The ScoutWiki Network server was offline since Friday 26th April because of a boot problem in the host server. All services should be back to normal since Sunday 12:00 (UTC). We apologise for any inconvenience caused by the outage.

Histoire du scoutisme en Corse

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Corse.jpg

Le scoutisme en Corse a une longue histoire mais qui est encore mal connue.

Anciens Mouvements

A noter que les Éclaireurs unionistes ne s'implantent pas en Corse, le protestantisme étant alors inexistant. Les seuls mouvements représentés sont les EDF, alors neutres, suivis des SDF. En octobre 1943, après la libération de la Corse, les nouvelles autorités jugent que "les mouvements scouts y sont excellents".


Les Eclaireurs de France 1911-1940.svg Éclaireurs de France

Le scoutisme en Corse a démarré très tôt avec la section d'Ajaccio dès 1913 dirigée par Louis Raibaldi, à Bastia, avec la section dirigée par J Trani[1] et à San Nicolao avec EG Saumade comme instructeur[1]. De fait Saumade de Paoli sera une des personnalités marquantes de cette époque des débuts. Il avait fondé dès 1911 un groupe de jeunes gymnastes à San Nicolao de Moriani, affiliés à la SGSPF. La tenue était un maillot portant une étoile verte avec une casquette " de "chef de gare". Sur la vue d'un prospectus arrivé en Corse par hasard il prit contact en 1913 avec le siège parisien des EDF. En 1914 il fonda une véritable troupe scoute à Bastia.[2]

Le même créa à Bastia en 1914 une revue "Le Boy-scout corse" qui eut 13 numéros jusqu'au 15 mars 1916.

A Ajaccio en 1914 il y a même une patrouille équestre de cinq cavaliers éclaireurs. En juin 1914 il existe trois "sections" EDF à Ajaccio, Bastia et San Nicolao.

Après la guerre les unités EDF paraissent avoir été des unités basées sur les lycées comme Fesch à Ajaccio. En 1920 la troupe EDF de Bastia fait incliner son drapeau devant les tombes de poilus de Tracy Le Val par Saumade de Paoli alors chef de troupe du CARD. Les 12-13 mars 1922 une délégation des éclaireurs de Corse sont présents au congrès de EDF de Paris. En mai de la même année, les éclaireurs accueillent avec enthousiasme le président de la République Millerand en visite à Ajaccio.

En janvier 1932, Pierre François visite la Corse pour créer des troupes et des meutes, il essaie de diffuser le scoutisme en dehors des lycées mais a fort à faire car les scouts de France progressent fortement, soutenus désormais par un clergé toujours influent. De plus, il semble que le scoutisme parisien des EDF passe mal auprès d'une population alors encore très cocardière.

On retrouve trace d'un groupe EDF à Ajaccio en 1957, son CT est Pierre Cangioni. De 1941 à 1978, il a existé un groupe U Libecciu à Bastia, les fils d'enseignants et fonctionnaires venus du continent y paraissent nombreux. En 1949 l'équipe nationale EDF avait lançé les circuits corses qui connurent un succès remarquable mais s'éloignèrent progressivement du scoutisme.

Scouts de France.svg Scouts de France

Mgr Simeone (1863-1940), prélat traditionnel, ne favorisait pas le scoutisme catholique. L'arrivée en 1927 de Mgr Rodié permit de lancer le mouvement qui, en 1929 s'implante dans les deux villes principales de l'île. En 1930, la Corse est rattachée à la province de Provence. En 1931, le commissaire de district d'Ajaccio est un personnage prestigieux des SDF, Edouard de Macedo.

En 1933-1934, les scouts de Bastia forment un district, ce qui laisse supposer des unités nombreuses. De plus, ils disposent d'un bulletin mensuel l'Aiguillon. Leurs ainés interviennent lors de la catastrophe d'Ortiporio, divisés en deux groupes dirigés par les chefs Torre et Olivieri. Avant guerre, la cheftaine Marie-Louise Mariani (1901-1982) lance le louvetisme dans l'ile.

Pour le Jamboree de 1937 en Hollande, les Scouts de France de Corse camouflent un petit groupe de scouts catholiques italiens que Mussolini force à la clandestinité, les Aquile Randagie[3][4].

Affiliations administratives

  • Ajaccio
    • 1re Ajaccio : affiliée le 16 juillet 1930
      • Meute re Ajaccio : affiliée le 20 mai 1931
      • Clan 1er Ajaccio : affilié en octobre 1933
    • 2e Ajaccio : affiliée en avril 1930 – suspendue en avril 1935
      • Meute 2e Ajaccio : affiliée en janvier 1934 – suspendue en avril 1935
  • Bastia
  • 1re Corté : affiliée en juin 1938
  • 1re Sartène : affiliée en septembre-octobre 1936

Les groupes

Avant 1943, il y eut des troupes ou des meutes à Corte et Sartène, deux petites villes très isolées.

A Corte (5 000 habitants de 1930 à 1990), le scoutisme SDF s'implante en 1930 (date sur l'étendard) avec la 1re Corte Saint Théophile mais l'unité n'est affiliée (ou réaffiliée) qu'en 1938. Le foulard est brun avec une bande blanc : couleurs de St Théophile de Corté, un franciscain en bure avec sa cordelière blanche ?

Contrairement aux troupes de Bastia et Ajaccio, la particularité est que ses éclaireurs campent dans la région, notamment avec les bergers des montagnes voisines de La Restonica, avec parfois une échappée vers la mer dans les années 1950. Après guerre il semble y avoir eu une interruption momentanée mais le groupe est relancé par l'ancien CT Jean Albertini. Un temps l’aumônier est un futur évêque, le P. Sauveur Casanova. Les louveteaux sont soutenus par la cheftaine Mariani qui les accueille chaque été dans son domaine voisin de Minesteggio.


Il y existe également des guides à Corte, elles sont une vingtaine vers 1952, elles randonnent sac à dos !


En 1994, il y a toujours des louveteaux mais l'implantation de l'Université va bouleverser les anciens équilibres et le scoutisme disparaît à Corte.


En 1945, il y aurait eu brièvement 4 ou 5 troupes à Bastia et 3 ou 4 meutes à Bastia, presque autant à Ajaccio[réf. nécessaire]. En 1948, la Corse est rattachée à la province Marseille-Méditerranée.

Vers 1960 à Bastia, il existe deux troupes (1re et 2e Bastia) formant une communauté avec une maitrise abondante. Ils campent en Toscane en 1958, en Savoie en 1959 et à Thann en Alsace en 1960. Ils portent encore le 4B.

L'année 1961 voit la restructuration des territoires Scouts de France avec l’apparition des régions et départements. La Corse est alors rattachée à la région Provence Côte-d'Azur. En 1962, camp à Paris, ce qui doit bien dépayser de jeunes corses. En 1963, les scouts ainés partent pour le 11e Jamboree à Marathon en Grèce.

En 1981, la Corse forme une région SDF. De 1982 à 1985, on note la présence d'une troupe co-éduquée à Ajaccio mais, vers 2002-2003, la dernière unité scoute en Corse ferme (groupe du Golo à Borgo).



Searchtool.svg Voir l’article détaillé : Province Marseille-Méditerranée : Corse



Mouvements contemporains

Logo SGDF Scouts et guides de France

En février 2012, un nouveau groupe Scouts et Guides de France s'est lancé à Bastia sur la paroisse Saint-Jean (groupe Saint-Jean de Bastia). Le conseil d'Administration décide alors de créer le Territoire Corse[5]. Un groupe est ouvert à Ajaccio depuis la rentrée 2016 (groupe du Rocher), et un autre groupe est en formation à Porto-Vecchio.



Searchtool.svg Voir l’article détaillé : Territoire Corse



Logo europe.svg Scouts d'Europe


Searchtool.svg Voir l’article détaillé : 1re marine Ajaccio - A. Mattei



Voir aussi



Notes et références


  1. 1,0 et 1,1 L'éclaireur de France n°2, 10 novembre 1923.
  2. L'éclaireur de France n°86 10 janvier 1923
  3. En 1937, les Aquile Randagie (Aigles sans foyer) participent avec le groupe scout de Corse au Jamboree de Vogelenzang en Hollande. Ils sont reçus officiellement par Baden Powell.
  4. Le Aquile Randagie, sur le site www.aquilerandagie.it.
  5. Compte-rendu du Conseil d'Administration, 10 novembre 2012.