The MobileFrontend should be working again on the ScoutWikis

Groupe SMA Asma el Amal - Sidi Bel Abbès

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher


Groupe El Amal

Fondation :
Fondateurs : Boudjakdji Mohamed, Kerboub Abdelkader, Baraka Abdelhamid, Bouyacoub Abdelrezak, Moulay k
Fermeture : {{{fermeture}}}
Chef(s) actuel(s) : Boudjakdji Mohamed et Kerboub Abdelkader
Coordonnées
Adresse : Citée Bab Daya n°8
Sidi Bel Abbès
Téléphone : 07 90 30 29 12
E-mail :
boudhamadan@hotmail.fr
Site web :
[ ]

35° 11' 38", -0° 36' 43"




Histoire

C'est en septembre 1939 que le scoutisme musulman (EMA) a fait son apparition à Sidi Bel Abbès, dans un local situé rue de Bretagne, en ville arabe. Il est animé par les frères Bendimerad D, Bendaoudi M, Benghazi C, Abdeddaïm M, Bedjaoui D, Allal M, Amir B, Taleb A et Saïm L.

Les premières réunions clandestines pour la création du mouvement scout à Sidi Bel Abbès se tenaient au sein du nadi "el oulama". Malgré la guerre et les restrictions, le groupe El Amal prend de l'essor et organise une représentation théâtrale qui reste gravée dans les mémoires : "les orphelins".

Participation au jamboree de la paix qui a eu lieu à Moisson, près de Paris, avec 6 scouts, à savoir le chef Bendaoudi, le CTA Taleb Abd, et les patrouillards Daouadji Med, Mami gha, Lassouli D et Sekkal Chaïb.

En 1949, le groupe El Amal organise une colonie de vacances à Amboise.


Travail de mémoire

Ayant regroupé des témoins encore vivants, recueilli des témoignages oraux, consulté des archives photos et documents personnels, un groupe de travail s’est constitué et s’est réuni du 15 avril au 15 juin 1985 afin de restaurer un historique modeste et les conditions dans lesquelles s'est créé le mouvement des Scouts Musulmans Algériens à Sidi Bel Abbes et sa région. Ce groupe comprend :

  • Bendaoudi Mohamed
  • Mrabet Ahmed
  • Kerboub Mokhtar
  • Khérarfa Miloud
  • Saïm Lakhdar
  • Baraka Azzedine
  • Hakem Mohamed
  • Daouadji Mohamed
  • Benachenhou (invité d’un jour)

Le groupe ainsi constitué s’est réuni régulièrement

  • Visant l’efficacité
  • Évitant toute forme relationnelle romancée
  • Limitant dans le temps l’historique (1939 -1955)
  • Déplorant le manque de documents et d’archives officielles
  • Entendant les membres fondateurs encore vivants

Avant la création du groupe « EL AMEL » de Sidi Bel Abbes en septembre 1939 ,le groupe « EL MANSOURAH » de Tlemcen a organisé une sortie au glacis nord de SBA ou étaient alors invités en qualité de visages pâles ceux qui allaient et pour longtemps animer le scoutisme dans notre région. Les premiers éléments ont pu passer leur grade d’aspirant à Tlemcen en attendant la création officielle du scoutisme à SBA (parmi eux : Bendimérad djamil, Allal mustapha, Badsi bachir, Baraka azzedine).

La naissance du groupe el amal

C’est en septembre 1939 que le scoutisme musulmans (EMA) a fait son apparition à SBA, il est animé d’abord par les frères El ghoul Bachir, Ménouar, et Moulay cheikh Abdelkader.

La graine était semée et le 06 novembre 1939 le mouvement scout (SMA) a vu le jour officiellement avec le dépôt des statuts de l’association des Scouts Musulmans Algériens, groupe « EL AMAL » Sise rue du Sénégal SBA

Les locaux utilisés furent successivement :

  • Rue du Sénégal 1939 à 1940
  • Rue de Bretagne 1940 à 1941
  • Rue du Cimetière 1941 à 1955 .

D’autres locaux ont été également utilisés, des cercles culturels ou sportifs ont servi de base de formation ou de sensibilisation de la jeunesse locale. Ces lieux étaient comme bien entendu les paravents officiels des mouvements politiques et syndicaux communs et sportifs à cette époque. Les conditions objectives étant réunies, les futurs cadres du groupe « Ee Amal » sont invités à la réunion des chefs régionaux de Aîn Fezza « W de Tlemcen » du 29 septembre 1939 au 3 mars 1940 et participèrent pleinement, conformément a la loi française de 1901 sur les associations, à un comité de patronage a été mis en place. Il est a signaler la présence d’un citoyen de droit commun d’origine espagnole à la présidence de ce comité de patronage, seule voie offerte alors pour contourner les différents obstacles dressés par la sous-préfecture .

Les différents présidents furent :

  1. Mr Cerna Marcel 1939
  2. Siguini Omar
  3. Abdeddaîm Bénaouda
  4. Faraoun Bekhaled
  5. Lalout Bel abbes
  6. Mrabet Ahmed 1955

Toutes ces personnes furent nquiétées sous différentes formes, car leur action les désignait de facto au services de renseignements français. En 1940, les chefs Bendimérad Djamil, Bendaoudi Mohamed, Benghazi cheikh, Mokadem Bel Abbes, Abdeddaîm Mohamed « dit zouaoui », Bedjaoui Djillali, Benbarek, Amir Bénaissa, Taleb Abdelrahmane étaient la maitrise du groupe El Amal, Djamil Bendimerad en etait le commissaire local et Saïm Lakhdar le morchid .

En 1941 un autre groupe est né à SBA, les E.M.A .

Les premières réunions clandestines pour la création du mouvement scout à S.B.A se tenaient au sein du nadi « El Oulaama » puis ensuite ça été au dessus du magazin de feu Bendaoudi Mohamed « rue du Sénégal », le troisième local ça été à la rue de bretagne « maison Abdeddaïm », ensuite ça été le local situé a la rue du cimetière, dont la famille Baraka l’a mis a la disposition du mouvement jusqu’au début de la guerre de libération .

Dés le début de ses activités, le groupe « EL AMAL » grâce à de jeunes chefs dynamiques, a participé :

  • Aux activités locales (tous mouvements scout confondus)
  • Aux activités régionales
  • Aux activités nationales et internationales, et ce, sans désemparer.

Le groupe « EL AMAL » étant donné sa structure et une existence légale entreprit la formation de ses chefs et au début de l’année 1942 organise au « Nadi du succés » le 1er aspirant officiel au cours d’une cérémonie qui fit date à Sidi Bel Abbes. Il a pu ainsi entreprendre l’élargissement sélectif de sa base et lancer les équipes de pionniers à travers les quartiers de la ville et sa région .

Malgré la guerre et les restrictions le groupe Al-Amal prend de l’essor et organise une représentation théâtrale qui reste gravée dans nos mémoires « les orphelins ».

En 1943-1944, les deux groupes Bel Abbesiens fusionnent, Bendimerad Djamil a été commissaire local, Bendaoudi Mohamed chef de troupe, Mokkadem Bouziane Bel Abbes chef de meute et Saïm Lakhdar morchid. Fardeheb Boumedienne écrivait les sketchs que Saïm lakhdar mettaient en scène (et ce sont les chefs scouts qui ont été à l’origine de la création de l’équipe de football «  USMBA »).

L’année 1942 en particulier et le mois de janvier est à marquer d’une pierre blanche tant elle est caractérisée par des créations au niveau de SBA et de sa région. Le club local USMBA voit le jour et accède en championnat de ligue. La MEDERSSA fonctionne et fait un travail remarquable au niveau de la population. La résitance populaire et la colère grondaient déjà.

Le confectionnât (catholique et israélite) dans le scoutisme a joué un grand rôle et si les premiers étaient ménagés et aidés les musulmans étaient tout juste tolérés mais tous servaient différemment leurs intérêts. Devant le succès grandissant des SMA en milieu musulman et la montée du nationalisme l’administration coloniale ne reste pas inactive mais elle ne peut juguler cette marée.

Elle tenta en ce qui concerne le scoutisme de lancer un autre mouvement appeler les Eclaireurs Musulmans Algériens mais sans succés. Les jeunes qu’elle a réussit a attirer ont vite compris et ont rejoint les rangs de leurs frères. Certains furent d’un apport bénéfique sur le plan des techniques purement scoutes.

Il est difficile de saisir tous les détails et toutes les nuances dans cette atmosphère. Seule l’étude approfondie des strates de l’histoire peut répondre aux questions précises que tout un chacun peut se poser légitiment.

  • Les activités de parades (sensibilisation des jeunes et affirmation de sa propre présence).
  • Les activités officielles : Application de la loi scoute universelle.
  • Les activités réelles :
    • Education civique et morale
    • Education patriotique, les moyens étaient limités ou inexistants, le compter sur soi prévalait.
  • Entraînement à la vie dure : instruction politique.

En 1944 eut lieu un grand rassemblement régional où Min Djibalina fut chanté pour la 1er fois à Tlemcen qui a vue le rassemblement historique de plus de 450 scouts Musulmans venue de toute l’Algérie. C’est avec ce chant patriotique qui deviendra un hyme national que défilèrent les scouts à travers la citée des zianides.

De l’organisation et de l’accueil des habitants, ils en conserveront, tous un souvenir impérissable et stimulant et ce d’autant plus que trois leaders, Méssali Hadj, Ferhat Abbes, et Cheikh Bachir el Ibrahimi ont tour à tour rendu visite à ce premier camp fédéral et se sont entretenus avec ces jeunes scouts représentant la continuité et la modernité, l’espoir et l’avenir du pays (le chef scout Sekkal Bénali se rappelle de deux scouts Skander de Sétif et de Abbada de guelma qui ont assistés au rassemblement de Tlemcen et qui sont morts le 8 mai 1945). Le ministre français René Capitaine était présent, venu, certainement pour se rendre compte par lui même .

Les Algériens aspiraient à leur destin et venaient de le monter aux sceptiques et aux égarés par le biais des SMA et sa jeunesse. Survint le 8 mai 1945 qui a ébranlé la ville de SBA comme toute les autres villes d’Algérie. Des scouts en civil en pris part à la manifestation qui a regroupé quelques 4000 musulmans environ suivie de 600 Mauresques à travers les principales artères de la ville de S.B.A, selon un rapport officiel confidentiel. Ils remontent la principale artère suivie par un cohorte d’enfants. De chaque côté les adultes s’arrêtent admiratifs. A la tête des éclaireurs se trouve Amar mokki. Les chefs scouts n’échappèrent pas a cette représsion féroce, il furent presque tous arrêtés. Parmi eux :

  • Le commissaire local : Benghazi cheikh
  • Le 1er Morchid : Cheikh Abdelkader (dit chadi)
  • Les routiers : Kouider Belhadj et Naîmi Mohamed
  • Les chefs : Djellab Benadji, Néhari Mohamed, Abdeddaîm Bénaouda, Lalout Bel Abbes, Attar Bel Abbes

Mais c’est surtout l’arrestation de Djellil Hocine, jeune scout et lycéen structuré dans le P.P.A parmi les militants engagés, qui a marqué ses camarades dans le milieu du scoutisme ; il passera son BAC en prison et l'obtiendra.

D'autres chefs ont pu s’échapper et se refugier en France comme Bendimérad Djamil et Docteur Mebarek, d’autres encore sont passés a la clandestinité (Tayebi Larbi ).

En 1945 le groupe Al Amal clôture la saison par une colonie de vacance à Port Say. La même année un grand nombre d'algériens ont été victime de la répression du colonialisme. La répression et la surveillance étroite du local imposent une pause momentanée. Cependant la reprise de plus belle ne tarda pas a venir dés le début de l’année 1946 avec le retour de certains chefs scouts de France et d'autres jusqu’aux portes de Constantine Camp « ATTO » qui donna une nouvelle orientation et dégagea de nouvelles données.

Les Bel Abbésiens doivent maintenant préparer un camp ecole préparatoire, celui ci a eu lieu en 1946 à Port Say, le groupe el-Amal est représenté par une trentaine de scouts et avec la participation du grand chef Kerrouicha, un des rares Algériens qui s’était initiés aux techniques scoutes avec les EDF à Oran avant la guerre ainsi que Fardeheb boumediènne qui était venu de Tlemcen. A Sidi Bel Abbes, une nouvelle génération de chefs pris en main la destinée des jeunes scouts (Amir Bénaîssa et Bendaoudi Mohamed, commissaires locaux).

Mais le scoutisme n’était pas seulement un vecteur de l’idée nationale en tenue dans un ordre impeccable, presque militaire au pas rythmé. A la même époque, à partir de la ville, le scoutisme rayonne et pénètre dans les campagnes environnante. Aussi y trouve t on des sections scouts à Sfisef, Sidi Lahcen et Sidi Ali Ben youb, bien que certains de ses chefs locaux soient structurés dans le P.P.A-MTLD, le groupe S.M.A de Sidi Bel Abbes ne fera aucune distinction doctrinaire entre les différentes composantes du mouvement national.

En 1947 eut lieu Rallye Régional à Tlemcen, avec comme responsable le chef Mimouni qui est venu d ‘Alger pour la sélection des scouts qui doivent participer au jamborée de la paix qui a eu lieu à Moisson près de Paris au mois d’août. Aussitôt, un des scouts initié a la broderie se porte volontaire pour confectionner le drapeau, tout en velours, il installe alors son matériel sous le balcon du Nadi (centre culturel), à cent mètres du commissariat de police, sur le trottoir de la principale avenue passante de la ville arabe. Tout en velours, le drapeau est moitié blanc, moitié vert.

Bekkoucha Abdelkrim, jeune scout et militant engagé, brode dessus en fil d'or le croissant et le jasmin à cinq branches. Ce dernier (Bekkoucha A.) fut d'ailleurs un grand sportif. La même source indique que tous les passants citadins et campagnards s'arrêtent évidemment pour admirer et commenter. Beaucoup découvrent ainsi les couleurs nationales pour la première fois de leur vie. Des policiers attirés par l'attroupement s'interrogent, mais que peuvent-ils faire ? Le scénario se répète tous les jours et curieusement, tel l'ouvrage de Pénélope, ne veut pas finir et ce ... jusqu'à la veille du départ pour le jamboree ! Les SMA ont trouvé par ce biais un moyen subtile de "rendre familier" ce drapeau qui a été à l'origine des massacres du Nord-Constantinois, avec toutes les séquelles et les répercussions sur l'incontournable révolution du 1er novembre 1954 dans la wilaya profonde, indique M. Nehari, le scoutisme rayonne et pénètre, des sections scoutes à Sfisef, Sidi Lahcène ou Sidi Ali Benyoub accompagnent ainsi le mouvement national dans l'arrière-pays.

Dans le bateau « George Leignes » qui les transporta vers la métropole. Le groupe El Amal envoya une patrouille qui fut classée 1er. De ce fait 6 Bel abbesiens sont admis a participer au jam. Le chef Bendaoudi Mohammed, le CT adjoint Taleb Abdelrahmane, les patrouillards Daouadji Mohammed, Mami ghaouti, Lassouli Driss et Sekkal Djillali, ont pris conscience de la mission qui les attendait en compagnie de leurs frères algériens à Moisson (France) : faire connaître leur pays et tisser des liens d’amitié avec les jeunes venus du monde entier. Leur mérite était d’autant plus grand que la plupart des activités avaient lien en plein mois de ramadhan. Le retour sur le bateau « Montcalan » fut l’occasion également de fourbir les armes pour l’avenir.

Le groupe El Amal a connu durant cette période et jusqu’en 1954/55 d’autres chefs et commissaires locaux. D’autres réussites ont permis l’élargissement du mouvement comme le lancement du scoutisme à Béni-saf suite à un camp d’été avec les chefs Bendella Abdelkader, Amaieur Lahcene et Benghazi Cheikh. C’est ce dernier qui d’ailleurs a organisé la participation du groupe El Amal à Amboise (France) où un défilé des SMA eu lieu et pour la première fois le drapeau algérien était en tête à Paris. A son retour il fut arrêté et les activités du groupe réalisées par les routiers furent franchement orientée vers une action imminente de la lutte armée. De 1950 à 1952 le groupe organise plusieurs rassemblements régionaux à Tessalah avec la participation des chefs Kerrouicha et Derrouiche. En 1952 la préparation du camp de port say a durée plus de deux mois, entre autre le chef de patrouille Semghouni mohamed ainsi que les patrouillards Bendjillali Tahar, Kerboub Ali, Dahdouh Kheradine, Bouziani Hamida, Allal Mahmoud. La somme d’argent avec laquelle le camp a été pris en charge est l’équivalent de la somme d’un voyage à la mecque pour le pèlerinage d’une personne.

???? Semghouni med Amir benaïsa Saïm lakhdar Baraka azzedine Kerboub mokhtar ????

Les frères scouts qui étaient chargés de faire la cuisine ont mis la veille des haricots blanc dans de l’eau pour pouvoir le lendemain préparé le repas du jour, le deuxième jour, la même opération pour les poichiches, mais le troisième jour, les macaronis qui ont passés la nuit dans de l’eau ont été enterré dans le sable pour que le chef de camp ne s’aperçoive pas, mais de temps à autre ils allaient rendre visite au nouveau marabout qu’ils ont nommé sidi Macarone.

En 1953 El amal fait une sortie à Bouhanifia et improvise une soirée théatrale impeccable, l’année se termine par une colonie de vacance à Port Say.

En 1954, Daouadji est délégué par le groupe pour représenter Bel abbes au congres national à El Rhiath. Depuis c’est la révolution Algérienne où le scout a été d’une grande utilité, puisque cette lutte de libération interpelle en premier lieu, certains comme Amir Benaîssa, Chiali Nourredine, Fethi Baraka, les frères Aînad Tabet, les frères Chaâ Mohamed dit Miloud et Abdelkader, Baghdadi zinelabidine, Sekkal, Féraoun. Tous rejoignent l’A.L.N, d’autres comme Bekkoucha Abdelkrim, Tbet Mohamed, Sekkal Chaîb, Haffaf Nouredine, Abbes Lalout les frères Amarouche sont actifs dans le Fida, d’autres comme Mohamed Séguini, Miloud Djellab, Daouadji Mohamed, Allal Mustapha, Amir Zine-Abidine, les frères Badsi les Abdeddaîm militent dans l’O.C.F.L.N ; tous s’engagent, nombreux sont ceux qui ont été arrêtés, emprisonnés et atrocement torturés comme Séguini mohamed, Bendaoudi, Lakhmes, Sabri mohamed, Sekkal bénali, son frère et leur père, ou jusqu’à ce que mort s’ensuive, comme Lalout abbes.

Plusieurs scouts sont morts pour l’Algérie notament Lalout Bel abbes, Baraka Fethi, Abdelli Yahia et Mézouari Bouazza, Baghdadi Zine-el-abidine, Sekkal chaîb, Aînad Tabet mourad, Féraoun miloud, Tahar bendjillali (premier chahid scout), Liabes mohamed et abdelrahmane, Haffaf nourredine, les frères Amarouche, Khaled Sahli, Senouci salah dine, Chaâ abdelkader

Les présidents successifs furent Mrs Siguini omar, Lalout Belabbes, Abdeddaîm Bénaouda et Féraoun Békhaled. La famille Baraka offre asile au S.M.A jusqu'à l’indépendance. A partir du cesser le feu, le 19 mars 1962 ce fut la relance du scoutisme à Sidi Bel Abbes avec comme président Hadj Mrabet Sid ahmed et comme meneur le "grincheux Mokaddem Bel abbes", ce dernier mettra toute sa passion pour l‘épanouissement des groupes scouts à travers la ville, c’est ainsi qu’une colonie de vacances rassemblant plus de 1000 jeunes s’est effectuée à Sassel plage durant l’été 1962, ensuite ce fut en apothéose que s’est déroulé le défilé du 1er novembre 1962 .