The ScoutWiki Network wikis will be moved to new server on January 26th. The wikis will be set read only at 21:00 UTC, and expected to be back in fully working condition by same day 23:59 UTC. During this time wikis might be unavailable for a short while. We apologize for the inconvenience and thank you for your patience.

Groupe EDF Aix-en-Provence

De Scoutopedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
LOGO MINIS ENJ.svg    En France, ce groupe fait partie d'un des neuf mouvements pratiquant officiellement l'accueil de scoutisme.
Aix-en-Provence

Fondation : avant 1913[1]
Fondateurs :
Fermeture : 1965
Chef(s) actuel(s) :
Coordonnées
Adresse : Aix-en-Provence
Téléphone :
E-mail :
[mailto: ]
Site web :
[ ]
Unités
  • Meute : une sizaine
  • Troupe : Tribu des bords de l'Arc
    • Renards
    • Cerfs
    • Lions
    • Léopards

43° 31' 48.74" N, 5° 27' 21.70" E




Histoire

Le numéro 1 de L'éclaireur de France étant paru seulement le 10 octobre 1913, il est difficile de savoir si ce groupe existait dés décembre 1911 ou non.

  • 1913
    • Octobre : Une section des Éclaireurs de France (EDF) est implantée à Aix, le secrétaire-adjoint de section est monsieur B. Tavan[2] (12 rue Duperrier).
    • Novembre : Monsieur B. Tavan est secrétaire[3] de section.
    • Décembre : M. le commandant Dobler est vice-président[4] de section.
  • 1914 : Le Commandant Cristofini, président de la section d'Aix, prononçant un discours à l'occasion de la remise du drapeau[5].
Le Commandant Cristofini - 1914


« Dans la Mairie, c'est la bonne volonté de chacun qui nous a permis d'arriver sans à coup au terme de l'année 1915. [...] Chez les Boy-scouts, ces braves petits soldats disciplinés et conscients de leurs devoirs si bien inculqués par les Commandants Cristofini et Dobler, partout nous avons vu le même esprit de travail et de persévérance.  »

Extrait d'un discours prononcé par M. le Maire[6] d'Aix-en-Provence à la séance du Conseil Municipal du 19 février 1916[7].
  • 1917 : Le secteur d'Aix-en-Provence fait partie de la VIIe région[8]. Elle est dirigée par le Commandant Dobler (Pavillon de Vendôme)[9].
  • 1922 : lors du Comité directeur d'octobre, il est convenu d'organiser la Région Midi qui regroupera les départements de l'Hérault, du Gard, des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse, des Basses-Alpes et des Hautes-Alpes[10].
  • 1923
    • Mai : M. Sellier fait partie des délégués des Éclaireurs de France au prés du Comités sportifs d'Académie (Ministère de l'instruction publique)[11].
    • Octobre : M. Goblot est nommé Chef de Troupe assistant[12] et M. Kettiger chef de meute assistant[13]

« Aix-en-Provence. Du 15 juillet au 1er août [1923] eut lieu le camp d’Éclaireurs aux environs d'Aix. Une moyenne de quatorze éclaireurs y sont restés quinze jours, ainsi que quelques V.P. qui ont emporté de leur séjour parmi nous le meilleur souvenir et le grand désir d'être bientôt des nôtres. Le mot d'ordre au camp fut : "Apprendre" et grâce à un emploi du temps pratique, tous apprirent quelque chose de nouveau dans l'art du scoutisme.

Quelques-uns d'entre les Éclaireurs de la troupe viennent de faire un voyage à pied de 5 jours pour la préparation du brevet de campeur. Leur itinéraire les a conduits, de Digne[-les-Bains] à Aix, à travers des régions très pittoresques et très variées, dont ils ont pu observer et noter les caractères. Les Scouts de France les ont reçus d'une manière vraiment scoute et fraternelle, d'ailleurs leur bonne tenue, leur bonne humeur, leur serviabilité leur ont valu partout un excellent accueil. Ce camp marque un pas de plus dans le développement de la troupe, qui comprend déjà 2 patrouilles et une sizaine.  »

L'Eclaireur de France - N° 95, 10 octobre 1923, pages 200-201.

« AIX. - (Tribu des bords de l'Arc). La lune de la Faim a été remplie d'une bonne activité. Visite de M. Sautter directeur de l'UFA et membre du CD. Prise de contact avec les guerriers des collines ensoleillées. Visite des usines, des principales industries de la ville. Grands jeux dans les collines boisées de pins, création d'un quatrième patrouille : les Léopards qui arrivent dans d'excellentes dispositions pour lutter avec courtoisie contre leur frères Renards, Cerfs et Lions, dans la troisième compétition de patrouille.  »

L'éclaireur de France - N° 101, 10 avril 1924, pages 83.

«  A Aix[-en-Provence] le mois de mars [1924] à été surtout employé à préparer les fêtes qui furent parfaitement réussies avec l’aide des Dames du Comité des Amis des Éclaireurs. Elles furent marquées par la visite du Commissaire Roth et par la remise à la troupe de son fanion d'honneur offert par les amis des Éclaireurs.

Le camp de Pâques, à Trets, du 21 au 26 Avril [1924] laissa à tous le souvenir des beaux jours vécus au milieu des bois pendants lesquels un travail sérieux fut accompli, et où l'esprit scout s'est développé chaque jour d'avantage.

Et les badges et secondes classes ? c'est à la douzaine qu'on les compte !  »

L'éclaireur de France - N° 103, 10 juin 1924, pages 127.

« Aix-en-Provence. Visite du Commissaire National qui a su donner un courage nouveau à notre tribu par la gaité, l'enthousiasme et la claire intelligence qu'il puise dans l'affection qu'il nous porte. Nous le remercions et espérons que cette entrevue est la première de beaucoup d'autres.

Un camp de vacances est en préparation. Il aura lieu du 16 juillet au 5 août [1924] au pied du mont Saint Bernard dans la vallées de l'Isère.  »

L'éclaireur de France - N° 104-105, Juillet-Août 1924, pages 127.

« La troupe d'Aix[-en-Provence] a fait un camp dans les Alpes au Petit-Saint-Bernard.

L'activité de la Meute s'est un peu ralentie ce mois-ci. A noter tout spécialement, la bonne réussite du camp de Berre où les Louveteaux, comme leurs aînés, ont monté leur tente, ont cuisiné, et fait des exercices de scoutisme, passé des brevets, et tout cela avec bonne humeur et ardeur.  »

L'éEclaireur de France - N° 106-107, Septembre-Octobre 1924, pages 169.

« Aix-en-Provence. Le 16 juillet [1924], la troupe, munie d'un collectif s'embarque à destination de Bourg-Saint-Maurice; arrivée le lendemain.

L’emplacement du camp est charmant, situé dans la vallée de l'Isère (altitude : 950 m.) entouré de hautes montagnes, à l’orée d'un bois de sapins, non loin l'eau pure cascade au torrent du Reclus !...

Chaque jour, le programme prévoit deux heures d’instruction scoute. Dix-sept examens ont été passés à la fin du camp.

Et l'on resta là 13 jours au cours desquels eurent lieu plusieurs excursions : col du Petit-Saint-Bernard (2 180 mètres); ascension du Chasa Dura (2 700 mètres); pic de Lancebranlette (2 950 mètres).

Puis quelques Éclaireurs seulement parmi les plus endurants, suivent le long et tortueux couloir où bondit et creuse l'Isère : nous sommes en Haute-Tarentaise.

Le soir, arrivée à Tignes (1 660 mètres), froid de canard, nous couchons chez le maire dans une grange; le lendemain matin temps splendide : nous montons au lac de Tignes (2 100 mètres) où nous nous trouvons au milieu d'un cirque de glaciers magnifiques, d'alpages immenses, de forêts. Le paysage est grandiose. Nous redescendons sur Val d'Isère (1 850 mètres) après nous être abreuvés plusieurs fois de bon lait des montagnes. A pied, nous descendons les Gorges de l'Isère pour retourner au camp...  »

L'éclaireur de France - N° 108, Novembre 1924, pages 194-195.

« Tribu des bords de l'Arc (Aix[-en-Provence]). La troupe possède maintenant un local et l'aménage d'une façon très chic; cependant cela n'a pas empêché les sorties et les jeux très intéressants; de plus, pour varier le programme, et permettre plus de mouvement, nous nous entraînons au football.

C'est avec joie que les Louveteaux ont recommencé leurs sorties et leurs ébats sous la direction de leur Louvetier qui est revenu de Cappy avec quantité de nouveautés à leur apprendre. Bonne chasse à tous nos petits Frères.  »

L'éclaireur de France - N° 109, Noël 1924, pages 214.
  • ...
  • 1928
    • Nomination de Renée Pelletier comme CMA faisant fonction de CM[14].
    • Au 1er juillet, le groupe local Aix-en-Provence (Provence) est à jour de 34 cotisations fédérales[15].
    • Le comité directeur reconnait les Meutes de Aix-en-Provence (Romarin)[16].
  • 1929

« Rapport du Commissaire National (Assemblée Générale 16-17-18 mars 1929).

[...] Nos rapports avec l'Enseignement ont été tels qu'une collaboration quelquefois très étroite s'est établie entre nos Chefs et les Académies. C'est ainsi qu'un concours de scoutisme a été organisé entre toutes les troupes de l'Académie d'Aix, concours dû à l’initiative de M. Padé, Recteur.[...]  »

L'éclaireur de France - N° 084-085, Avril 1929, pages 69.
  • Alfred Pelletier est nommé C.T.[17].
  • ...
  • 1962 - 1965 : la patrouille des Chamois fait partie de la Troupe des bords de l'Arc[18].


On peut supposer que le groupe a continué sa route au sein des Éclaireuses et éclaireurs de France en 1965[18].

Camps

  • ...
  • 1924
    • Pâques : Trets (13)
    • Été : Saint Bernard dans la vallées de l'Isère
  • ...

Voir aussi



Notes et références


  1. Entre 1910 et octobre 1913.
  2. L'éclaireur de France - N° 1, 10 octobre 1913.
  3. L'éclaireur de France - N° 2, 10 novembre 1913.
  4. L'éclaireur de France - N° 3, 10 décembre 1913.
  5. Photo extraite de L'éclaireur de France - N° 8, 15 mai 1914.
  6. Maurice Bertrand, Maire du 22 novembre 1908 au 30 novembre 1919.
  7. Discours retranscrit dans L'éclaireur de France - N° 13, 15 mars 1916.
  8. Académies d'Aix et de Marseille (y compris la Corse).
  9. L'éclaireur de France - N° 26, 15 mai 1917.
  10. Le Chef, n°8, octobre 1922.
  11. Le Chef, n°15-16, mars 1923.
  12. Deux ans plus tard, il deviendra vice-président de l'association.
  13. Comité Directeur, séance du 20 octobre 1923, extrait de la revue Le Chef, n°20, octobre 1923.
  14. Réunion du Comité Directeur du 6 juin 1928. Le Chef, n°73-74, mai1928.
  15. Le Chef, n°75-76-77, juillet 1928.
  16. Réunion du Comité Directeur du 26 juillet 1928. Le Chef, n°75-76-77, juillet 1928.
  17. Réunion du Comité Directeur du 26 juin 1929. Le Chef, n°87-88, juillet 1929.
  18. 18,0 18,1 et 18,2 D’après la page d'un ancien du groupe sur le site Copains d'avant.