L'enfant de Strasbourg

De Scoutopedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page est susceptible d'être supprimée(?) car elle ne répond pas aux critères d'admissibilité.
Peut-être est-il simplement trop tôt pour créer cet article, ou bien le lien avec le scoutisme n'est-il pas assez évident ? Vous pouvez compléter cet article pour le faire correspondre aux critères, et/ou en parler sur la page de discussion.
Si vous venez d'apposer ce bandeau, veuillez expliquer le non-respect des critères d'admissibilité en page de discussion. Merci.
Notes-musique.png Ce chant n'est probablement pas sous licence libre, et appartient à son auteur/éditeur et à ses ayants-droits. Ils doivent être précisés en tête d'article, de même que la licence. Utiliser la page de discussion pour en parler.
Ce chant, que l’on trouve aussi sous le titre La Strasbourgeoise, ainsi que La Mendiante de Strasbourg date de la guerre de 1870 qui avait entraîné la perte de l'Alsace et de la Lorraine pour la France [1]
NB : Ce chant existe dans des versions trés différentes plus ou moins déformées. Il existe un chant de même nomet de même théme.
Accès direct aux couplets
  123 • 4 • 5 • 6 • 7


1er couplet

Dis-moi Papa, est-ce la Mi-Carême ?
Car te voilà déguisé en soldat
Dis-moi Papa, dis-moi que c'est pour rire
Ou pour faire peur aux tout petits enfants (bis)



2e couplet

Mais non ma fille, je pars pour la patrie
C'est un devoir, tous les papas s'en vont
Ne pleure pas, petite fille chérie
Je reviendrais bien vite à la maison (bis)


3e couplet

Dis-moi Maman, quelle est cette médaille
Et cette lettre qu'apporte le facteur ?
Dis-moi Maman, tu pleures, tu défailles,
A-t-on tué petit père adoré ? (bis)


4e couplet

Mais oui ma fille, on a tué ton père
Pleurons ensemble car nous les haïssons
Ces guerres allemandes qui font pleurer les mères
Et tuent les pères des tout petits enfants (bis)


5e couplet

La neige tombe aux portes d'une église
Là est assise une enfant de Strasbourg
Elle reste là, malgré le froid, la bise
Elle reste là malgré le froid du jour (bis)


6e couplet

Un soldat passe et lui tend une aumône
Elle reconnait l'uniforme ennemi
Elle refuse, malgré le froid, la peine,
Elle refuse l'aumône qu'on lui donne (bis)


7e couplet

Vous avez eu mon père et puis ma mère
Vous avez eu des millions d'habitants
Vous avez eu l'Alsace et la Lorraine
Mais mon p'tit coeur, vous ne l'aurez jamais
Car mon p'tit coeur il restera Français
FRANCAIS !



L'enfant de Strasbourg
Auteur(s) ?
Écrit en
Licence

inconnue



Notes et références