Groupe SGDF Vervins - Sainte-Anne

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Logo js.jpg    En France, ce groupe fait partie d'un des neuf mouvements pratiquant officiellement l'accueil de scoutisme.
Sainte Anne

Armes de la Ville de Vervins

Armes de la Ville de Vervins
Icon girl guide.svg
Icon boy scout.svg
Groupe mixte

Fondation : 1934
Fondateurs : {{{fondateurs}}}
Fermeture : {{{fermeture}}}
Chef(s) actuel(s) : François-Xavier et Anne
Coordonnées
Adresse : Rue Armand Brimbeuf
Vervins
Téléphone :
E-mail :
{{{mail}}}
Site web :
http://scoutsdevervins.free.fr/
Unités
  • Farfadets
  • Meute
  • Ronde
  • Troupe
  • Compagnie
  • Poste
  • Caravelle
  • Compagnons

49° 50' 7", 3° 54' 30"




Les guides et les scouts de Vervins se sont toujours très bien entendus, le groupe actuel résulte de la fusion administrative des deux groupes Guides de France et Scouts de France lors de la création des Scouts et Guides de France, mais les membres du groupe se sont toujours considérés comme faisant partie d'un seul et même groupe et cela depuis de nombreuses années (foulard commun, locaux, site internet, camp de rentrée, ...).

Le groupe est connu dans le département pour avoir garder certaines traditions et coutumes abandonnées dans le mouvement : pour la troupe, étendard avec blason, port du chapeau 4-bosses, fanion et cris de patrouilles, cérémonie des couleurs, grand cri de France ... pour la meute, utilisation du mât de meute, ...

Histoire

Le groupe porte depuis le début le nom de Sainte-Anne, sainte patronne de la ville de Vervins (actuellement, la paroisse Sainte-Anne en Thiérache couvre une grosse partie du canton). Son foulard est bleu bordé de jaune.

Années 30-40 : 2ème SDF Vervins

L'étendard de la troupe

Le lycée principal de la ville de Vervins est le lycée privé Saint Joseph. C'est dans cette institution que naquit la première idée de création d'une troupe Scouts de France à Vervins, au début des années 30. Cette troupe prit le nom de 1re Vervins, groupe Général Mangin [1]. Deux professeurs en prirent la charge, MM. Lequeux et Paul Maussu. Elle a été dissoute à la déclaration de guerre en septembre 1939, l'institution étant réquisitionnée par l'armée pour servir de Quartier Général de la deuxième région militaire du général Corak.

La 2ème Vervins, troupe de la ville de Vervins, fut créée en mars 1933 par deux surveillants de Saint Joseph originaires de Marle : les frères André et Jean-Marie Bucquet. Deux novices furent recrutés et firent leur promesse en juin de la même année : Gabriel Saint Pierre et Roland Moyart. La troupe devait en rester là à cause de l'opposition du prêtre de la paroisse (l'archiprêtre Heura) qui n'acceptait pas de voir un nouveau groupe concurrencer les Jeunesses catholiques (patronages, JOC, JAC...) qui marchaient alors fort bien et géraient le cinéma paroissial de la rue Jacob. Pour continuer donc, la troupe se tourna vers la création de patrouilles libres dans les villages voisins : Plomion, Voulpaix, Haution, Fontaine-lès-Vervins.

Le changement de prêtre à la tête de la paroisse changea tout, le nouvel arrivé (l'archiprêtre Gauchet) étant favorable aux Scouts de France. Quelques garçons furent convaincus de rejoindre la troupe mais ne firent jamais leur promesse, leurs parents s'y opposant. Plus tard, en 1938, quelques garçons, élèves à Saint Joseph, désirant pratiquer le scoutisme en dehors de l'institution, fondèrent la patrouille des "Martin-pêcheurs". Après l'invasion allemande et l'évacuation, la troupe reprit ses activités dans la clandestinité, comme beaucoup d'unités de la zone Nord, ses effectifs progressèrent doucement. La patrouille des "Chamois" fut créée à la Libération (sept. 1944), composée de garçons de la ville, ouvriers ou apprentis. Grâce à l'archiprêtre Pietin, arrivé à la paroisse durant l'Occupation, la troupe devint un groupe grâce à la création d'une meute. La 2ème Vervins devait se distinguer au cours d'un grand rallye national, se classant 2ème meilleure troupe de France devant Lyon, battant ainsi toutes les nombreuses troupes des grandes villes et notamment Paris. Une lettre de félicitations du Quartier Général des SDF, signée du commissaire national figura longtemps en bonne place au mur du local mis à disposition par le notaire Me Givert, rue Paul Doumer.[2]

Années 70

Le groupe Guides de France de Sainte-Anne de Vervins est fondé en 1974.

Années 80 : l'aventure raider de Fontaine-lès-Vervins

Mauricette Labois fut chef de groupe pendant les années 1980.

Aux alentours de 1983-1984, le Signe de piste était très prisé à la troupe, la pièce le "Bracelet de Vermeil" fut montée en septembre 1984 et toute la troupe s'investit à fond dans l'entreprise. Les scouts et la maîtrise se montraient de plus en plus attirés par des aspects et pratiques "traditionnels" du scoutisme et certains éléments de forme comme les fanions, cris de pat et mêmes bérets qui furent réintroduits à cet époque. La troupe et la HP se trouvèrent très soudées autour de ce désir de vivre ce scoutisme, les effectifs augmentaient et l'année 1985 commença avec 4 patrouilles gonflées à bloc. Néanmoins cette situation créa des tensions avec l'équipe de groupe qui ne partageait pas ces orientations, tensions qui ne firent que s'accroître. Devant l'impossibilité d'un accord, le CT, Erwin Bachorz, choisit de quitter le groupe après le camp d'été dans les Ardennes. Ce camp souda encore la troupe et le jamboree scout de Jambville qui suivit marqua le décalage avec d'autres troupes. A la rentrée, le CT quitta effectivement la troupe au grand regret de ses CP et de ses garçons, qui lui firent savoir leur désir de le suivre. Le CT soumis alors aux familles des scouts une proposition de créer une troupe de l'association Raiders (petite association de scoutisme unitaire catholique, depuis intégrée aux SUF) dans le village voisin de Fontaine-lès-Vervins en insistant sur le côté facultatif de cette option : au final 19 garçons se joignirent à l'aventure et un premier camp dans la forêt de Saint-Michel lança l'aventure. Les contacts avec le groupe SdF de Vervins furent rares mais toujours courtois, la concurrence saine entre les deux groupes pencha nettement en faveur des raiders durant cette période.

Camp de la troupe Raiders :

  • 1986 : Pays Perdu : grand jeu avec une troupe de scouts suisses et la troupe des Scouts St Georges sur les lieux du "Relais de la chance au Roy", l'abbaye d'Acey, aux grottes de l'hermitage (signe de piste "Matricule 512"), investiture raider de 3 CP. Pour préparer ce camp, Erwin et le premier CP François L. rencontrèrent Jean-Louis Foncine et Serge Dalens durant leur reconnaissance.

L'année qui suivit vit la constitution d'un clan soudé par un raid de Noël entre Monthermé (Ardennes) et Saint Michel (Thiérache). Naissance d'une meute. Erwin Bachorz devint chef de groupe.

  • 1987 : Massif central : nouvelle investiture Raiders.
  • Meute : Martugny-Courpières : près de Laon, centré autour de l'initiation équestre, repli dans l'église à la fin du camp à cause d'un orage.
  • 1988 : Vosges (montée du col de Sainte-Marie Aux Mines), un mât grandiose est montée, un méchoui d'anthologie réunit jeunes, chefs et la plupart de l'encadrement adulte qui aidait à faire fonctionner le groupe. Le premier CP, François qui était aussi le premier raider de la troupe devient CT.
  • Meute : près d'Arbois (Jura), à nouveau activité équestre, et à nouveau repli dans un local municipal à cause du temps.
  • 1989 : Saugues (Auvergne), grand jeu avec les routiers.

Après le départ du nouveau CT pour raison d'études, l'équipe de groupe décida d'arrêter l'aventure dans ce qu'elle considérait comme une apothéose. Un dernier défi fut lancé avec le voyage humanitaire de 5 routiers et 2 chefs au Cameroun en 1990. Le groupe ferma définitivement avec la projection du film de ce voyage à Vervins, le matériel fut légué au groupe SdF de Vervins, le solde des comptes fut envoyé au Cameroun, les garçons furent redirigés vers la 2e SdF Vervins ou la 1re Marle. Cette expérience marqua durablement la troupe de Vervins à partir de 1992.

Années 90 à aujourd'hui

L'étendard du groupe

Les effectifs du groupe ont augmenté tout au long de cette période. Du coté garçon, attachés au pionniérisme et aux Scouts de France, le groupe a développé son propre modèle en prenant en compte les aspirations des responsables sur certains aspects "traditionnels", le passage à la troupe durant 4 ans (de 1992 à 2009) et celui par les pionniers 2 ans. Les projets compagnons, inexistants pendant longtemps, sont devenus réguliers.

Un jeune chef issu de la troupe de Vervins, Étienne Toffin, tenta de relancer en mai 1998 le groupe de Marle alors en grande difficulté en s'appuyant sur le groupe de Vervins, et en relançant la troupe. Ainsi de 1998 à 2003, les camps de Vervins comptèrent des marlois, ils formeront même une patrouille à part entière dans le Tarn et les Alpes. Malheureusement, alors qu'Étienne s'apprêtait a remettre sur pied le poste, une relève mal assurée mit un terme à l'aventure.

Des camps de neige se sont aussi récemment développés (après des précédents en février 1991 et 92 dans le massif central et en 1996 dans les Vosges), avec la pratique du ski de fond dans le Jura suisse (sur la commune de l'Abbaye près du lac de Joux). D'abord lancés par la troupe et le poste (noël 1999), rejoints par les caravelles (fév. 2001), ils devinrent de véritables camps de groupe où toutes les unités participaient (2002, 2006, 2011). On se souviendra notamment de l'ascension du point culminant du Jura suisse : le mont Tendre avec 1678 m par le poste en 1999, 2001 et 2002.

Dernièrement le groupe a véritablement fusionné et une fête de groupe a dignement célébré les 80 ans en 2014.

Du fait d'une baisse d'effectif, les unités ont été en partie fusionnées.


Historique des camps

Foulard du groupe

Camps guides

Camp de la ronde

  • 1983 : Le Tréport
  • 1985(?) : Pas de Calais
  • 1997 : Ardennes
  • 2000 : le cap gris nez
  • 2002 : Arrest (Baie de Somme)
  • 2005 : La Fère
  • 2006 : Arrest (Baie de Somme)
  • 2007 : Ecollemont (Marne)
  • 2008 : La Nouë (Marne)
  • 2009 : Corcy (Forêt de Retz -02-)
  • 2010 : Wissant (Cap blanc Nez)

Camp de la compagnie

  • 1987 : Alpes (Le Reposoir)
  • 1988(?) : Bretagne avec des vélos
  • 1990 : Lauragais (Midi-Pyrénées)
  • 1995 : Alpes
  • 1998 : Carlux (Dordogne) : fait marquant : une nuit passée dans la caravane des grands-parents d'une guide pendant l'explo à cause d'un orage.
  • 1999 : Aurillac (Auvergne), Jamboree guide, orage en continu durant une semaine.
  • 2000 : Sallanches (Haute Savoie)
  • 2001 : Brétignolles sur mer (Vendée)
  • 2002 : Abbaye de Bon repos (Bretagne) : le bus veut déposer les guides à une mauvaise abbaye à 50 km du lieu de camp.
  • 2003 : Carlux, jumelée avec la compagnie de Saint Quentin
  • 2005 : Haute-Savoie
  • 2006 : La Roche sur Yon
  • 2007 : Gerardmer
  • 2008 : Thones (Haute-Savoie)
  • 2009 : Bergerac

Camp de la caravelle

  • 1990 : Lauragais (Midi-Pyrénées)
  • 1994 : Roumanie
  • 1995 : Lourdes
  • 2000 : Grèce
  • 2001 : Lourdes et Asques
  • 2002 : Abbaye de Bon repos (Bretagne)
  • 2003 : Lot et Garonne
  • 2004 : Au crots :Embrum (Alpes)
  • 2005 : Lourdes
  • 2006 : La Coiffaudiére (Vendée)
  • 2007 : Camp itinérant à vélo entre Bayeux et Avranches (Normandie)
  • 2009 : Camp itinérant à pied sur les chemins de pèlerinage de Compostelle (en Auvergne)
  • 2010 : CitéCap
  • 2011 : Lourdes/ Aucun

Projet JEM

  • 1999 : Madras (Inde)
  • 2005 : Burkina Faso (2004 : Lombreuil (Loiret))
  • 2007 : Madagascar

Camps scouts

Camp de la meute

  • 1983 : Ardennes
  • 1991 : Gerardmer
  • 1992 : Robessart (Ardennes)
  • 1993 : Jura
  • 1994 : Hardelot (Pas de Calais)
  • 1995 : Ardennes (Monthermé)
  • 1996 : Blois
  • 1997 : Normandie
  • 1998 : Craonne (Aisne)
  • 1999 : Deauville
  • 2000 : ?
  • 2001 : Saint Pierre Aigle : jeux de cirque, poney, piscine.
  • 2002 : près d'Amiens
  • 2005 : Arrest (Baie de Somme)
  • 2006 : la Calotterie (Pas de Calais)
  • 2007 : le Chesne (Ardennes)
  • 2008 : Craonne (Aisne)

Camp de la troupe

  • 1977 : Lac du Der (Champagne) : grand jeu dans la brume du jour levant en barque sur le Lac du Der.
  • 1978 : Luzech (Vallée du Lot)
  • 1979 : Ecosse (Nairn) : à la place du jamboree mondial en Iran. Fait marquant : la pluie...tous les jours.
  • 1982 : Savoie : Fait marquant : des nuages bas et de la pluie tout le séjour et le soleil pour les promesses face au Mont Blanc.
  • 1983 : Elincourt Sainte Marguerite (Oise) : Fait marquant : des obus partout sur le lieu de camp.
  • 1984 : Arc et Senans (Jura) : Un grand jeu inoubliable en forêt de Chaux ("La Forêt qui n'en finit pas" dans la collection Signe de Piste).
  • 1985 : Ardennes (Monthermé) puis 1er Jamborée scout à Jambville
  • 1986 : Echternach (Luxembourg) avec le groupe de Hirson
  • 1987 : Schramberg (RFA) avec le groupe de Hirson
  • 1988 : Ardennes
  • 1989 : /
  • 1990 : Vosges (Dabo)
  • 1991 : Camp itinérant en Picardie jusqu'à Jambville (2ème jamborée scout)
  • 1992 : Robessart (Ardennes) avec une patrouille de Ribemont
  • 1993 : Château du Ortenbourg (Alsace) : des tentes surélevées et un snikers à partager en 8 pendant le raid, un grand jeu avec une troupe ENF au château du Frankenbourg ("Le foulard de sang")[3].
  • 1994 : Hollande (Jamboree Européen) : des promesses prononcées en compagnie de scouts américains, dernière nuit inondée sous des baches.
  • 1995 : Gorges du Tarn : camp itinérant en canoë, en commun avec une patrouille de Tinqueux (Jean-Mi chauffeur du bus).
  • 1996 : Blois
  • 1997 : Bavière (Neuschwanstein)
  • 1998 : Randol (Auvergne) : veillée mémorable avec des troupes GSE français et GSE belges, construction de trente metres de route a flanc de colline pour remercier les moines bénédictins propriétaires.
  • 1999 : Montségur (Ariège) : marqué par un grand jeu d'anthologie contre la troupe de Laon [4], légende de l'attaque de l'ourson des Pyrénées aux feuillés.
  • 2000 : Mignac (Bretagne) : départ en raid en fin d'après-midi, nuit à la belle et marche de 30 km de lendemain. Camp vandalisé pendant le raid. journée catamaran.
  • 2001 : Gorges du Tarn (5 patrouilles, 33 scouts dont 7 de Marle + 7 chefs)
  • 2002 : Jausier (Alpes)
  • 2003 : Mont Sainte Odile (Alsace) : raid de troupe de 5 jours à vélo.
  • 2004 : Pin (Normandie)
  • 2005 : Annecy, grand jeu tout autour du lac sur 3 jours.
  • 2006 : Montségur (Ariège)
  • 2007 : Pays de Galles : visite du Jamboree mondial, camp avec les SOF.
  • 2008 : Saint-Dolay, le bois-Juhel, sur les terres du monastère de la Sainte Présence (Église orthodoxe celtique).
  • 2009 : Randol (Auvergne) : abbaye bénédictine, avec la troupe SGDF d'Amiens
  • 2010 : jumelée avec la troupe de Saint-Quentin

Camp du poste

  • 1979 : Ecosse (Nairn)
  • 1980 : Severac le Château (Tarn) : descente du Tarn.
  • 1981 : Corse (itinérant) : fait marquant : participation à l'extinction d'un feu de forêt.
  • 1989 : Jamborée (?)
  • 1990 : Haute Marne (?)
  • 1991 : Gerardmer
  • 1992 : ?
  • 1993 : Jura (Gex)
  • 1994 : Guise (Aisne) : extrajob - réfection d'un pont sur l'Oise
  • 1995 : Pyrénées
  • 1996 : Jura (en commun avec le poste de Montcornet/Rozoy) : douche froide dans le torrent.
  • 1997 : Vervins - Le poste repeint le local sarabande et part faire du canoë sur l'Oise.
  • 1998 : Normandie (fouilles près d'un ancien château)
  • 1999 : Montségur (Ariège)
  • 2000 : Sud Bretagne
  • 2001 : Aussois (Savoie)
  • 2002 : Vervins-Tours en mobylette, animation du 14 juillet (inconvénient de la notoriété!)
  • 2003 : Lourdes : aide aux malades, puis camp fixe dans la région.
  • 2004 : Bourgogne (près d'Auxerre), camp itinérant, motivation du futur groupe compagnon.
  • 2005 : Bretagne (réalisation d'un film près du monument de Brandivy)
  • 2006 : Lourdes + Raid Vallée de la Serre
  • 2007 : Corse (GR 20)
  • 2008 : Lourdes(services) + Lourdes-Biarritz en vélo
  • 2010 : De Vervins à Fort-Médoc en vélo pour se rendre à CitéCap

Projet Compagnons

  • 1994 : Burkina Faso
  • 2004 : Argentine (2002: Haution, 2003: Gerardmer)
  • 2006 : Bosnie
  • 2008 : Inde
  • 2010 : Maroc
  • 2012 : Togo

Farfafête (camp de la ronde des Farfadets)

  • 2011 : Première expérience d'un camp jumelé à Jambville avec le groupe Confluences (Val d'Oise)

Aujourd'hui

Unités

Le groupe Sainte Anne compte aujourd'hui neuf unités:

  • farfadets
  • une meute
  • une ronde
  • une troupe
  • une compagnie
  • un poste
  • une caravelle
  • plusieurs équipes compagnons

Effectifs

  • Le groupe réunit à peu près de 70 jeunes et 20 responsables.


Les grands rendez-vous de groupe

  • Le camp de montée est le grand évènement de la rentrée, il réunit tous les membres du groupe aux alentours de fin septembre, début octobre. Il commence et ce conclut par un grand rassemblement scout carré. Le thème du camp change chaque année (Jeux olympiques, tintin autour du monde, robin des bois, ...). Le samedi après-midi voit un grand jeu où s'affronte des équipes constituées des membres de différentes unités. Les jeunes démarrent le WE dans leurs unités d'origine, et les montées se déroulent à la nuit tombée quand le groupe se réunit au grand complet. Le lendemain matin après de nouveaux jeux en groupe, la messe clôture le camp. Certaines traditions culinaires sont incontournables à ce camp : le soir, une soupe est servie par l'équipe de groupe et chacun ramène son pique-nique et surtout le dimanche midi, personne n'échappera au sempiternel hachis parmentier !
  • La rétrospective des camps en novembre permet de présenter les films et diaporama des camps ainsi que présenter les nouvelles maîtrises.
  • En mars le groupe se mobilise pour la préparation du salon des antiquaires. Ce salon qui se tient sur un Week-end à Vervins est organisé par les jeunes anciens en retrait des scouts et guides (mais pas tant que ça quand même), les bénéfices dégagés financent des associations humanitaires et pourvoient une partie substantielle du budget du groupe.

Locaux

A 10 m du presbytère, le groupe a déménagé de l'ancien moulin à un local mis à disposition par la mairie.

Plan d'accès

Chargement de la carte...

Site internet

Page des farfadets http://www.farfadets-vervins.fr/


Notes et références


  1. Général français, qui reprit en 1916 les forts de Vaux et Douaumont à Verdun, puis participa à la désastreuse offensive du Chemin des Dames en avril 1917 et commanda finalement une armée durant la deuxième bataille de la Marne en juillet 1918, libérant Oulchy le Château (Aisne) le 26 juillet et entrant dans Metz le 15 novembre 1918 [1]
  2. D'après le récit de Roland Moyart, novice cofondateur de la troupe en 1933, CT puis CG puis CDistrict assistant jusqu'en 1948.
  3. [2]
  4. récit sur Fraternité du scoutisme : [3]