La Marche au camp

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Notes-musique.png Ce chant n'est pas sous licence libre, et appartient à son auteur/éditeur et à ses ayants-droits. Tous droits réservés à ces derniers.

Si vous êtes titulaire des droits sur ce chant et désirez qu'il soit retiré, veuillez nous contacter.

Sur l'air de La Madelon
Accès direct aux couplets
Refrain — Couplets : 123 • 4


1er couplet

Entendez-vous à travers l’espace immense,
La voix des mers, des montagnes, des forêts,
Qui nous appelle à jouir de nos vacances
Sur le rivage, ou sous les ombrages frais ?
Quittons la ville et ses usages,
Ses tramways et ses magasins
Et vivons comme les sauvages
Sans être pour ça des gredins !
Sous la toile, la nuit, au grand soleil, le jour,
Nous aurons des couleurs quand viendra le retour !



Refrain

Allons enfants, astiquez les gamelles,
Préparez tout, vos sacs et vos bâtons !
Des clous neufs à toutes les semelles
Et de l’eau dans vos bidons !
Allons, enfants, vite on se met en route,
On causera ce soir en bivouaquant.
D’un pas vif, partons, joyeux escoutes,
Pour le camp, pour le camp, pour le camp.



2e couplet

Notre charrette a reçu sa pleine charge
Et ses ressorts font des bonds impressionnants.
Le ciel est pur, mais la route n’est pas large :
Les conducteurs, attention dans les tournants !
Attachez mieux ces casseroles
Qui font un bruit de carillon !
En marche, évitez les rigoles
Où verseraient nos provisions !
Si tout est bien calé, si ça n’est pas trop lourd,
Ça ne doit pas tomber plus d’deux, trois fois par jour !


Refrain

3e couplet

O cuisiniers, en vous est notre espérance,
Humbles héros, qui n’avez pas peur du feu,
Souvenez-vous qu’en matière de bombance
Un p’tit peu trop vaut beaucoup mieux que trop peu.
Ne renversez pas les marmites !
Ne marchez pas dans le saindoux !
Et lorsque vous faites des frites,
Ne conservez pas tout pour vous !
Si vos plats sont brûlés, gare à la Cour d’Honneur,
La loi condamne à mort tous les empoisonneurs !


Refrain

4e couplet

Si vous voulez conserver l’âme légère,
Dévouez-vous, c’est encor le seul moyen,
Et si le chef a besoin d’un volontaire,
N’attendez pas qu’ai bougé votre voisin !
Cuistots, épluchez les carottes,
Forestiers, fendez-nous du bois,
Tailleurs, rapiécez nos culottes,
Ambulanciers, pansez nos doigts !
Il n’est que deux tireurs qui soient bannis du camp :
Les tireurs de carottes et les tireurs au flanc !


Refrain




La Marche au camp
Musique Camille Robert
Paroles Jacques Sevin
Écrit en 1920
Licence

Sous copyright de ses ayants-droits.


Liens internes

Ce chant a notamment été publié dans :