The ScoutWiki Network server was offline since Friday 26th April because of a boot problem in the host server. All services should be back to normal since Sunday 12:00 (UTC). We apologise for any inconvenience caused by the outage.

Groupe AGSE 3e marine Angers - Notre Dame de Behuard

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher
Logo js.jpg    En France, ce groupe fait partie d'un des neuf mouvements pratiquant officiellement l'accueil de scoutisme.
Groupe 3e marine Angers - Notre Dame de Behuard

Blason de la 3e marine Angers

Blason de la 3e marine Angers

Icon boy scout.svg

Groupe masculin

Fondation : 1971
Fondateurs : Didier-Charles Reveilleau
Fermeture : {{{fermeture}}}
Chef(s) actuel(s) :
Coordonnées
Adresse : Angers
Téléphone :
E-mail :
{{{mail}}}
Site web :
http://site.troisieme.free.fr
Unités
  • deux meutes de louveteaux (8-12 ans)
  • une troupe de scouts marins (12-17 ans)
  • des équipiers pilotes (17-20 ans)

47° 28' 25", -0° 33' 15"




Le Groupe 3e marine Angers - Notre Dame de Behuard est un groupe de scouts marins affilié à l'Association des guides et scouts d'Europe depuis 1971.

Cette troupe a été la marraine d’autres unités en France, dont la 5e marine Nantes. Elle a aussi beaucoup échangé avec les Troupes marines de Brest, de Caen et de Vannes. De plus, son Chef ayant été assistant à l’Équipe nationale, elle a eu la chance de se trouver partie prenante d’activités parfois expérimentales toutes plus passionnantes les unes que les autres.

Présentation générale

Le groupe se compose d'une meute, d'une troupe et d'une équipe pilote, les activités nautiques commencent dès l'entrée à la troupe.

Histoire du groupe

Origine de la troupe

En 1970, il y avait 2 unités d’éclaireurs affiliées à la Fédération des scouts d’Europe :

  • La 1re Angers, Groupe Saint Louis, était dirigée par Arthur de Kérautem.
  • La 3e Angers, Groupe Charles de Foucauld, était dirigée par Olivier Tréhard, dont Didier-Charles Reveilleau était le premier A.C.T.

Arthur de Kérautem ayant remis son mandat, Reveilleau prit le commandement de la 1re Angers pendant toute l’année scolaire 1971/1972.

La revue Scout d'Europe (n° 36 de décembre 1971) annonce la création de la troupe 3e Angers, en même temps que les meutes 11e et 13e Angers.

Avant de rejoindre les scouts d’Europe, Didier-Charles Reveilleau avait dirigé en tant que chef Scouts de France la branche cadette de la 3e marine Angers, groupe Saint Yves. Ayant donc déjà pratiqué le scoutisme marin, il en appréciait la valeur éducative, et souhaitait donc la création d’une unité marine chez les scouts d’Europe angevins.

On accepta l’idée mais beaucoup de ceux qui avaient connu la création de la 1re Angers souhaitèrent que cette troupe resta troupe terrestre. Ce fut donc la 3e Angers qui devint troupe marine.

A la fin du camp d’été, on demanda à chacun des scouts de choisir sa troupe pour la rentrée scolaire. Vingt-sept garçons se portèrent volontaires pour la marine qui fut officiellement désignée 3e marine Angers F.S.E., groupe Jacques de Kerven.

Si l’on considère que c’est la toute première activité de cette nouvelle entité qui doit être retenue comme date de fondation, alors la troupe est née le 1er octobre 1972.

Sa reconnaissance officielle fût prononcée le 20 mai 1973 sur la grève de la Baumette par le Commissaire général des scouts d’Europe, Pierre Géraud.

Les activités

Support des 15 éléments de la méthode scoute, il importait que les activités soient nombreuses et variées. En tant que troupe spécialisée marine, celles-ci étaient tournées vers la mer mais à la troupe on pratiquait aussi le ski, la varappe, le canoë et bien entendu toutes les techniques de base : orientation, transmission, secourisme, matelotage, etc. Quelle que soit la météo, les garçons se déplaçaient à vélo et dormaient sous la tente.

Les sites

L’entraînement technique avait pour cadre le bassin des quatre rivières Maine, Mayenne, Sarthe et Loir. Les activités de montagne alternèrent les Alpes, le Massif-Central et surtout les Pyrénées. Les sorties ordinaires à la mer se passaient dans le triangle compris entre Pornic, Noirmoutier et Pornichet. Les croisières côtières se déroulèrent en Bretagne ouest et sud, de Brest à Pornic en passant par les grandes iles de Groix, Belle-Ile et Hoëdic. Plusieurs descentes de Loire. Quelques incursions normandes et ardennaises, sans oublier à Paris le musée de la Marine et le salon nautique ou la venue de Jean-Paul II au Bourget. La Rochelle, l’ile d’Aix. L’École navale, les arsenaux de la Marine à Brest et à Lorient. Et pour finir cette énumération certainement incomplète, un lieu mystique qui accueillit souvent le haut-équipage et la maîtrise : l’Abbaye de Solesmes.

Les moyens

Les locaux

Pas de local de troupe mais uniquement des locaux de patrouille géographiquement dispersés afin de renforcer la cohésion des patrouillards. Il y avait une base à Tiercé et un gîte permanent à l’écluse de Cheffes. La troupe a aussi occupé pendant deux années un ancien thonier ancré à Angers même, en amont du pont de Verdun.

Les bateaux

La troupe n’a jamais possédé les bateaux qu’elle utilisait parce que ses finances ne le permettaient pas. Elle s’est donc appuyé sur plusieurs prestataires :

  • La Marine nationale
  • Le Centre nautique du Maine-Anjou
  • La F.S.E
  • Les sympathisants (familles, amis)

La Marine nationale prêta son concours matériel et logistique. À Angers, il fut possible d'utiliser les baleinières de la préparation militaire. A Brest, elle put bénéficier des canots du centre d’instruction naval et de ceux de l’École navale. Il y eut aussi quelques sorties à la mer sur des bâtiments de guerre.

Le Centre nautique du Maine-Anjou accorda la jouissance annuellement reconductible de deux baleinières et de deux petits voiliers.

De la F.S.E., la troupe obtint la possibilité de manœuvrer les embarcations de type Loup de mer mis à la disposition de la troupe marine de Vannes.

Les bateaux des sympathisants étaient utilisés épisodiquement. Ce furent surtout des sloops ou de petit côtres mais il y eut aussi quelques unités prestigieuses comme la goélette « Pratam » à bord de laquelle des CP passèrent un réveillon du 1er de l’an bien brassé, au large, sur la mer d’Iroise, ou l’élégant « Manava ».

Historique des camps scouts

  • Année 1972/1973
    • Printemps (du 11 au 18 avril) : Rivière Sarthe Angers/Juvardeil/Angers
    • Eté (du 2 au 15 juillet) : Raid 333 avec la 3e marine Caen et la 3e marine Brest, sous l'autorité de Pierre-Yves Labbe. Brest/Camaret/Raz de Sein/Douarnenez/Penmach/Loctudy/Port Manech/Groix/Lorient
  • Année 1973/1974
    • Hiver (du 26 décembre au 1er janvier) : Alpes - Flumet (Isère)
    • Printemps (du 3 au 8 février) : Pruillé (Maine et Loire)
    • Eté (du 14 au 30 juillet) : Rade de Brest/Cap de la Chèvre/Baie de Douarnenez
  • Année 1974/1975
    • Hiver (du 21 au 24 décembre) : Abbaye de Solesmes (Sarthe)
    • Printemps (du 25 au 29 mars) : Rivière le Loir Angers/Villevêque/Angers
    • Eté (du 29 juin au 10 juillet) : Ouistreham (Calvados)
  • Année 1975/1976
    • Hiver (du 27 décembre au 7 janvier) : Massif Central - Chastreix (Puy de Dôme)
    • Printemps (du 21 mars au 4 avril) : École navale - Lanvéoc (Finistère)
    • Eté : Pas de camp d'été (service militaire du C.T.)
  • Année 1976/1977
    • Hiver (du 20 au 23 décembre) : Abbaye de Solesmes (Troupe)
    • Hiver (du 27 décembre au 1er janvier) : Mer d'Iroise (Haut-Equipage)
    • Printemps (du 28 mars au 3 avril) : Descente de la Loire à l'aviron d'Angers à Nantes
    • Eté (du 1er au 13 juillet) : Rivière Erdre Nantes/Sucé/Nantes
  • Année 1977/1978
    • Hiver (du 10 au 12 février) : Participation exercice plan ORSEC - Sécurité civile
    • Printemps (du 1er au 9 avril) : ?
    • Eté (du 6 au 24 juillet) : Pouru Saint-Rémy (Ardennes)
  • Année 1978/1979
    • Printemps (du 6 au 10 avril) : Argenton Notre-Dame (Mayenne)
    • Eté (du 6 au 22 juillet) : Pornic/Sauzon/Quiberon/Le Palais/Pornic
  • Année 1979/1980
    • Printemps (du 17 au 20 avril) : Pornic (Loire Atlantique)
    • Eté (du 25 août au 5 septembre) : École navale - Lanvéoc (Finistère)
  • Année 1980/1981
    • Noël (du 26 décembre au 3 janvier) : Pyrénées - Saint Lary (Hautes-Pyrénées)
    • Printemps (du 27 mars au 12 avril) : Pyrénées - Saint Lary (Hautes-Pyrénées)
    • Eté (du 22 août au 5 septembre) : Pornic/Hoëdic/Port Navalo/Le Logeo/Etel/Port Haliguen/Ile d'Arz/Vannes/Pornic
  • Année 1981/1982
    • Eté (du 21 août au 2 septembre) : Vannes/Port Haliguen/Le Pouldu/Groix/Lorient/Port Haliguen/Vannes

Composition du groupe et de ses unités

  • Meute 3e :
  • Meute 7e :
  • Troupe : Marsouins, Albatros, Épaulards, Espadons, Frégates
  • Équipe pilote :

Symboles et signes distinctifs

  • Foulard : jaune à deux liserés noirs
  • Armoiries : Une ancre d'or sur champ de gueules surmontée d'un chef d'azur à trois fleurs de lys
  • Patronage : Notre-Dame de Behuard
  • Devise : Vive la trois, vive la troupe sans effroi
  • Chant fanion :
  • Fête de groupe :

Lieux de réunion

  • Pour la troupe :
  • Pour les activités embarquées :
  • Pour les réunions de patrouille : selon les consignes des chefs de patrouille