The ScoutWiki Network server was upgraded on June 3rd, 2020. We're currently seeing some problems with long page loads on certain pages (for example Recent changes on large wikies). Sorry for the inconvenience!

Groupe EUF Nouméa

De Scoutopedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
LOGO MINIS ENJ.svg    En France, ce groupe fait partie d'un des neuf mouvements pratiquant officiellement l'accueil de scoutisme.
Nouméa

Foulard de Nouméa

Foulard de Nouméa

Fondation : 1920
Fondateurs : E.Bénignus
Fermeture : ?
Chef(s) actuel(s) :
Coordonnées
Adresse : Presbytère, boulevard Vauban
Nouméa
Téléphone :
E-mail :
[mailto: ]
Site web :
[ ]
Unités
Troupe (nº204)
Meute (nº336)

22° 16' 32.88" S, 166° 27' 28.80" E




Histoire

La troupe de Nouméa a été créée en 1920, elle est affiliée au numéro 204[1] le 31 mai 1920. Son créateur est le pasteur E. Bénignus. En 1928 le chef de troupe est le pasteur Nissole[2]. La troupe est rattachée à la Région Ouest à ses début, puis à la Région Outre-Mer (Hors-secteur) avant d’être dans le secteur des Antipodes, Hors-région. Le foulard est bleu.

Dans l‘Annuaire de 1937, le groupe compte la troupe « Antipodes », une deuxième troupe en formation, la meute « Niaoulis » (n336), et un équipe de routier, « Lengereau », en formation. Gustave Meyer, chef de troupe depuis 1930 fait aussi fonction de conseiller d’équipe. La cheftaine de meute est Julia Martin, enfin le pasteur Lenhbach en est le président. Le local se trouve au presbytère boulevard Vauban. Les foulards sont bleu et orange pour les troupes, orange pour la meute et bleu bordé orange pour l’équipe. Ces données restent vraies dans l’Annuaire de 1940.

Dans l’Annuaire de 1948, Nouméa est le seul groupe de la Province des Antipodes (Océanie), le Commissaire de Province des Pierre Bénignus, et le commissaire de District Réné Brabant.

Articles

« Groupes des Antipodes !
Une troupe d’éclaireurs vient de se fonder à Nouméa (Nouvelle Calédonie) elle compte 2 patrouilles, celle de « La Roussette » et celle du « Cagou ». Nous attendons des renseignements sur ces animaux totems. Cette troupe a été affiliée à la dernière Commission Nationale. »

L’Éclaireur Unioniste, 7e année, nº6, juin 1920, p. 103

« Région des Colonies (Secteur des Antipodes)
Troupe de Nouméa — Forte de 23 éclaireurs, la troupe progresse et prospère, sous la direction de M. le pasteur Bénignus. Le 28 septembre, une fête à été donnée au local et a remporté un grand succès.
Ces quelques échos, qui nous parviennent affaiblis par la distance, nous montrent cependant que le Scoutisme fait des adeptes de plus en plus nombreux sur toute la surface du globe.
Nos meilleurs vœux et un triple ban… Néocalédonien pour les EU de Nouméa. »

L’Éclaireur Unioniste, 8e année, nº1, janvier 1921, p.15

« Région de l’Ouest
Troupe de Nouméa — La fête du 24 février a parfaitement réussie. Nous sommes maintenant 24 EU, dont 10 de 2e classe, 10 aspriants et 4 novices. Il y en a 8 qui ont le brevet de nageur. Création d’une troisième patrouille : le « Nantou », oiseau indigène ressemblant au pigeon et dont l’espèce est en voie de disparition. Nous avons le livre de Breittmayer : Sois un Chef, qui est épatant et nous a beaucoup encouragés. »

L’Éclaireur Unioniste, 8e année, nº6, juin 1921, p.94

« Région de l’Ouest
Nouméa — Bonnes réunions le jeudi. Sur 24 inscrit, 21 sont presque toujours présents. Nous sommes divisés en 3 patrouilles représentant trois animaux du pays : “le Cagou”, “la Roussette”, “le Nandou”. Pour rendre les présences plus nombreuses, le Chef a organisé un concours entre patrouilles.

  1. Présences : On donne 5 points ; un retard sans excuse ôte 1 point, et un retard pour cause de punition ôte 2 points ;
  2. Tenue aux éclaireurs dans les jeux : on donne 5 points ;
  3. Tenue à la maison de chaque éclaireur : on ôtera des points si elle es mauvaise. »
Cagou II des Antipodes, dans l’Éclaireur Unioniste, 8e année, nº10, octobre 1921

« Région de l’Ouest
Nouméa — La troupe compte 24 éclaireurs et continue à bien marcher. Réunion de jeux, de lecture. — Concours de patrouilles pour les présences et la tenue. — Examens de 1re— classe et brevets. »

L’Éclaireur Unioniste, 9e année, nº2, 15er janvier 1922, p.24

« Les EU en Nouvelle-Calédonie
En 1918-19, sur l’initiative de Raymond Leenhardt, quelques jeunes garçons de Nouméa se groupaient en association d’Éclaireurs mais ne se rattachaient à aucun groupement. Au début en 1920, un troupe d’Éclaireurs Unonistes nº294 était constituée sous la direction du chef président : pasteur E.Benignus. Chef de troupe : Alex Meyer
Deux patrouilles : les Cagous et les Roussettes.
Les uniformes réglementaires, sauf le chapeau remplacé par le casque, avec le foulard bleu, venaient donner à la troupe un caractère plus homogène.
Des réunions au local tous les quinze jours, une sortie chaque jeudi après-midi perttaient qux jeunes EU de se distrare tout en se ddéveloppant moralement et religieusement. Une fête annuelle offerte aux parents et aux amis d’éclaireurs permettait d’envoyer, chaque année un secours aux troupes de France des pays envahis. Cette fête préparée de longue date fournissait l’occasion de réunions supplémentaires appréciées de tous.
Un ou deux camps annuels fort bien réussis mettaient en valeur les qualités de « débrouillards » de nos jeunes Nioulis. Le climat idéal de Calédonie est bien fait pour le camping. Sous les bois de fer, près de la rivière Dumbéa, nos jeunes se livraient à toutes les joies de la natation et des jeux en plein air. La troupe comptait au bout de trois ans une troisième patrouille, celle des Nautous et pouvait grouper à un camp de Pâques trente-deux éclaireurs.
Après le départ du chef Alex Meyer, la troupe fut dirigée par son frère Gustave Meyer, par Gustave Lods, remplacés ensuite par les deux chefs de patrouille Jean Meyer et Willie Benignus.
La troupe EU de Nouméa a connnu des périodes plus ou moins florissantes ; en raison de son isolment, elle manquait d’émulation ; mais, malgré tous ses déficits, je sais qu’elle a fait et continue à faire du bien à nos jeunes Calédoniens. »

E. Bénignus, Le Journal des Éclaireurs, 7e année, nº10, 20 mai 1931, p.164

« Des nouvelles de Nouméa !
D’après leur dernière lettre, les éclaireurs de Nouméa préparaient une fête de troupe destinée… comme partout ailleurs à remplir la caisse. Z’Œil nous disait l’autre jour que sa Région ne différait pas des autres… en voilà une nouvelle preuve.
La troupe est en grand progrès elle a eu un camp de Pâques merveilleux avec un très chic esprit ; et un culte excellent par le CT Meyer.
La grande attraction fut le pont suspendu en cordages et en lianes tressés que la troupe lança sur le Nondour, large de quinze mètres.
Sachant BP en Australie, donc… proche voisin, ils lui lancèrent un message, espérant le voir arriver bientôt chez eux. »

Le Journal des Éclaireurs, 7e année, nº12, 20 juin 1931, p.208
  1. L’Éclaireur Unioniste, 7e année, nº10, novembre 1920, p. 192. Cependant elle sera numéroté 294 dans les annuaires des décennies suivantes.
  2. Annuaire 1928.