Gribouille à l’hôpital

De Scoutopedia
Aller à : navigation, rechercher

Les enfants ayant souvent du mal à trouver des sketchs drôles qui soient plus riches que de simples “blagues Carambars”, le Labo-Scout de Riaumont a proposé quelques assemblages de classiques pour veillée louveteaux ou jeannettes.



Gribouille va à l'hôpital voir son copain Pitou, plein de bandages, et lui demande :

  • Que t'est-il arrivé ?

- J'ai été renversé par un vélo !

  • Pas possible ! Comment as-tu fait ?

- Attends tu ne connais pas la suite, ce n'est pas tout ! J'ai été écrasé par une moto, puis par une décapotable, ensuite par un avion, et pour finir, par une soucoupe volante !

  • Alors là, je ne te crois plus !

- Si, je t'assure que c'est vrai... Même qu'après le passage de la soucoupe volante, le patron du manège a coupé le courant pour tout arrêter ! Et puis j'ai entendu mes parents dire au docteur qu'ils craignaient des pertes de mémoire.


  • Et alors, qu'à répondu le docteur ?

- Il leur a dit « Eh bien, payez-moi d’avance. »

- Je m’ennuies ici, Le temps ne passes pas vite, à l’hôpital. Raconte moi donc ce que tu as fait cette semaine Gribouille.


  • Tiens, justement, tu ne devineras jamais ce qui m’est arrivé Dimanche ! La peur de ma vie : je me suis retrouvé face à un lion. J’étais seul et bien sûr sans pistolet...

- C'est pas vrai ? Et qu’as-tu fait ?

  • Qu'est-ce que tu t'imagines ? Même pas peur... D’abord, je l’ai regardé droit dans les yeux, mais le lion a continué à s'approcher lentement. J'ai essayé de m'écarter, mais il m'a suivi et s’est encore rapproché de moi... Je devais rapidement prendre une décision.

- Alors, comment as-tu fait pour lui échapper. Tu t'es enfui en courant ?

  • Oh non, je l’ai juste laissé là, derrière ses barreaux, et puis je suis passé à une autre cage...


- J'ai toujours rêvé d'être dompteur de fauve dans un cirque.

  • Trop dangereux. Moi je crois que j'ai enfin trouvé un bon travail pour plus tard. Sais-tu ce que je vais faire comme métier ?

- Non.

  • Vendeur de pigeons voyageurs ! Comme cela ce sera 100 % bénéf. : je les vends le matin et puis ils rentrent le soir...


- Je suis content que tu sois venu me voir, Gribouille. Mais tu vas devoir partir. Quelle heure est-il en fin de compte ?

  • 17 heures.

- Mais non, j’en ai assez ! Quelqu’un va-t-il enfin me dire la vérité ?

  • Pourquoi dis-tu cela, je ne t'ai pas menti ?

- J’ai demandé l’heure toute la journée, mais personne ne m’a répondu la même chose !


(lancer tout de suite un Ban sur le thème d'un malade ou bien d'une horloge)


voir aussi