Jean de Luxembourg

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Jean de Luxembourg
Le Grand-Duc en 2006
Le Grand-Duc en 2006
Chef Scout du Luxembourg
Naissance : 5 juin 1921

Personnalité décorée du loup de bronze

Loup de bronze.

Célébrité

Célébrité.

Personnalité luxembourgeoise

Luxembourg.

Son Altesse Royale Jean Benoît Guillaume Robert Antoine Louis Marie Adolphe Marc d'Aviano de Nassau, huitième grand-duc de Luxembourg, est le Chief Scout du Luxembourg. Il a reçu le loup de bronze en 1995.

Biographie

Le prince Jean prit contact avec le scoutisme à 18 ans, le jour de l'an 1939. Cette année-là, il visita aussi le Pow-Wow de la FNEL célébrant le 25e anniversaire du scoutisme luxembourgeois.

Avec sa famille, il quitte le Grand-Duché lors de l'invasion allemande, le 10 mai 1940. En novembre 1942, il s'engage dans l'armée britannique et reçoit sa formation militaire au Royal Military College à Aldershot. En 1943, quelques routiers des deux fédérations luxembourgeoises - Lëtzebuerger Scouten (LS) et Fédération nationale des éclaireurs du Luxembourg (FNEL) - forment à Londres le clan De Roude Léiw (le lion rouge, en référence aux armes du Luxembourg). Ce clan est officialisé au quartier général des boy-scouts britanniques le 27 novembre 1943. Le prince Jean lui accorde son patronage en janvier 1944[1]. Jean débarque le 11 juin 1944 près de Bayeux, avec le grade de lieutenant des Irish Guards. Il entre dans Luxembourg libéré le 10 septembre 1944, avant de poursuivre la guerre en Allemagne.

Le prince Jean devient Chef-Scout de la Luxembourg Boy Scouts Association (LBSA) le 28 octobre 1945, immédiatement après sa création. Cette association rassemble les deux fédérations scoutes luxembourgeoises. Il prête alors serment sur le drapeau du clan de Londres, lors d'un grand rassemblement au stade de la ville de Luxembourg.

Il visite les jamboree de Moisson en août 1947 et de Sutton en août 1957[2].

Le prince Jean est membre du Conseil d'État de 1951 à 1961, puis Lieutenant-Représentant, avant de succéder, comme Grand-Duc de Luxembourg, à sa mère, la Grande-Duchesse Charlotte, le 12 novembre 1964.

Jean de Luxembourg s'implique dans les principaux évènements scouts du pays. De 1946 à 1970, les troupes d'Esch (FNEL et LS) organisent le « relais prince Jean ». Le 1er mai 1952, il assiste à l'inauguration de la chapelle Notre-Dame des Bois, construite à Neihaischen par les Lëtzebuerger Scouten. Cet édifice répond au vœu formulé par des résistants scouts durant l'Occupation de construire une chapelle en l'honneur de Notre-Dame, patronne du Luxembourg. Le 4 octobre 1964, le prince Jean prend part à la réunion des chefs de la FNEL à l'Institut des sports. En 1956, il visite le camp inter-meutes de la FNEL à Rippig. Le 10 décembre 1978, il assiste à une séance académique organisée par les Lëtzebuerger Guiden au studio du Nouveau Théâtre à Luxembourg. Le 10 mai 1992, il visite le Népal Day organisé par la FNEL au château de Larochette.[3] En mai 2009, il assiste à la soirée 100 Minuten fir de Senegal organisée par les Lëtzebuerger Guiden a Scouten et l'ONG Guiden a Scouten mat der Drëtter Welt.

En 1990, le roi de Suède lui remet le Baden-Powell World Fellowship et, en 1995, le Comité mondial du scoutisme lui décerne le Loup de bronze lors du cinquantenaire de la LBSA.

Le Grand-Duc Jean est également président d'honneur du Comité olympique et sportif luxembourgeois (COSL), dont sont membres la LBSA et le Bureau de liaison des associations guides du Luxembourg. Il est aussi membre et, depuis 1998, doyen honoraire du Comité international olympique (CIO).

Jean a abdiqué le 7 octobre 2000 en faveur de son fils aîné, le prince Henri, mais poursuit ses activités de Chef-Scout.

Scoutisme et guidisme dans la famille grand-ducale

Sa mère, la Grande-Duchesse Charlotte (1896-1985), avait accepté le patronage des Lëtzebuerger Guiden le 20 février 1947.

Son épouse, la Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte (1927-2005) fut Chef-Guide du Luxembourg et présidente du Bureau de liaison des associations guides du Luxembourg de 1990 à 2005.

Pour son fils Henri (né en 1955) est créée une troupe interfédérale qui fonctionne de septembre 1966 à 1968. Elle prend le nom de « Sigefroid » et compte 5 patrouilles : 2 appartenant à la FNEL (Lions bleus et Hoga Boys), 2 aux Lëtzebuerger Scouten et 1 patrouille mixte. Une meute interfédérale est également créée en 1991 pour les princes Guillaume et Felix, petits-fils du Grand-Duc Jean[4].

Le prince Guillaume (né en 1981 et Grand-Duc Héritier depuis 2000), a participé à un camp de la FNEL au Népal durant l'été 1997.

Voir aussi


Notes et références


  1. Anne-Laure Letellier, Be prepared, 2007.
  2. Anne-Laure Letellier, Be prepared, 2007.
  3. Histoire de la FNEL
  4. Anne-Laure Letellier, Be prepared, 2007.