Groupe EEDF "Pourquoi pas ?" de Montpellier I

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Logo js.jpg    En France, ce groupe fait partie d'un des neuf mouvements pratiquant officiellement l'accueil de scoutisme.
Groupe EEDF "Pourquoi pas ?" de Montpellier I

Groupe EEDF "Pourquoi pas ?" de Montpellier

Groupe EEDF "Pourquoi pas ?" de Montpellier
Icon girl guide.svg
Icon boy scout.svg
Groupe mixte

Fondation : 1913
Fondateurs : {{{fondateurs}}}
Fermeture : {{{fermeture}}}
Chef(s) actuel(s) : {{{chef}}}
Coordonnées
Adresse : Bois de Montmaur
Montpellier
Téléphone :
E-mail :
[mailto: ]
Site web :
http://buginutopia.free.fr/eedfmtp1
Unités
  • Lutins
  • Louveteaux
  • Éclaireuses et éclaireurs
  • Aînés

43° 38' 33", 3° 51' 55"




Histoire

Une pratique courante avant les années 60 : présentation des couleurs sur l'esplanade du Peyrou (1946) (on voit le toit de la caserne des pompiers de Pitot, aujourd'hui détruite)

Les éclés pratiquent le scoutisme à Montpellier sans interruption depuis 1913 (à l'époque à la Tour des pains).

Nom du groupe

L'un des bateaux du Commandant Jean-Baptiste Charcot

"Pourquoi-pas?", est le nom des quatre navires spécialement conçus pour l'exploration de l'Antarctique par le Commandant Jean-Baptiste Charcot qui était à l'époque Président des Éclaireurs de France.

C'est lui qui est à l'origine du groupe de Montpellier.

Spécificités

Ce groupe avait une particularité (qui pour l'instant n'est plus d'actualité): en effet, le groupe a entretenu une branche particulière.

Cette branche se nommait Les Efles pour les 10-12 ans (la branche louveteaux concernait alors les 8-10 ans, et 12-15 ans pour les Eclés).

Elle avait été mise en place pour les raisons suivantes :

  • Pour un groupe de 140 enfants, ce découpage permet d'équilibrer à 25 ou 30 le nombre de participants des unités tout au long de l'année et pendant les camps.
  • Une meilleure homogénéité : cette tranche d'âge, qui correspond au cycle CM2-6°-5°, a un fonctionnement original.
  • Alors que sont pris un an sur les Louveteaux et un an sur les Éclés, ces deux dernières branches deviennent, elles aussi, plus homogènes : si les Louveteaux, du coup plus proches des Lutins, peuvent parfois regretter ce rajeunissement, les Éclés en profitent pour s'approprier des projets plus ambitieux qu'auparavant, comme leur camp d'été 1998 en Roumanie, avec aménagement d'un dispensaire, puis camp itinérant...

Pour l'instant cette branche dissidente n'est plus en activité, les raisons précédemment invoquées n'étant plus d'actualité.