Jean Joussellin

De Scoutopedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean Joussellin
Plaque commémorative érigée pour son action de sauvetage de 85 enfants juifs
Plaque commémorative érigée pour son action de sauvetage de 85 enfants juifs
2 novembre 1903 · 7 juin 1980

Personnalité éclaireurs unionistes de France

Éclaireurs unionistes de France.

Personnalité scoutisme français

Scoutisme Français.

Personnalité française

France.

Jean Joussellin (2 novembre 1903 - 7 juin 1980) est pasteur protestant et responsable des Éclaireurs Unionistes de France.

Il fut éclaireur à La Rochelle et s’illustre par un record au 400 mètres (une minute 7 secondes) le 26 mai 1918[1].

Commissaire dans les années 1930, il participa notamment au jamboree de Gödöllő en 1933. En 1938, il est commissaire national adjoint des EUF, puis Secrétaire Général par Intérim lors de la mobilisation. En 1940, il devient chef du service de la formation des cadres à Vichy mais assure surtout la fonction de commissaire EUF pour la zone occupée.

En mai 1941, il devient pasteur de la Maison Verte, rue Marcadet à Paris 18e. De cette base, il crée en 1943 avec la cheftaine éclaireuse Renée David, sa future épouse, le CPCV (Comité protestant des colonies de vacances) qui permet notamment de couvrir le sauvetage de 85 enfants juifs cachés à Cappy. Il sera fait « Juste entre les Nations » en 1980.

De 1945 à 1948, il est secrétaire général du Scoutisme Français et participe à ce titre à l’organisation du jamboree de la Paix en 1947. Au début des années 60, il est commissaire National de son mouvement.


Bibliographie

  • Jean Jousselin, Nos Éclaireurs et Dieu, étude en cinq parties publiée dans Le Lien à partir juillet 1931.
  • Jean Jousselin, Scoutisme, éveilleur d’âmes, Je sers, Paris, 1932.
  • Jean Jousselin, Un scoutisme pour aujourd’hui, Éclaireurs Unionistes de France, Imprimerie Lorelle, Ruffec, 1967.
  • Jean Jousselin, Présence de l’islam, Société des Missions Évangéliques, Paris, 1940.
  • Jean Jousselin, Saint Paul et ses compagnons, Conseil Protestant de la Jeunesse, Paris, 1942.
  • Jean Jousselin, Jeunesse, fait social méconnu, éditions Privat, Toulouse, 1959.
  • Jean Jousselin, Tendances nouvelles des organisations de jeunesse, édition française, anglaise et espagnol, UNESCO, 1960.
  • Jean Jousselin, Les loisirs, signes et antidotes de la civilisation moderne, 1962.
  • Jean Jousselin, Civisme et insertion sociale, éditions Privat, Toulouse, 1962. (traduction en catalan).
  • Jean Jousselin, Pédagogie du civisme, éditions Privat, Toulouse, 1963.
  • Jean Jousselin, Une nouvelle jeunesse française, éditions Privat, Toulouse, 1966.
  • Jean Jousselin, Une culture pour aujourd’hui, 1966.
  • Lionel Christien, « Une présence chrétienne au risque de la Révolution nationale ? Jean Joussellin et le secrétariat général à la Jeunesse en zone occupée, 1er août 1940 - 6 mai 1941 » dans l’ouvrage collectif Le scoutisme entre guerre et paix au XXe siècle, sous la direction de Arnaud Baubérot et Nathalie Duval, collection « Jeunesse, scoutisme, société », éditions l’Harmattan, Paris, 2006, (ISBN 2-296-00605-1), p 67-100.
  • Pierre Bolle, dans l’ouvrage collectif Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine - T.5 « Les protestants », sous la direction d’André Encrevé, éditions Beauchesne, Paris, 1993, (ISBN 2-7010-1261-9), p 268-269.


Précédé par Jean Joussellin Suivi par
Alain Martin
Croix unioniste.svg

Commissaire National des Éclaireurs unionistes de France
de 1961 à 1962.

Michel Castagnet

Voir aussi


Notes et références


  1. L’Éclaireur Unioniste, 6e année, n°3, mars 1919, p.47.