The MobileFrontend should be working again on the ScoutWikis

Histoire de l'association des guides et scouts d'Europe

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher

Cet article relate l'histoire de l'association des guides et scouts d'Europe, ainsi, dans une moindre mesure, que celle des origines de l'union internationale des guides et scouts d'Europe à laquelle elle est liée.

Les débuts difficiles du scoutisme européen

Insigne des Europa scouts.

Au cours du jamboree de 1951 à Bad Ischl, en Autriche, des chefs scouts autrichiens, allemands, italiens et français qui ont vécu la deuxième guerre mondiale ont l'idée de lancer un mouvement scout européen, pour préserver la paix en favorisant la compréhension et l'entente entre les peuples par le moyen de la méthode scoute.

À l'été 1952, ces chefs font camper leurs troupes ensemble, et Friedrich Perko, un chef autrichien du Neutraler Pfadfinderverband autrichien, fonde les Europa Scouts. Ceux-ci pratiquent un scoutisme unitaire, européen, neutre ou chrétien, mais très ouverts aux différentes religions.

Alors que l'unité des Europa scouts est très fragile, Jean-Claude Alain, un chef scout de l'association nationale des scouts russes (française) vient apporter ses idées et permet de refaire l'unité du scoutisme européen. En 1956, La fédération du scoutisme européen (FSE) est alors créée et Jean-Claude Alain en est élu commissaire fédéral. Les Europa scouts, diminués par la création de cette fédération qu'ils ne rejoignent pas, continueront à exister en Allemagne et en Autriche.

Insigne de la FSE.

La FSE est une association scoute internationale, composée de sections nationales. Son but est de pratiquer le scoutisme de Baden-Powell dans le cadre de l'idée d'union européenne alors naissante, et sur des bases chrétiennes. L'insigne choisi par la fédération est une variante de la croix scoute basée sur la croix rouge des hospitaliers de Saint-Jean, appelée aussi croix de Malte. Cet insigne fut dessiné par Pierre Joubert en 1957 pour illustrer un roman scout.

Le 30 juin 1958, Jean-Claude Alain lance l'association française : les «scouts d'Europe» et devient son commissaire général, en plus de son poste de commissaire fédéral.

Après deux ans d'existence et plusieurs camps jumelés (mini-jamborées en 1959 à Wasserfall, en 1960 à St Loup de Naud, 1961 en Suède), la FSE rencontre ses premiers problèmes internes : les conflits entre personnes (notamment entre Jean-Claude Alain et Jean-Pierre Roussel, commissaire de la province Alsace, affaiblissent l'association. Ce conflit amènent la province Alsace et Jean-Pierre Roussel à fonder leur propre association indépendante : la FSE Alsace.

L'époque Pierre Géraud

Pierre Géraud, dit Perig Géraud-Keraod ou PGK.

Le 22 octobre 1962, les scouts de Bleimor, association indépendante étant à l'origine destinée à la pratique du folklore breton, puis ayant évolué en association scoute indépendante suite aux premières évolutions progressistes des scouts de France, animés par Pierre et Lucienne Géraud, surnommés Perig et Lizig Géraud-Keraod, rejoignent la FSE. Les bleimors, grâce à leurs effectifs (250 membres), ont une certaine influence sur la FSE et Pierre Géraud devient rapidement commissaire général à la place de Jean-Claude Alain qui quitte le mouvement.

L'association française devient le 4 février 1963 «Les Scouts d'Europe de la Fédération du Scoutisme Européen - Europa Scouts». Pierre Géraud entend bien dynamiser cette association, et recentre les esprits sur le scoutisme traditionnel du père Jacques Sevin, à l'époque où il devient clair que François Lebouteux va réformer la structure pédagogique des scouts de France. Un cérémonial basé sur celui des scouts de France est arrêté, le directoire religieux est repensé (le premier directoire permettait des unités œcuméniques, religieusement mixtes ; la mixité dans le nouveau directoire est abandonnée), le texte de la Promesse, de la loi et des principes des scouts de France sont adaptés ; notamment par l'ajout de référence à l'Europe, qui n'est alors guère plus qu'un projet politique.

Au milieu des années 1960, les Scouts d'Europe voient leur nombre augmenter suite aux réformes des Scouts de France.

En 1968, le mouvement connaît une crise institutionnelle : certaines personnes comme Hubert Verley, trouvant le mouvement trop marqué politiquement par les visions régionalistes et pro-européennes de Pierre Géraud, le quittent pour aller fonder les scouts saint Georges.

En 1971, lors de l'assemblée générale tenue à Athis-Mons, le mouvement connaît une nouvelle crise institutionnelle. Une tendance spiritualiste s'affirme, ce qui entraîne le départ de Bernard Mantienne et d'autres en direction des scouts unitaires de France

En 1976, le nom de la fédération est changé en Union internationale des guides et scouts d'Europe (UIGSE). Toutefois, on continue à utiliser couramment le nom FSE, tant pour désigner l'union internationale que l'association française. Cette dernière se nomme association des guides et scouts d'Europe (AGSE).

Une troisième crise éclate lors de l'assemblée générale tenue à Arc-et-Senans en 1982. Une tendance opposée à la tendance spiritualiste se retrouve alors en position de responsabilité, ce qui entraînera le développement des patrouilles libres, avec le réseau de l'araignée et l'Alauda, des raiders, du scoutisme marin ; mais également le départ en 1986 de Pierre Géraud, qui va relancer ses Europa scouts.

Aujourd'hui

Dans les années 1990, l'AGSE comptera jusqu'à 30 000 membres. Par la suite, les effectifs de l'association, qui avaient baissé comme ceux de toutes les autres associations de scoutisme en France, à partir de 1998, suite à l'accident de Perros-Guirrec survenu au sein de l'association française de scouts et guides catholiques, sont repartis à la hausse depuis 2005.

A partir du début des années 2000, une quatrième crise institutionnelle s'est graduellement développée. Elle trouve son origine dans des changements d'orientation qui auraient été introduits par la publication du "Livre Blanc". Cette crise éclate au grand jour suite une lettre envoyée en 2007 par les commissaires généraux précisant les modalités d'application du Motu Proprio Summorum Pontificum concernant les formes liturgiques au sein de l'AGSE. Après un recours direct auprès du Vatican d'une soixantaine de prêtres conseillers religieux, une demande d'explication du Cardinal Hoyos et une rencontre avec celui-ci, l'apport de clarifications, les normes liturgiques de l'AGSE sont reconnus valides par le Cardinal. L'Assemblée Générale qui suit en mars 2008 est particulièrement houleuse. A la suite de celle-ci, Jean-Marie Nessi est remplacé par Gwenaël Lhuissier au poste de président du mouvement.

Lors d'un conseil d'administration se tenant le 23 juin 2008, les commissaires généraux sont révoqués et remplacés avant la fin de leur mandat. Les sujets à débat concernaient entre autres le positionnement ecclésial de l'AGSE en tant qu'association privée de fidèles ainsi que sa place dans l'UIGSE. L'approbation par une large majorité de 67,9% du rapport moral lors de l'Assemblée Générale suivante en mai 2009, la nomination d'un bureau au Conseil d'administration rassemblant différentes sensibilités ainsi que le choix fait par certains cadres en désaccord de démissionner apparaissent avoir mis un terme à cette période de turbulences.

A partir de 2007, l'association s'est mise à réformer la formation des chefs notamment chez les formateurs en étendant aux branches jaunes et rouges ce qui se faisait en branche verte : la remise des bûchettes et du brevet de scoutmestre une fois le camp national d'entrainement et la mission d'application effectuée. Depuis 2012 l'association s'est mise dans une nouvelle optique sur le choix et la formation des chefs, en effet elle a posé des limites d'ages minimum plus restrictive afin de favoriser le fait que les jeunes quittant la branche verte passent par la branche rouge, et à la rentrée 2013 repasse le seuil symbolique des 30 000 adhérents.

Annexes

Liens internes

Liste des événements AGSE



Association des guides et scouts d'Europe Cet article fait partie de la série
Association des guides et scouts d'Europe
Association des guides et scouts d'Europe
Président : Claire Verdier
Commissaire Général Scout : Michel-Henri Faivre
Commissaire Générale Guide : Isabelle Nicpon
Tranches d'âge : section féminine : LouvettesÉclaireuses (Alauda)Guides-Aînées

section masculine : LouveteauxÉclaireurs (Réseau de l’araignée, Spécialité marine, Spécialité nautique, Spécialité montagne, Raiders)Routiers

Organes : {{{organes}}}
Évènements : EurojamEuromootTrophée des chefsJournées NationalesCamp Don BoscoGrain de SénevéZodiaqueParayVézelayAutres évènements…
Centres : Le Relais de posteBase nautique de NormandieCentre parisien des Cordelières
Publications : Magazines, Documents : ScouteuropresseCalendriersCérémonial

Audio : Les clartés de la nuitLes deux compagnonsPuisqu’il fait bon vent
Internet : Scoutorama
Toutes les publications…

Histoire : Histoire de l’association des guides et scouts d’EuropeEuropa scoutsBleimorFriedrich PerkoJean-Claude AlainPierre Géraud
Associations adhérentes : {{{adhérents}}}
Personnalités : Présidents • Commissaires Généraux Scouts, GuidesConseillers ReligieuxCommissaires NationauxAutres personnalités...
UniformeUIGSEProjet éducatifProgressionProvinces

Notes et références