Henri Joubrel

De Scoutopedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri Joubrel
Henri Joubrel
Commissaire national à la sauvegarde de l'enfance, issue du Scoutisme d'extension
18 mars 1914 · 27 avril 1984

Personnalité éclaireurs de France

Éclaireurs de France.

Personnalité française

France.

Henri Joubrel (18 mars 1914-27 avril 1984) était breton.

Il entre en 1925 aux Éclaireurs de France et participe en 1929 au jamboree de Birkenhead puis à ceux de Hongrie (1933), des Pays-Bas (1937). Il fonde deux unités EDF à St Brieuc et Rennes.

Jeune avocat, il s'investit, avec son frère Fernand Joubrel, dans le problème de l'enfance délinquante (Centre de Ker Goat?).

De 1945 à 1949 il est permanent et commissaire national EDF à la Sauvegarde de l'enfance, issue du scoutisme d'extension. Il utilisa parfois le pseudonyme de Victor Lapie.

Il est le fondateur de l'Association Nationale des Educateurs de la Jeunesse Inadaptée (ANEJI).


Œuvres

  • Le scoutisme dans l’éducation et la rééducation des jeunes 1951, - éditeur : Presses Universitaires de France

Voici la 4e de couverture de "Jeunesse Vivante" qu'il publia en 1945, chez Vigot frères :

« Victor Lapie n'est autre que le pseudonyme d'Henri Joubrel, avocat puis magistrat, permanent de la branche scoute des éclaireurs de France. C'est au siège même du mouvement, 66 rue de la Chaussée d'Antin, qu'il crée un service spécialisé de sauvegarde de l'enfance et de l'adolescence qui fera office à la fois bureau de placement, d'information et de propagande pour les éducateurs spécialisés. Dans cet ouvrage qui se veut être un guide pour les "filles et garçons du scoutisme français", il évoque dans les "branches annexes" du mouvement le "scoutisme pour délinquants", en vantant le succès de ces méthodes au nom du célèbre principe déjà énoncé par lord Baden-Powell: "l'enfant le plus taré a au moins cinq pour cent de bon"..  »

Le scoutisme dans l’éducation et la rééducation des jeunes - éditeur : Presses Universitaires de France. 1951
  • sous le pseudo de Victor Lapie, Saint-Florent-la-Vie, Paris, Vigot, 1946, 225 p. En fait histoire romancée d'un établissement de rééducation qui suit la méthode scoute.