Hidesaburo Kurushima

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Hidesaburo Kurushima
Hidesaburo Kurushima
Industriel et dirigeant scout japonais
11 septembre 1888 · 22 septembre 1970

Personnalité décorée du loup de bronze

Loup de bronze.

Personnalité de l'OMMS

Organisation Mondiale du Mouvement Scout.

Personnalité japonaise

Japon.

Hidesaburo Kurushima (久留島 秀三郎) fut un dirigeant du scoutisme japonais. Ingénieur, il a eu une belle carrière dans l'industrie, notamment les ressources minières, le transport maritime et la chimie. Il était aussi un auteur accompli et il a publié plusieurs ouvrages sur l'Indochine, des petites histoires en plus des publications scientifiques en rapport avec son activité.

Il devient scout en 1916, participe au Jamboree de 1924 au Danemark. Président de l'association des scouts du Japon en 1954, il fut ensuite commissaire international et président du comité national. Il reçut le Loup de bronze en 1967 lors de la 21e conférence mondiale. Il participe également à l'organisation du jamboree de 1971 à Asagiri au Japon.

Le magazine Boy's Life des Boy scouts of America relate cette anecdote que Kurushima a raconté lors de la visite de scouts américains au Japon :

« C'est une histoire à propos de deux soldats durant la guerre du pacifique.

Après une bataille terrible, un marine américain se retrouvait blessé dans la jungle. Il vit un soldat japonais s'approcher avec sa baïonnette mais il était si faible qu'il s'écroula et perdit conscience, certain d'être tué. Mais il ne fut pas tué. Quand il se réveilla, il fut surpris de trouver ses blessures pansées et un petit mot écrit en japonais près de lui. Le marine a été secouru et transporté dans un hôpital de campagne, il a montré le papier au docteur en lui demandant de traduire. Le papier disait : "Je me suis approché de toi pour te tuer, mais quand tu es tombé tu as fait le salut scout. Alors je me suis rappelé que j'avais été scout moi aussi et que nous étions donc frères scouts. Je ne pouvais pas te tuer. Au lieu de faire ça, j'ai pris soin de tes blessures. Maintenant je te souhaite bonne chance et au revoir."  »

Boy's Life, février 1957

Voir aussi