberté de conscience de chacun reste au centre de nos préoccupations ; de même que toute dimension confessante est retirée du moment spi, de même les moments de louange représentent un espace pour une parole adressée à Dieu. - Les temps de louange ne sont pas le décalque des célébrations des adultes (cf. cultes), mais sont adaptés à chaque tranche d’âge. La présence de nombreux chrétiens non-protestants dans le mouvement exige des temps de louange pensés et vécus en perspective oecuménique. - Par ailleurs, certains chants (chants de table, cantique des patrouilles, prière scoute) peuvent être vécus comme une louange ; chacun y participe ou non, en conscience.

� LA COMMISSION VIE SPI Il est souhaitable que la commission vie spi soit composée de chrétiens et de non-chrétiens. Eclaireuses et Eclaireurs Unionistes de France – www.eeudf.org