The ScoutWiki Network server was upgraded on November 20th, 2019. The maintenance is now over. Please inform us in Slack or via email support@scoutwiki.org if you encounter any unexpected errors – it's possible the upgrade has missed something. Thanks and happy scoutwiki'ng!

Instructeur

De Scoutopedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Avant 1914 les groupes d'éclaireurs sont dirigés par une trilogie : le président, le secrétaire et l'instructeur qui parait directement en contact avec les garçons. Il joue aussi un rôle de technicien. Son rôle préfigure parfois celui de Chef de troupe ou d'assistant puis va évoluer vers des fonctions nationales.

Chez les Éclaireurs de France

« Il faut qu’il soit à même de se tirer d’affaire dans toutes les circonstances ; il doit savoir nager, monter à bicyclette, allumer un feu en plein air par tous les temps, faire la cuisine, dresser une tente, se diriger d’après la carte, s’orienter, porter secours aux blessés, etc. En tout cela consiste le travail des instructeurs »

Le Littoral du 6 juin 1913

Il fait également passer les brevets.

Chez les Éclaireurs unionistes de France

L’instructeur semble être un adulte ou un éclaireur agé, distinct du chef d'unité, faisant passer des examens de brevets aux éclaireurs.

Les instructeurs louveteaux ont existé avant la Guerre.

« Instructeurs éclaireurs — Seule la branche éclaireur comporte des instructeurs. Les IE n’ont d’autorité que pendant les séances d’instruction concernant leur spécialité, qu'ils on reçu mission d’organiser. »

Règle 161 du coutumier unioniste, 3e édition, 1945, p.28

« Instructeurs éclaireurs — Pour être nommé instructeur, le candidat doit avoir fait sa promesse d’éclaireur, répondre affirmativement aux engagements de chef et être titulaire du brevet d’instructeur (voir annexe). »

Règle 215 du coutumier unioniste, 3e édition, 1945, p.40

« Brevet d’instructeur

Minimum de connaissances techniques exigées

  • être de première classe ;
  • avoir, en outre, une spécialité technique pouvant être sanctionnée :
    • par la profession du candidat ou un diplôme d’État ;
    • par une initiation ;
    • par un brevet de routier (secouriste, intendant, meneur de jeu, moniteur d’éducation physique) ;
  • être capable de diriger un séance d’instruction scoute sur un sujet de technique générale et sur un sujet concernant la spécialité du candidat.

 »

Annexe du coutumier unioniste, 3e édition, 1945

Vers les instructeurs nationaux

L’instructeur, un jeune adulte, apparait subordonné au comité de section et à son président. Néanmoins avec le temps, il s’émancipe. Ainsi vers 1919, il existe à Paris une Réunion des instructeurs EUF et EDF qui réfléchit au contenu des brevets, aux activités. Certains d'entre eux vont alors rentrer au comité directeur des EDF, marquant ainsi la victoire de l'esprit scout sur l'aspect préparation militaire.

Avec le temps, chaque mouvement voit apparaitre des instructeurs nationaux, spécialisés dans une technique particulière. Ainsi Jacques Chesnais est Instructeur National (I.N) chez les EDF pour le spectacle de marionnettes de 1935 à 1937. Mais la grande époque des instructeurs nationaux se situent pendant la période qui va de Vichy aux années suivants la Libération.

Chaque mouvements dispose d'I.N très compétents dans des activités motivantes et emblématiques pour l'age de la Route. Par exemple pour la spéléologie sont I.N Robert Barone chez les EDF et Jean Mauvisseau chez les SDF. Chacun anime l'Équipe nationale spécialisée de son mouvement.

Le Scoutisme Français joue un vrai rôle de coordination entre ces diverses équipes mais certains instructeurs nationaux choisiront de fonder des clubs ou fédérations indépendants.