Welcome to the ScoutWiki Network

Groupe Saint Jean de Grenelle

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Logo js.jpg    En France, ce groupe fait partie d'un des neuf mouvements pratiquant officiellement l'accueil de scoutisme.
Saint Jean de Grenelle

Saint Jean, de l'avant !

Saint Jean, de l'avant !

Icon boy scout.svg

Groupe masculin

Fondation : 2006, scission en 2015
Fondateurs :
Fermeture : {{{fermeture}}}
Chef(s) actuel(s) :
Coordonnées
Adresse : Paris
Téléphone :
E-mail :
[mailto: ]
Site web :
[ ]
Unités
  • Troupe Saint Jean

48° 51' 29", 2° 18' 29"




Saint Jean de Grenelle est un groupe d'éclaireurs et d'éclaireuses laïques, anciennement unionistes. Le groupe se considère comme héritier des troupes EUF Saint Jean et Bayard (Résurrection). Anciennement membre des Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France, la troupe quitte cette association pour des raisons pédagogiques et spirituelles.

Histoire

Grenelle I: Résurrection

Symmetrical 0000ff-008000.svg

La troupe de Grenelle I est crée en 1920, elle est affiliée au numéro 189 avec un foulard bleu et vert en mi-partie.
Une meute est crée en 1922, affiliée au numéro 18 en avril.

« Les dix ans de Grenelle I ont été fêtés le 1er et 2 février au milieu d’un nombreuse assistance qui tenait à entourer la jeune (?) troupe fière de ses deux enfants, les Gobelins nés en 1923 et Grenelle-Saint-Jean né en 1929.
On admira les programmes dessinés par les éclaireurs, on apprécia au buffet les gâteaux faits aussi par les éclaireurs. On applaudit beaucoup acteurs et actrices de l’« Anglais tel qu’on le parle » et « Peg de mon cœur ».
Recette dépassant tous nos pronostics. À noter numéro imprévu des plombs sautés.
Et maintenant au travail pour le concours inter-patrouilles. »

Driche, dans Le Journal des éclaireurs, 6e année, №4, 15 février 1930, p.62

Elle prend le nom de Résurrection vers 1929, le nom Bayard dans deuxième moitié des années 1930. En 1932 ou 1933, une équipe de routier est affiliée au numéro 59.

Le local était à l'église luthérienne de la Résurrection (8, rue Quinault). De part le nom du Clan routier, le groupe fut surnommé "Bayard".

Chefs

Le pasteur Jundt est Président du groupe durant les années 1930.

  • 1922 : C.Boury est chef de troupe (CT); M.Boury cheftaine de meute (CM)[1]
  • 1928 : André Büchsenschütz (CT) ; Linette Schwaar (CM))[2]
  • 1930 : André Büchsenschütz (CT) ; Marguerite Hanocq (CM)[3]
  • 1931 : André Büchsenschütz (CT) ; Jeannine Fargetton (CM)[4]
  • 1937 : George Nasimov (CT), Marcel Vernillet Instructeur Éclaireur ; Raymonde Bernard (CM) ; Jacques Büchsenschütz pour l’équipe[5].
  • 1939 : M.-C. Turillon est cheftaine de la Section Bayard d’Éclaireuses Unionistes[6].
  • 1940 : Étienne Büchsenschütz fait fonction de conseiller de groupe et d’équipe. Marcel Vernillet fait fonction de CT, Jean-Jacques Cahen est CTA. Madame Jean Fargeton est CM. Une équipe, qui prend le nom de Louis Guilbauld, se forme sous la direction de Georges Cumant[7].
  • 1948 : Jean-Jacques Cahen est conseiller de groupe ; Claude Brandon CT et Philippe Brandon conseiller d’équipe[8].

Grenelle II : Saint-Jean

Simple f0ff6e.svg

Fondée en 1929, la troupe de Grenelle II est rattaché à l'église luthérienne de Saint-Jean (147 rue de Grenelle). Son foulard est jaune uni. Elle est affiliée au numéro 440.
Une meute est crée en 1931, affiliée au numéro 248.
Une équipe portant le nom d’Albert-Cadier est affiliée au numéro 72.

Le groupe disparaît avant 1940.

Chefs

  • 1930 : Pasteur Boury est Président ; Alexandre Mathy CT[3].
  • 1931 : Pasteur Boury Président ; J. Fanser est CT ; Jacqueline Jackson CM[4].
  • 1937 : Pasteur Boury Président ; Théodore Boury Chef-Président ; André Moritz CT ; Marguerite Lundgren CMA[5].

EEUdF Grenelle: 2006-2015

Bordered 0000ff-658255.svg

Voir Groupe EEUdF Grenelle En mars 2015, la troupe décide de quitter les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France au profit de la Fédération des Éclaireurs et Éclaireuses.


Camps

Meute :


Troupe :

  • 2007 : Jumelage avec l’unité de Caen. Les éclaireurs de Grenelle sont mixés dans les patrouilles de Caen. Chef de camp : Ourebi
  • 2008 : Jumelage avec les unités de Plaisance et Enghien en Normandie. Grenelle a une patrouille (les lémuriens). Chef de camp : Tamia
  • 2009 : Jumelage avec Boulogne, à Montcoy (71). Grenelle a une patrouille (les lémuriens). Chef de camp : Auroch
  • 2010 : Jumelage avec Plaisance. Chef de camp : Auroch
  • 2011 : Participation au camp du centenaire Touline organisé par la région IDFSE
  • 2012 : Jumelage avec la troupe de Vallée de la Loue et les Scouts de France « proposition patrouille » de Notre Dame de Ménilmontant. Les éclaireurs de Grenelle et les scouts de France forment une patrouille commune (les lémuriens). Chef de camp : Ocelot. Vainqueur du camp : patrouille des aigles de Vallée de la Loue
  • 2013 : Camp "Armaggedon 2013" à Saulieu (21) avec la troupe de Vallée de la Loue. Vainqueur du camp : Aigle de VdL
  • 2014 : Camp "Rex Francorum 2014" à St Martin du Puy (78), avec la troupe de Passy et la troupe de Vallée de la Loue, sur le thème du Moyen Age. Vainqueur du camp : Grizzly de Grenelle


FÉÉ Saint Jean de Grenelle

En mars 2015, la troupe quitte les EEUdF pour rejoindre la Fédération des éclaireuses et éclaireurs, au sein des Éclaireurs du midi. Le chef de troupe par intérim fut Corsac D&C. La troupe s'est ensuite constitué comme Éclaireurs et Éclaireuses Laïque de Paris et quitte la paroisse Saint-Jean par la même occasion. Elle est composé des patrouilles du Grizzly et du Coyotte.

Voir aussi



Notes et références


  1. L’Éclaireur Unioniste, №5, 1er mars 1922, p.65
  2. Annuaire EUF 1928, p.214
  3. 3,0 et 3,1 Le lien, 17e année, №1, janvier 1930, p.43
  4. 4,0 et 4,1 Le lien, 18e année, №1, janvier 1931, p.XLVII
  5. 5,0 et 5,1 Le lien, 1er avril 1937, p.82-83
  6. Le Trèfle, 18e année, №5, février 1939, p.34
  7. Le lien, 1939-1940, p.68
  8. Le lien, numéro spécial, 1948