Légende urbaine

De Scoutopedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le scoutisme a été le cadre de l'éclosion de quelques légendes urbaines qui vivent depuis des décennies autour du feu de camp.

Le papoose mort de peur

Le Père Yves Combeau en rappelle l'existence sur son site :

« [...] au cours d'une totémisation, un scout aurait été attaché sur les rails d'une ligne de chemin de fer et serait mort d'une crise cardiaque en entendant un train arriver... »

Très ancien, ce récit fantaisiste existait à Paris dès les années 1950. Il parait lié à certaines histoires de cow boys, d'outlaws et également au livre Tintin en Amérique d'Hergé.

Le raider de 12 ans

A partir d'un point de départ pas trop invraisemblable, un raid court à la boussole de quelques kilomètres effectué par un aspirant, le bouche à oreille transforme l'affaire en une série complète d'épreuves raiders accomplies par lui et, en fin de parcours, il reçoit le béret vert la veille d'entrer dans sa treizième année.

Le grand jeu fondateur

Le roman scout a été certainement à l'origine de ce mythe: affrontement dur et réel entre jeunes à la dérive ou contestataires d'un village d'une ville et des scouts mais ça se termine en grand jeu. A la fin les jeunes désoeuvrés enthousiastes, fondent une troupe.

Le scout inconnu

Le brouillard de Londres, William D. Boyce qui s'est égaré dans la purée de pois, un jeune scout anglais qui n'a pas encore fait sa BA de la journée et voila les BSA qui sont fondés...Hélas il n'y avait pas de fog ce jour-là.